S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°30 - Vendredi 06 septembre 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile Talleu

14,4 Mt de blé collectées en juillet

Blé

Les chiffres de la collecte 2019 publiés par France AgriMer cette semaine indiquent que 14,4 millions de tonnes de blé ont été collectées sur le mois de juillet. Tenant compte d’une production française à 38,2 millions de tonnes (chiffre Agreste du mois d’août), le pourcentage de la production française collectée en juillet s’affiche donc à 37,7% de la production, en nette baisse par rapport à la campagne 2018/19 (41,8%). Sachant que certains acteurs du marché jugent la prévision d’Agreste encore sous-estimée (Stratégie Grains l’estime à 39,8 Mt dans son rapport du 15 août), la part de la production collectée en juillet pourrait être encore plus basse.

La collecte française a donc du retard pour ce début de campagne (cf. graph). Cependant, les stocks en dépôt pour le mois de juillet sont en hausse (+18% à 7,4 Mt). Les chiffres du mois d’août permettront d’apprécier plus précisément la dynamique de collecte de cette campagne. Ces données de la collecte et des stocks en dépôt seront à suivre en ce début de campagne. Après la satisfaction d’une belle moisson, la baisse des prix observée ces dernières semaines souffle un vent de déception et génère un attentisme du côté des producteurs.

Pourtant, la demande des principaux clients européens devrait être plus soutenue en blé tendre sur cette campagne. Avec des prix orientés à la baisse (-2€ cette semaine en rendu portuaires sur les échéances octobre/novembre), le blé français devient compétitif et devrait être favorisé dans les rations animales des fabricants d’aliments européens, au détriment du maïs. Dans son rapport d’août 2019, Stratégie Grains a revu à la hausse de + 1Mt l’incorporation de blé dans les rations animales européennes. France Export Céréales estime les importations de blé par la Belgique et les Pays bas légèrement supérieure à l’an dernier. De même, en Espagne, la production est très décevante (4,6 Mt contre 6,6Mt en 2018/19 selon Stratégie Grains), ce qui entraînerait une demande plus importante. Compte tenu du disponible exportable dont devrait disposer la France, cette dernière a une carte à jouer dans ses échanges avec les pays voisins.

Au final, France Export Céréales table sur un volume exporté vers les pays de l’Union européenne à 8,5 millions de tonnes (7,5 millions de tonnes en 2018/19 selon le dernier bilan de France AgriMer). Vers les pays tiers, Stratégie Grains prévoit une campagne d’exportation dynamique, à la fois pour la France (11 Mt contre 9,6Mt en 2018/19) et pour l’ensemble des pays de l’Union (24,8Mt contre 21,1 Mt en 2018/19). Les blés européens ont gagné en compétitivité par rapport aux origines concurrentes, notamment de la mer Noire.

Pour l’heure, les exportations européennes de blé tendre vers les pays tiers sur les mois de juillet et août sont en hausse de +20% (3 663 kt) par rapport à la campagne 2018/19. C’est le blé roumain qui est en tête des exportations européennes (38% des exportations soit 1,4 Mt selon la Commission européenne). La France est en seconde position, avec 711 kt exportées. L’Arabie Saoudite est en tête des destinations (14% des exportations, soit 507 921 kt, en hausse de +17% par rapport à l’an dernier à la même date), suivi de l’Algérie (451 kt).

Pour autant, la prudence reste de mise. L’Arabie Saoudite a surpris les opérateurs de marché sur le mois d’août. L’évolution de la tolérance de grains punaisés de 0 à 0,5 % dans son cahier des charges pour l’importation de blé a ouvert la porte aux origines mer Noire. Sur la campagne précédente, l’Allemagne et les pays baltes représentaient 65% des importations de l’Arabie Saoudite selon France Export céréales, alors que l’Ukraine et la Russie n’étaient pas présentes. Pour l’heure, les blés européens sont compétitifs, mais la concurrence s’annonce tendue. L’Arabie Saoudite était aux achats cette semaine pour 595 000 t, le résultat de l’appel d’offres permettra de voir si les origines de la mer Noire y ont été retenues.

Maïs

Sur le marché du maïs, l’activité est très réduite. Du côté des fabricants d’aliments, compte tenu de la compétitivité du blé, ces derniers vont préférentiellement utiliser plus de blé dans les rations, et donc moins de maïs.

Le maïs français est trop cher face aux autres origines notamment l’Ukraine. Au niveau européen, les maïs d’importation entrent massivement sur le continent. Sur les mois de juillet et d’août, 3,6 Mt de maïs ont été importés, soit une hausse de +74% par rapport à la même période de l’an passé, venant principalement du Brésil et de l’Ukraine. Ce sont déjà 1,7 Mt de maïs brésilien qui sont entrés sur le sol européen contre 266 kt l’an dernier à la même date.

Sur la scène internationale, le maïs brésilien s’exporte massivement, avec un record notamment de 7,65Mt le mois dernier (2 Mt l’an dernier à la même date). Dans son dernier rapport, le CIC a revu à la hausse la prévision d’exportation de maïs brésilien de +1,2Mt à 36,7 Mt (27,8 Mt en 2018/19 et 31,2 Mt en 2017/18).

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2018 R2019
05/01/2018 160,4  
12/01/2018 160,6  
19/01/2018 157,4  
26/01/2018 157,2  
02/02/2018 157,9  
09/02/2018 161,1  
16/02/2018 160,9  
23/02/2018 162,6  
02/03/2018 167,7  
09/03/2018 164,6  
16/03/2018 165,1  
23/03/2018 161,6  
30/03/2018 162,9  
06/04/2018 165,4  
13/04/2018 164,1  
20/04/2018 162,6  
27/04/2018 164,4  
04/05/2018 169,4  
11/05/2018 165,9  
18/05/2018 168,9  
25/05/2018 175,6  
01/06/2018 177  
08/06/2018 178  
15/06/2018 177  
22/06/2018 172  
29/06/2018 171  
06/07/2018 185  
13/07/2018 182  
20/07/2018 189,5  
27/07/2018 198,5  
03/08/2018 216  
10/08/2018 213,5  
17/08/2018 201,5  
24/08/2018 206  
31/08/2018 199  
07/09/2018 196  
14/09/2018 195  
21/09/2018 201  
28/09/2018 197  
05/10/2018 199  
12/10/2018 199,5  
19/10/2018 197,5  
26/10/2018 195,5  
02/11/2018 197  
09/11/2018 197  
16/11/2018 198,1  
23/11/2018 198  
30/11/2018 196,5  
07/12/2018 197  
14/12/2018 202  
21/12/2018 202  
28/12/2018 199,5  
04/01/2019 202  
11/01/2019 199  
18/01/2019 199,5  
25/01/2019 202  
01/02/2019 199,5  
08/02/2019 196,5  
15/02/2019 192  
22/02/2019 189  
01/03/2019 180  
08/03/2019 179  
15/03/2019 182 172,89
22/03/2019 185 171,14
29/03/2019 181 172,14
05/04/2019 185 171,54
12/04/2019 184 171,64
19/04/2019 179 169,14
26/04/2019 175,5 166,39
03/05/2019 174 166,39
10/05/2019 173 165,39
17/05/2019 175,5 166,89
24/05/2019 174 169,54
31/05/2019 176,5 166,89
07/06/2019 175 173,64
14/06/2019 173 173,14
21/06/2019   174
28/06/2019   176,5
05/07/2019   173
12/07/2019   171
19/07/2019   169
26/07/2019   170
02/08/2019   167
09/08/2019   165
16/08/2019   163
23/08/2019   161
30/08/2019   163
06/09/2019   159
13/09/2019    
20/09/2019    
27/09/2019    

Graphe de la semaine

Evolution du part de la production française collectée en juillet


Source : France AgriMer - * Source Agreste - ** Source Stratégie Grains

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Charles Delmotte

Un marché du colza tendu !

Le colza a une nouvelle fois poursuivi sa hausse cette semaine dans un contexte d’offre tendue en Europe. Ainsi, sur le marché physique, le FOB Moselle a atteint 385,25 €/T le jeudi 5 septembre. C’est le plus haut depuis mai 2017.

La situation est tendue sur le marché du colza en raison de la petite récolte française et européenne, appuyée par le cours du soja qui reste ferme. La production mondiale de soja est en légère baisse, à 344 Mt (-5,3% par rapport à l’an passé) selon le CIC. Avec une consommation en nette hausse, les stocks sont en repli à 41 Mt .

Le cours du soja reste ferme en raison de l’offre abondante américaine et la hausse des perspectives d’emblavement de soja au Brésil pour la prochaine campagne. Selon l’analyste FC stone, la production pour la campagne 2019/2020 est estimée à 121,41 Mt contre 115,07Mt en 2018/2019.

Peu d’évolutions sont à noter sur l’état des cultures des sojas américains. Le rapport crop progress de cette semaine ne montre pas d’amélioration sur les conditions bonnes à excellentes sur le soja USA, restant sur un niveau de 55 %.

Après avoir baissé sous les 1,10, la parité €/$ se situe à 1,104. La publication d’indicateurs décevant sur l’activité industrielle aux Etats-Unis a fait baisser le dollar face aux autres monnaies. La parité €/$ sera à suivre dans les prochaines semaines car elle pourrait impacter la dynamique d’importation du colza. La faiblesse du dollar face à l’euro renchérirait le prix des matières premières à l’importation.

Pour l’heure, l’activité à l’export, soutenue par la demande européenne est dynamique en Ukraine. Ce dernier a atteint un record de chargement de 750 000 tonnes du 1er au 26 août.

Cette situation tendue sur le marché physique du colza soutient l’huile de colza, s’appréciant de 38 €/T depuis vendredi dernier à 815 €/T à Rotterdam. Ce niveau n’avait plus été atteint depuis novembre 2017. Le cours de l’huile de palme s’est replié cette semaine à 524 €/T contre 535 €/T le vendredi 30 août. L’Inde a introduit une taxe sur les importations d’huiles de palme en provenance de Malaisie. Cette dernière réfléchit également à imposer des taxes supplémentaires sur les huiles végétales, avec comme objectif de pouvoir développer la production locale de graines oléagineuses, ce qui pourrait à l’avenir impacter ses importations à la baisse. Pour l’heure, l’Inde, la Chine le Pakistan et le Bangladesh prévoient des importations d’huiles en hausse selon Oilworld sur 2019/20.

La hausse de la trituration du colza entraine une augmentation de la production de tourteaux. Ainsi, le prix des tourteaux de colza départ Rouen s’est déprécié de 12 €/T, ce qui le situe à 211 €/T.

Au niveau des semis, les conditions sont meilleures que l’an dernier dans l’Ouest de l’Europe, mais elles restent trop sèches dans l’Est.

En France, les conditions de semis sont globalement meilleures que l’an passé. Les pluies annoncées dans les prochains jours ne seront que bénéfiques pour les dernières parcelles semées. Selon les analystes, les prévisions des surfaces emblavées pour la récolte 2020 à 1,42 Mha selon certains analystes devraient être légèrement inférieures à la moyenne des 4 dernières années (1,5 Mha) mais supérieures à 2019 (1,14 Mha selon Agreste). Le marché pourrait repartir vers une année meilleure que 2019, sauf incident climatique majeur notamment.

En Australie, les conditions sèches sont à surveiller car elles pourraient bien avoir impactées les cultures de colza. Le chiffre de production publié par l’analyste Abares la semaine prochaine sera à surveiller de près.

En tournesol, les récoltes s’annoncent bonnes en Ukraine et en Russie et les perspectives de productions le long du Danube tant sur la Bulgarie que la Roumanie devraient être correctes.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2018 R2019
05/01/2018 359,5  
12/01/2018 358,75  
19/01/2018 347,75  
26/01/2018 344,75  
02/02/2018 346,75  
09/02/2018 346,75  
16/02/2018 347,25  
23/02/2018 350,5  
02/03/2018 354,25  
09/03/2018 346,25  
16/03/2018 346,25  
23/03/2018 345,5  
30/03/2018 346,25  
06/04/2018 350,25  
13/04/2018 348,25  
20/04/2018 344,5  
27/04/2018 345,5  
04/05/2018 348,75  
11/05/2018 353,5  
18/05/2018 354  
25/05/2018 351  
01/06/2018 360,75  
08/06/2018 351,75  
15/06/2018 360,75  
22/06/2018 362,25  
29/06/2018 368,5  
06/07/2018 359,75  
13/07/2018 357,75  
20/07/2018 358,5  
27/07/2018 361,25  
03/08/2018 366,5  
10/08/2018 371  
17/08/2018 378  
24/08/2018 374,5  
31/08/2018 374,25  
07/09/2018 375,25  
14/09/2018 368  
21/09/2018 367,25  
28/09/2018 372,25  
05/10/2018 377  
12/10/2018 372  
19/10/2018 370,75  
26/10/2018 371,5  
02/11/2018 377,5  
09/11/2018 378,5  
16/11/2018 379  
23/11/2018 371,5  
30/11/2018 372,5  
07/12/2018 374  
14/12/2018 371,5  
21/12/2018 367  
28/12/2018 363  
04/01/2019 367,75  
11/01/2019 368,25  
18/01/2019 369,5  
25/01/2019 376,25  
01/02/2019 373  
08/02/2019 373  
15/02/2019 367  
22/02/2019 362,75  
01/03/2019 359,25  
08/03/2019 358  
15/03/2019 358,75  
22/03/2019 361,75  
29/03/2019 359,25  
05/04/2019 363,50  
12/04/2019 361,75  
19/04/2019 363,25  
26/04/2019 365,25  
03/05/2019 365,25  
10/05/2019 361,50  
17/05/2019 363.25 364,25
24/05/2019 363.25 364,25
31/05/2019 367,25 367,25
07/06/2019 365,50 367,50
14/06/2019   365,50
21/06/2019   370
28/06/2019   365
05/07/2019   365.25
12/07/2019   370,75
19/07/2019   372
26/07/2019   380
02/08/2019   376.25
09/08/2019   377.85
16/08/2019   381
23/08/2019   383
30/08/2019   383
06/09/2019   385,25
13/09/2019    
20/09/2019    
27/09/2019    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 155 €/t sept. ; 160 €/t oct./déc. ;
161 €/t janv./mars
R. Dunkerque : 156 €/t sept. ; 160 €/t oct./déc. ;
161 €/t janv./mars
R. La Pallice : 155 €/t sept. ; 160 €/t oct./déc. ;
161 €/t janv./mars
R. Nantes : 152 €/t sept. ; 157 €/t oct./déc. ;
158 €/t janv./mars
R. Bretagne : 154 €/t sept. ; 159 €/t oct./déc. ;
160 €/t janv./mars

Orge

R. Rouen : 142 €/t août/sept. ; 147 €/t oct./déc.;
148 €/t janv./mars
R. La Pallice : 142 €/t août/sept. ; 147 €/t oct./déc.;
148 €/t janv./mars
R. Bretagne : 148 €/t oct./déc.

Maïs

Fob Bordeaux : 156A €/t oct./nov.
R. Bretagne : 169 €/t oct./nov.

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 382,25 €/t oct./déc. (var. +3,25 €/t) ;
Fob Moselle : 385,25 €/t oct./déc. (var. +2,25€/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 325 €/t oct./déc. (var. 0,0 €/t)
Bordeaux : 320 €/t oct./déc. (var. 0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 901 $/t sept. (var. +41,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 772 $/t sept. (var. +4,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 745 $/t sept. (var.+3,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 580 $/t sept. (var. -12,0 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Rouen : 211 €/t sept. (var. -12,0 $/t)
Colza - Départ Grand-Couronne : 210 €/t sept. (var. +2,0 $/t)
Soja 48% OGM - Départ Montoir : 335 €/t août (var. 0,0 $/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 56,23 $/baril (var. -0,34 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,104 $ (var. -0,001)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion
 

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 6 septembre variation*
Blé tendre, décembre 167,00 -2,00
Maïs, novembre 161,50 -2,50
Colza, novembre 383,25 3,25
Huile de Colza, décembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, décembre 195,00 -23,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 6 septembre variation*
Blé tendre, décembre 155,10 -2,21
Maïs, décembre 127,82 -4,56
Soja, novembre 286,57 -2,49
Huile Soja, décembre 571,65 0,89
Tourteaux de Soja, décembre 293,91 -3,65

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 6 septembre variation*
Canola, novembre 306,03 0,64

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

157 428 t ont été chargées
du 28 août au 5 septembre 2019, dont :
 

Exportations : 135 928 t

  • Tourteaux de colza : 3 185 t (Royaume-Uni)
  • Blé tendre : 105 678 t (Algérie : 92 178 t ; Cameroun : 8 000 t ;
    Gabon : 5 500 t)
  • Tourteaux gluten de blé : 2 003 t (Norvège)
  • Orge fourragère : 20 000 t (Chine)
  • Pois (alim Hum) : 3 312 t (Norvège)
  • Malt : 1 750 t (Cameroun)

Importations : 21 500 t

  • Colza : 21 500 t (Canada)

 


 

 


La Pallice

143 224 t ont été chargées
du 22 août au 4 septembre 2019, dont :

  • Céréales mixtes vrac : 9 354 t (Guadeloupe)
  • Blé vrac : 125 270 t (Angleterre : 7 380 t ; Italie : 28 160 t ;
    Côte d'ivoire : 28 330 t ; Sénégal : 28 400 t ; Angola : 33 000 t)
  • Orge vrac : 8 600 t (Allemagne)

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-01/09
Cumul France
01/07-01/09
Blé tendre 3 633 087 711 045
Farine BT (val. prod.) 87 533 5 814
Blé dur 107 857 38 437
Orge 1 139 176 324 003
Maïs 112 298 30 474

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-01/09
Cumul France
01/07-01/09
Blé tendre 588 807 261
Farine BT (équiv. grain) 4 596 1 439
Blé dur 226 230 5
Maïs 3 616 697 5 467
Sorgho 1 160 -

Source : Commission Européenne, DG TAXUD