S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°24 - Vendredi 05 juillet 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse : Charles Delmotte et Anne-Laure Paumier

L'incertitude des surfaces de maïs USA
anime les marchés

La publication par l’USDA de surfaces de maïs semées aux Etats-Unis supérieures aux attentes génère la dépréciation des cours des céréales cette semaine. L’accélération des récoltes sur le bassin de la mer noire fait également pression sur les cours mondiaux.

Maïs

L’USDA a surpris les opérateurs de marché le vendredi 28 juin par la publication des superficies de maïs aux USA. Malgré un contexte d’ensemencement difficile sur les mois de mai et de juin (Cf. Graphique Evolution des semis de maïs aux USA), le Département de l’Agriculture américain retient dans son rapport « acreage » des superficies en maïs pour la récolte 2019 à 37.1 millions d’hectares, soit 1,89 millions d’hectares de plus que les attentes des opérateurs et une hausse 2,3 % par rapport à 2018. En réaction immédiate, les cours du maïs sur la bourse de Chicago ont chuté au cours des deux séances suivant la publication, puis se sont légèrement redressés le 3 juillet, avant la fermeture des marchés américains pour la fête de l’indépendance ce 4 juillet.

Ces chiffres ont laissé perplexes les opérateurs qui peinent à entériner cette donnée dans leurs prévisions de production. L’USDA va réaliser une nouvelle enquête dans le courant du mois de juillet pour préciser ses chiffres, mais ceux-ci ne seront pas intégrés avant le rapport sur l’offre et la demande mondiale du mois d’août.

De son côté, le Conseil International des Céréales a publié, la veille de l’USDA, ses nouvelles prévisions de production de maïs : celles-ci sont en baisse de 28.9 Mt par rapport au mois dernier, et s’établissent à  333.5 Mt (-9%).Le CIC a estimé une baisse des surfaces de maïs américain de 2% par rapport à l’an dernier, et  anticipe un rendement moyen en baisse de 7% par rapport à la campagne précédente. A l’heure actuelle, les conditions climatiques sont revenues à la normale et redeviennent favorables pour le développement des cultures. Mais cela permettra t’il de rattraper le retard, notamment pour les parcelles semées les plus tardivement. ?

Blé

Les cours du blé ont suivi ceux du maïs cette semaine, « sous influence » des données du rapport « acreage ». Les récoltes se poursuivent aux USA avec 30 % de blés récoltés d’après l’USDA au 1er juillet. En Russie, les échos sur les rendements et la qualité sont bons, les températures élevées qui ont touché le pays n’ont guère altéré les perspectives de production, toujours attendues entre 70 et 80 Mt.

En France, accélérée par la canicule, la moisson a déjà débuté. Les premiers échos sur la partie la plus au sud du pays sont plutôt rassurants et font état d’une bonne résilience des plantes à cet épisode caniculaire.  Néanmoins, il y a un impact certain sur les rendements, notamment pour les variétés les plus tardives. On s’attend maintenant à un rendement moyen national légèrement inférieur à la moyenne quinquennale (hors 2016). Concernant la qualité, les températures élevées ont plutôt un effet favorable sur le transfert de l’azote vers les grains, ce qui laisse espérer un taux de protéines correcte.

D’après les chiffres du CIC (International Grains Council) publiés le 27 juin, le contexte en blé est lourd avec une production mondiale estimée à 769 Mt. D’ailleurs, le ratio stock/consommation augmente de 0.9 % pour atteindre 36.3%, ce qui le situe au-dessus de la moyenne quinquennale à 33.2%.

Le GASC a profité de la baisse pour lancer un appel d’offre le 2 juillet. Un bateau de 60 kt de blé roumain a été acheté par l’Egypte à un prix de 196.71 $/T FOB pour exécution entre le 2 et le 12 août. L’écart des prix entre le prix français et le prix russe reste important. Le blé à 11.5% de protéine français, à 200 $ FOB, est environ 17 $ plus chère que l’origine russe.

Orge

La récolte des orges d’hiver progresse et, si le temps reste au beau fixe, pourrait se finaliser en début de la semaine prochaine. Selon Cere’Obs, 22% des surfaces d'orge d'hiver étaient récoltées au 1er juillet, contre 1% le 24 juin. Les échos sont globalement positifs avec des rendements satisfaisants dans l’ensemble, des calibrages et PS corrects.  

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2018 R2019
05/01/2018 160,4  
12/01/2018 160,6  
19/01/2018 157,4  
26/01/2018 157,2  
02/02/2018 157,9  
09/02/2018 161,1  
16/02/2018 160,9  
23/02/2018 162,6  
02/03/2018 167,7  
09/03/2018 164,6  
16/03/2018 165,1  
23/03/2018 161,6  
30/03/2018 162,9  
06/04/2018 165,4  
13/04/2018 164,1  
20/04/2018 162,6  
27/04/2018 164,4  
04/05/2018 169,4  
11/05/2018 165,9  
18/05/2018 168,9  
25/05/2018 175,6  
01/06/2018 177  
08/06/2018 178  
15/06/2018 177  
22/06/2018 172  
29/06/2018 171  
06/07/2018 185  
13/07/2018 182  
20/07/2018 189,5  
27/07/2018 198,5  
03/08/2018 216  
10/08/2018 213,5  
17/08/2018 201,5  
24/08/2018 206  
31/08/2018 199  
07/09/2018 196  
14/09/2018 195  
21/09/2018 201  
28/09/2018 197  
05/10/2018 199  
12/10/2018 199,5  
19/10/2018 197,5  
26/10/2018 195,5  
02/11/2018 197  
09/11/2018 197  
16/11/2018 198,1  
23/11/2018 198  
30/11/2018 196,5  
07/12/2018 197  
14/12/2018 202  
21/12/2018 202  
28/12/2018 199,5  
04/01/2019 202  
11/01/2019 199  
18/01/2019 199,5  
25/01/2019 202  
01/02/2019 199,5  
08/02/2019 196,5  
15/02/2019 192  
22/02/2019 189  
01/03/2019 180  
08/03/2019 179  
15/03/2019 182 172,89
22/03/2019 185 171,14
29/03/2019 181 172,14
05/04/2019 185 171,54
12/04/2019 184 171,64
19/04/2019 179 169,14
26/04/2019 175,5 166,39
03/05/2019 174 166,39
10/05/2019 173 165,39
17/05/2019 175,5 166,89
24/05/2019 174 169,54
31/05/2019 176,5 166,89
07/06/2019 175 173,64
14/06/2019 173 173,14
21/06/2019   174
28/06/2019   176,5
05/07/2019   173
12/07/2019    
19/07/2019    
26/07/2019    
02/08/2019    
09/08/2019    
16/08/2019    
23/08/2019    
30/08/2019    
06/09/2019    
13/09/2019    
20/09/2019    
27/09/2019    

Graphe de la semaine

Evolution des semis de maïs aux USA
(% d'avancement)



Source : Crop progress USDA, 2019

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

DEPRIME SUR LE COMPLeXE OLEAGINEUX

Les cours de soja à Chicago restent une fois de plus cette semaine sous la zone des 900 cts/boisseau sans pourtant le franchir. Ni le rapport de L’USDA, ni le « Crop rating » publiés en début semaine n’ont apporté de soutien aux prix. Seul fait surprenant, les prévisions de surfaces de maïs qui sont affichées en hausse, à 37,1 millions d’hectares contre 35,09 attendus. Le marché s’attendait à une baisse en raison des pluies historiques sur les zones de production américaines ces dernières semaines. Les opérateurs donnent peu de crédit à ce rapport et attendent celui du 12 Août.

A l’inverse, les estimations de surfaces de soja ont été révisées en nette baisse de 1,6 millions d’hectares. Les cultures de soja sont semées à 94 % contre 85 % la semaine dernière et 100 % l’an dernier à la même période. Les cours du soja ne tirent aucun profit de cette baisse des surfaces et restent sous l’influence des chiffres du maïs.

Le sommet du G20 a permis d’apaiser les tensions commerciales et d’apporter un léger optimisme dans les relations entre la Chine et les Etats-Unis, considérant les commentaires exprimés par Washington positifs, même si aucun accord n’a été conclu.

Les exportations américaines s’affichent cette semaine à 725 100 T de soja dont 544 000 t à destination de la Chine. Sur le marché physique, les tourteaux et les huiles de soja étaient légèrement orientés à la baisse.

Les cours du colza pâtissent de la faiblesse du complexe oléagineux, notamment soja, palme et canola qui poursuivent leur tendance baissière. En effet, le potentiel de hausse du colza reste limité par le repli du canola et la déprime persistante des cours du palme affichés sur des niveaux très bas à Kuala Lumpur, et ce malgré une récolte européenne attendue au plus bas. Celle-ci est estimée à 18,7 Mt. La compétitivité des cours du canola conjuguée à une petite récolte européenne devrait induire des importations de canola en Europe conséquente.

En Allemagne, l’association des coopératives allemandes (DBV) a révisé à la baisse ses prévisions de production de colza à 3,1 Mt contre 3,7 Mt l’année dernière.

En France, les premières coupes de colza ont débuté dans le Sud-Ouest et le Poitou Charente, régions habituellement les plus précoces. Avec moins de 10 % des surfaces récoltées, il est encore tôt pour donner des informations précises sur cette moisson 2019.

En Ukraine et en Russie, la récolte du colza débute et les chiffres confirment un bon rendement.

Le marché des huiles est également en berne. Le cours de l’huile de palme baisse en raison d’une demande internationale limitée, tandis que les pays exportateurs prévoient une hausse de leur production. La production indonésienne s’élève à 4,6 Mt contre 4,42 Mt, et les stocks s’alourdissent passant de 2,81 Mt à 2,51 Mt. Les stocks malaisiens sont également en nette progression.

Du côté de l’or noir, la volatilité est de mise. Les cours du pétrole WTI se sont déprécié, perdant 3$ par rapport à la semaine dernière pour évoluer autour des 56 $/le baril. En effet, le conflit entre l’Iran et les Etats-Unis reste au cœur des préoccupations. Les sanctions américaines continuent d’asphyxier l’économie iranienne dans le but de pousser le pays à cesser sa production d’uranium faiblement enrichit (LEU). Le président iranien ne semble pas se décontenancer et a affirmé cette semaine avoir dépassé le seuil des 300 Kg d’uranium LEU fixé par l’accord sur le nucléaire.

D’un autre côté, le risque de ralentissement de la demande pèse sur les cours au même titre que la forte hausse de la production aux Etats-Unis. Les stocks américains de pétrole ont très peu baissé, soient moins de 1,08 millions contre 2,96 en prévision. Par ailleurs, les pays de l’OPEP ont prolongé l’accord visant à réduire leur production en pétrole jusqu’en mars 2020.

Le marché du tournesol reste atone. L’attention des opérateurs se porte actuellement sur les pays de la Mer Noire où les conditions climatiques, notamment le temps sec, commence à dégrader les cultures.

Concernant les variétés oléiques, les primes restent très élevées par rapport au tournesol classique en raison d’un manque d’offre à court terme. Toutefois, l’augmentation des surfaces de tournesol oléique en Ukraine pourrait être l’élément baissier de cette prime à moyen terme.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2018 R2019
05/01/2018 359,5  
12/01/2018 358,75  
19/01/2018 347,75  
26/01/2018 344,75  
02/02/2018 346,75  
09/02/2018 346,75  
16/02/2018 347,25  
23/02/2018 350,5  
02/03/2018 354,25  
09/03/2018 346,25  
16/03/2018 346,25  
23/03/2018 345,5  
30/03/2018 346,25  
06/04/2018 350,25  
13/04/2018 348,25  
20/04/2018 344,5  
27/04/2018 345,5  
04/05/2018 348,75  
11/05/2018 353,5  
18/05/2018 354  
25/05/2018 351  
01/06/2018 360,75  
08/06/2018 351,75  
15/06/2018 360,75  
22/06/2018 362,25  
29/06/2018 368,5  
06/07/2018 359,75  
13/07/2018 357,75  
20/07/2018 358,5  
27/07/2018 361,25  
03/08/2018 366,5  
10/08/2018 371  
17/08/2018 378  
24/08/2018 374,5  
31/08/2018 374,25  
07/09/2018 375,25  
14/09/2018 368  
21/09/2018 367,25  
28/09/2018 372,25  
05/10/2018 377  
12/10/2018 372  
19/10/2018 370,75  
26/10/2018 371,5  
02/11/2018 377,5  
09/11/2018 378,5  
16/11/2018 379  
23/11/2018 371,5  
30/11/2018 372,5  
07/12/2018 374  
14/12/2018 371,5  
21/12/2018 367  
28/12/2018 363  
04/01/2019 367,75  
11/01/2019 368,25  
18/01/2019 369,5  
25/01/2019 376,25  
01/02/2019 373  
08/02/2019 373  
15/02/2019 367  
22/02/2019 362,75  
01/03/2019 359,25  
08/03/2019 358  
15/03/2019 358,75  
22/03/2019 361,75  
29/03/2019 359,25  
05/04/2019 363,50  
12/04/2019 361,75  
19/04/2019 363,25  
26/04/2019 365,25  
03/05/2019 365,25  
10/05/2019 361,50  
17/05/2019 363.25 364,25
24/05/2019 363.25 364,25
31/05/2019 367,25 367,25
07/06/2019 365,50 367,50
14/06/2019   365,50
21/06/2019   370
28/06/2019   365
05/07/2019   365.25
12/07/2019    
19/07/2019    
26/07/2019    
02/08/2019    
09/08/2019    
16/08/2019    
23/08/2019    
30/08/2019    
06/09/2019    
13/09/2019    
20/09/2019    
27/09/2019    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 173 €/t juil.août ; 176 €/t oct./déc. ;
177 €/t janv./mars
R. La Pallice : 174 €/t juil./août ; 176 €/t oct./déc.
R. Nantes : 172 €/t juil./août
R. Saint-Nazaire : 173 €/t juil./août
R. Bretagne : 176 €/t oct./déc.
FOB Moselle : Meunier : 165 €/t juil./août. ;
171 €/t oct./déc.
D. Beauce : BPMF : 172 €/t juil./apût

Orge

R. Rouen : 159 €/t juil./août ; 163 €/ oct./déc.
R. La Pallice : 160 €/t juil./août ; 164 €/ oct./déc.
FOB Moselle : 152 €/t juil./août. ; 155 €/t oct./déc.

Maïs

R. La Pallice / FOB Bordeaux : 170,50 €/t juil./sept ;
NR : 175 €/t oct./nov. ; 176 €/ janv./juin
Fob Rhin : 167 €/t juil./sept ;
NR : 175 €/t oct./nov.
R. Bretagne : 182,50 €/t juil./sept ;

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 356,5 €/t juil./sept. (var. +1,25 €/t)
NR : 360,25 €/t oct./déc. (var. -0,75 €/t)
Fob Moselle : 365,25 €/t juil./sept. (var. +0,25 €/t)
NR : 365,25 €/t oct./déc (var. -1,75 €/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 320 €/t juil./sept. (var. -20,0 €/t)
NR : 320 €/t sept./déc. (var. 0,0 €/t)
Bordeaux : 320 €/t juil./sept. (var. 0,0 €/t)
NR : 320 €/t sept./déc. (var. +5,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 821 $/t juil. (var. -8,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 727 $/t juil. (var. -4,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 725 $/t juil. (var. 0,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 502 $/t juil. (var. -3,5 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Rouen : 224 €/t juin
Colza - Départ Grand-Couronne : 233 €/t juin
Tournesol - Départ Montoir : 224 €/t juin
Soja 48% OGM - Départ Montoir : 327 €/t juin

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 56,94 $/baril (var. -2,6 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,13 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 04 juillet variation*
Blé tendre, septembre 179,50 -5,75
Maïs, août 177,25 -1,25
Colza, août 364,75 -0,25
Huile de Colza, septembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, septembre 210,00 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 04 juillet variation*
Blé tendre, septembre 164,10 -12,50
Maïs, septembre 148,78 -5,42
Soja, novembre 292,92 -1,71
Huile Soja, août 543,89 +2,65
Tourteaux de Soja, août 298,94 -4,53

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 04 juillet variation*
Canola, novembre 304,86 +1,37

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-30/06
Cumul France
01/07-30/06
Blé tendre 20 262 123 9 406 124
Farine BT (val. prod.) 515 759 73 289
Blé dur 684 334 236 411
Orge 4 352 762 2 247 651
Maïs 2 913 643 113 811

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-30/06
Cumul France
01/07-30/06
Blé tendre 4 068 040 3 241
Farine BT (équiv. grain) 37 766 10 345
Blé dur 1 271 982 132
Maïs 23 607 390 120 206
Sorgho 757 254 6

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

58 162 t ont été chargées
du 27 juin au 3 juillet 2019, dont :
 

Exportations : 58 162 t

  • Orge fouuragère : 7 000 t (Maroc)
  • Blé tendre : 16 400 t (Cameroun : 7 500 t ; Gabon : 4 500 t ;
    Irlande : 4 400 t)
  • Malt : 5 300 t (Cameroun)
  • Orge de braserie : 12 404 t (Allemagne)
  • Tourteaux de luzerne : 4 140 t (Maroc)
  • Pulpe de betterave : 8 465 t (Maroc)
  • Blé dur : 4 453 t (Italie)

 


 


La Pallice

52 900 t ont été chargées
du 28 juin au 4 juillet 2019, dont :

  • Blé vrac : 49 900 t (Grèce : 4 600 t ; Espagne : 14 300 t ;
    A ordre : 31 000 t)
  • Orge vrac : 3 000 t (Belgique)