S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°28 - Vendredi 02 août 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Actualités de la filière

Rubriques

maïs fourrage




Des récoltes très précoces à prévoir
si les conditions climatiques persistent

ARVALIS – Institut du végétal propose ici la deuxième carte des dates prévisionnelles de début des récoltes des maïs fourrage établie le 25 juillet 2019. Après celle qui a été diffusée il y a 10 jours, elle ajuste, par région, la période possible de début des chantiers de récolte pour un scénario climatique à venir chaud et montre que la maturité s’est encore accélérée sous l’effet du stress hydrique et des températures élevées. Attention, les modèles de prévision de stade prennent mal en considération le stress hydrique. Dans les situations les plus difficiles, les chantiers d’ensilage devront commencer plus tôt que les dates indiquées ici.
L’objectif est de sensibiliser éleveurs, CUMA et entreprises de travaux agricoles de l’avancement de la maturité des maïs pour déclencher les chantiers de récolte à temps. Une dernière carte sera publiée début août.

Comment est construite la carte ?

Pour chaque « région », les experts d’ARVALIS ont défini le groupe de précocité dominant et la date médiane des semis en 2019. Avec les données météo de l’année en cours et les données statistiques sur les semaines à venir, il est possible de prévoir une période à laquelle le stade optimal de récolte, 32-33 % de matière sèche plante entière, sera atteint. Cette prévision est régulièrement mise à jour pour prendre en compte le climat de l’année. Afin d’étaler la période de chantier, et pour éviter les récoltes tardives à taux de matière sèche trop élevé, la carte propose une période de début de récolte par région.

Visiter les parcelles pour vérifier l’évolution des maïs

Par rapport à la précédente, cette carte prend en compte les températures relevées depuis le 12 juillet. Pour la plupart des régions, les périodes de début de chantier proposées sont avancées de 5 à 7 jours. En conditions d’alimentation en eau proches de la normale, les premières récoltes auront lieu avant le 15-20 août.

Dans les situations les plus stressées, et si le temps sec persiste, les premiers chantiers devront démarrer dès fin juillet – début août. Voir l’article « MaIs fourrage sous la sécheresse : ensiler ou non ? un diagnostic préalable s’impose ».

Aujourd’hui, il revient à chaque éleveur de vérifier l’évolution de ses maïs par les méthodes habituelles (observation de l’état des plantes, de la maturité des grains). Les chantiers se déroulant sur environ un mois, ARVALIS recommande de commencer les récoltes suffisamment tôt (dans le calendrier) pour ne pas les finir à des taux de matière sèche trop élevés. Attention, en situation de fort stress hydrique l’évolution du taux de matière sèche du maïs peut être très rapide.

Des conditions climatiques très difficiles autour de la floraison des maïs

Sur une grande partie du pays, les cumuls de pluie enregistrés depuis le début de l’été sont très faibles. Ce déficit de pluie, associé à des températures chaudes, très supérieures aux normales, a conduit à un stress hydrique précoce et durable, autour de la floraison, période la plus critique pour la mise en place des grains.
Attention, les modèles de prévision des stades prennent mal en considération le stress hydrique. Dans les conditions de l’année, les prévisions, qui s’appuient sur des modèles validés en conditions normales, doivent être considérées avec précautions. Plus que jamais, l’observation attentive des parcelles s’impose !