S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile Talleu

Le blé français compétitif

Blé

Après l’achat de blé français par l’Egypte la semaine passée (180kt), la compétitivité des blés français s’est confirmée ces derniers jours avec l’achat par la Chine d’un volume conséquent de blé français (6 à 12 bateaux). Depuis le début de la campagne, la France a exporté 650kt à la Chine, hors la dernière vente. Pour l’ensemble des pays de l’Union cela porte le total à 902kt de blé vendu à la Chine (contre 130kt l’an dernier à la même date) selon les chiffres de la Commission européenne. A ce jour, la Chine constitue la 4ème destination du blé européen, mais les récents achats devraient permettre à cette dernière de gagner une place, devant l’Egypte.

A fin janvier, le volume de blé français contracté par le GASC s’affiche à 720kt selon France Export Céréales. La Russie arrive comme les années précédentes en tête des origines achetées par l’office égyptien avec près de 3Mt.

A ce jour, environ 6,5Mt de blé français ont été chargées vers les pays tiers, contre 5,8Mt l’an dernier à la même date. Pour l’heure, le blé français est le moins cher du monde, ce qui permet à la dynamique d’exportation de continuer sur sa lancée en dépit des difficultés logistiques liées aux grèves. Pour autant, l’objectif prévu par France AgriMer dans ses bilans d’offre et de demande est fixé à 12,4Mt. La parité €/$ est passée en dessous de 1,1, en raison de la non-destitution du Président Trump et de l’amélioration de la balance commerciale américaine, le plus bas niveau depuis 4 mois. Ceci devrait permettre de continuer d’apporter de la compétitivité des céréales européennes sur le court terme.

L’achat chinois de blé français a entraîné le marché à terme d’Euronext à la hausse, après un début de semaine orienté à la baisse sous l’effet de la crainte d’un ralentissement économique chinois en raison de l’épidémie de coronavirus.

Maïs

Aux Etats-Unis, l’achat de 134kt de maïs américain par la Chine a apporté quelques gains sur le marché de Chicago. Il faudra voir si la reprise des ventes de maïs US se confirme. Pour l’heure, les exportations de maïs continuent d’accuser un très gros retard de l’ordre de 9,5 Mt.

Cette semaine des rumeurs ont circulé quant à une demande chinoise de report de la phase 1 de l’accord USA/Chine. En tout état de cause, il est probable que l’épidémie de coronavirus impacte le programme d’achat chinois prévu dans la phase 1. L’USDA publiera son rapport sur l’offre et la demande ce 11 février, mais dans ce contexte on peut se demander comment l’USDA va traiter la question des exportations américaines et importations chinoises. Le gouvernement américain a spécifié qu’il n'utiliserait aucune information non publique dans le rapport de la semaine prochaine, ce qui sous-entend que les chiffres n’évolueront qu’à la marge, laissant des stocks américains de maïs à un niveau important. 

En France, les fabricants d’aliments sont en phase de reformulation de leurs aliments, le blé devenu plus cher a laissé de la place à l’orge et au maïs.

Orge

Les exportations d’orges sont plutôt en berne ces dernières semaines, et la dynamique semble s’essouffler. Même si depuis le début de la campagne, ces derniers s’affichent en hausse de +51% par rapport à la campagne 2018/19 (4,3Mt selon les chiffres de la Commission européenne, cf. graph). En France aussi, les exportations du mois de janvier sont moins importantes. A fin décembre, les stocks d’orges en France sont au plus haut depuis 2009, à 5,25Mt.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2018 R2019
06/07/2018 185  
13/07/2018 182  
20/07/2018 189,5  
27/07/2018 198,5  
03/08/2018 216  
10/08/2018 213,5  
17/08/2018 201,5  
24/08/2018 206  
31/08/2018 199  
07/09/2018 196  
14/09/2018 195  
21/09/2018 201  
28/09/2018 197  
05/10/2018 199  
12/10/2018 199,5  
19/10/2018 197,5  
26/10/2018 195,5  
02/11/2018 197  
09/11/2018 197  
16/11/2018 198,1  
23/11/2018 198  
30/11/2018 196,5  
07/12/2018 197  
14/12/2018 202  
21/12/2018 202  
28/12/2018 199,5  
04/01/2019 202  
11/01/2019 199  
18/01/2019 199,5  
25/01/2019 202  
01/02/2019 199,5  
08/02/2019 196,5  
15/02/2019 192  
22/02/2019 189  
01/03/2019 180  
08/03/2019 179  
15/03/2019 182 172,89
22/03/2019 185 171,14
29/03/2019 181 172,14
05/04/2019 185 171,54
12/04/2019 184 171,64
19/04/2019 179 169,14
26/04/2019 175,5 166,39
03/05/2019 174 166,39
10/05/2019 173 165,39
17/05/2019 175,5 166,89
24/05/2019 174 169,54
31/05/2019 176,5 166,89
07/06/2019 175 173,64
14/06/2019 173 173,14
21/06/2019   174
28/06/2019   176,5
05/07/2019   173
12/07/2019   171
19/07/2019   169
26/07/2019   170
02/08/2019   167
09/08/2019   165
16/08/2019   163
23/08/2019   161
30/08/2019   163
06/09/2019   159
13/09/2019   162
20/09/2019   164
27/09/2019   165
04/10/2019   170
11/10/2019   170
18/10/2019   175
25/10/2019   174
01/11/2019   174
08/11/2019   174
15/11/2019   174
22/11/2019   176
29/11/2019   178
06/12/2019   178
13/12/2019   179
20/12/2019   181
27/12/2019   184
03/01/2020   185
10/01/2020   188
17/01/2020   190
24/01/2020   192
31/01/2020   185,81
07/02/2020   188
14/02/2020    
21/02/2020    
28/02/2020    
06/03/2020    
13/03/2020    
20/03/2020    
27/03/2020    
03/04/2020    
10/04/2020    
17/04/2020    
24/04/2020    
01/05/2020    
08/05/2020    
15/05/2020    
22/05/2020    
29/05/2020    
05/06/2020    
12/06/2020    
19/06/2020    
26/06/2020    

Graphe de la semaine

Exportations européennes d’orges vers les pays tiers



Source : Commission européenne

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Clara Moley

Le complexe soja dans l’attente du rapport USDA

Les marchés oléagineux restaient tournés vers la Chine cette semaine. La psychose causée par le coronavirus a continué de faire plonger les marchés, et le complexe soja a atteint son plus bas depuis plusieurs mois en début de semaine. Mais après 9 sessions consécutives de baisse, et soutenu par le reversement des huiles, le cours du soja a stoppé sa chute et récupéré $15cts/bu sur la semaine. L’injection par le gouvernement chinois de $250bi a également permis de faire rebondir les marchés macroéconomiques du monde entier et de soutenir les cours.

La principale préoccupation du marché de Chicago reste la capacité des chinois à remplir les termes de la Phase I de l’accord commercial dans ces conditions. Les autorités chinoises envisageraient même d’invoquer la clause de force majeure pour justifier la faiblesse de leurs achats de soja américain. Concernant le rapport USDA du 11 février, très attendu car il devait donner au marché les premières estimations de l’impact de l’accord sur le bilan US, les autorités américaines ont annoncé qu’il ne reflèterait que les informations « disponibles publiquement ». Comprendre : ne tiendrait pas compte des conséquences supposées de l’accord. Le marché reste donc dans l’incertitude jusqu’à la publication, même si la probabilité de voir le bilan US 2019/20 impacté par la Phase I est maintenant très faible.  

Ces perturbations n’ont cependant pas empêché la Chine d’acheter des volumes significatifs à d’autres origines, en particulier le Brésil. La récolte brésilienne s’annonce record (124,5Mt selon un attaché agricole américain), le Réal continue de se dévaloriser, et le programme de chargement dépasse déjà les 7Mt. Les chinois auraient acheté entre 10 et 20 cargos de soja depuis deux semaines (ce qui fait penser à certains analystes que le coronavirus ne serait qu’un prétexte pour ne pas privilégier l’origine américaine).

Du côté des huiles, la diminution de la production malaysienne du mois de janvier, l’augmentation des importations pakistanaises, et l’annonce par le gouvernement chinois de son souhait de reconstituer ses réserves d’huile de colza ont fait fortement rebondir les cours. Le colza MATIF a bénéficié de ce mouvement et gagné €7/Mt sur la semaine sur le contrat mai 2020.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2018 R2019
06/07/2018 359,75  
13/07/2018 357,75  
20/07/2018 358,5  
27/07/2018 361,25  
03/08/2018 366,5  
10/08/2018 371  
17/08/2018 378  
24/08/2018 374,5  
31/08/2018 374,25  
07/09/2018 375,25  
14/09/2018 368  
21/09/2018 367,25  
28/09/2018 372,25  
05/10/2018 377  
12/10/2018 372  
19/10/2018 370,75  
26/10/2018 371,5  
02/11/2018 377,5  
09/11/2018 378,5  
16/11/2018 379  
23/11/2018 371,5  
30/11/2018 372,5  
07/12/2018 374  
14/12/2018 371,5  
21/12/2018 367  
28/12/2018 363  
04/01/2019 367,75  
11/01/2019 368,25  
18/01/2019 369,5  
25/01/2019 376,25  
01/02/2019 373  
08/02/2019 373  
15/02/2019 367  
22/02/2019 362,75  
01/03/2019 359,25  
08/03/2019 358  
15/03/2019 358,75  
22/03/2019 361,75  
29/03/2019 359,25  
05/04/2019 363,50  
12/04/2019 361,75  
19/04/2019 363,25  
26/04/2019 365,25  
03/05/2019 365,25  
10/05/2019 361,50  
17/05/2019 363.25 364,25
24/05/2019 363.25 364,25
31/05/2019 367,25 367,25
07/06/2019 365,50 367,50
14/06/2019   365,50
21/06/2019   370
28/06/2019   365
05/07/2019   365.25
12/07/2019   370,75
19/07/2019   372
26/07/2019   380
02/08/2019   376.25
09/08/2019   377.85
16/08/2019   381
23/08/2019   383
30/08/2019   383
06/09/2019   385,25
13/09/2019   385,75
20/09/2019   390
27/09/2019   391.25
04/10/2019   389
11/10/2019   385,50
18/10/2019   382.75
25/10/2019   381
01/11/2019   388,25
08/11/2019   393,75
15/11/2019   396
22/11/2019   397
29/11/2019   393,75
06/12/2019   400,50
13/12/2019   402,50
20/12/2019   412,25
27/12/2019   416.25
03/01/2020   415
10/01/2020   420
17/01/2020   400,75
24/01/2020   410,75
31/01/2020   400,75
07/02/2020   386
14/02/2020    
21/02/2020    
28/02/2020    
06/03/2020    
13/03/2020    
20/03/2020    
27/03/2020    
03/04/2020    
10/04/2020    
17/04/2020    
24/04/2020    
01/05/2020    
08/05/2020    
15/05/2020    
22/05/2020    
29/05/2020    
05/06/2020    
12/06/2020    
19/06/2020    
26/06/2020    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 188 €/t janv./mars ; 187 €/t avril/mai
R. Dunkerque : 188 €/t janv./mars ; 187 €/t avril/mai
R. La Pallice : 188 €/t janv./mars ; 187 €/t avril/mai
R. Bretagne : 188 €/t janv./juin

Orge

R. Rouen : 163 €/t janv./mars ; 160 €/t avril/mai
R. Dunkerque : 168 €/t janv./mars ; 164 €/t avril/mai
R. La Pallice : 168 €/t janv./mars ; 164 €/t avril/mai
R. Bretagne : 169 €/t janv./mars

Maïs

R. La Pallice : 162N €/t oct./nov.
Fob Bordeaux : 160N €/t oct./nov.
R. Bretagne : 175 €/t oct./nov.

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 381 €/t  avril./juin
Fob Moselle : 386 €/t avril./juin (var. -14,75 €/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 360 €/t avril./juin (var. -10 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 895 $/t fév. (var. -2,13 $/t)
Soja - Rotterdam : 824 $/t fév. (var. +5 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 791 $/t fév. (var. -24 $/t)
Palme (Fob Kuala Lumpur) : 692 $/t fév. (var. -78 $/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 50,95 $/baril (var. -1,98 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,10 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion
 

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 7 février variation*
Blé tendre, mars 193,00 0,75
Maïs, mars 167,75 -1,50
Colza, Mai 394,25 -3,25
Huile de Colza, mars 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, mars 196,25 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 7 février variation*
Blé tendre, mars 186,35 -0,41
Maïs, mars 136,12 0,65
Soja, mars 295,17 3,17
Huile Soja, mars 627,97 15,54
Tourteaux de Soja, mars 289,66 -1,76

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 7 février variation*
Canola, mars 314,91 0,92

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-02/02
Cumul France
01/07-02/02
Blé tendre 16 335 314 5 571 227
Farine BT (val. prod.) 331 798 43 484
Blé dur 496 976 192 356
Orge 4 336 493 1 820 524
Maïs 2 689 207 53 649

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-02/02
Cumul France
01/07-02/02
Blé tendre 1 455 596 3 079
Farine BT (équiv. grain) 15 602 5 048
Blé dur 1 218 640 128
Maïs 13 022 555 9 405
Sorgho 37 459 3

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

243 951 t ont été chargées et déchargées
du 30 janvier au 5 février 2020, dont :
 

Exportations : 240 653 t

  • Blé tendre : 196 563 t (Irlande : 3 863 t ; Maroc : 56 200 t ;
    Algérie : 124 500 t ; Gabon : 12 000 t)
  • Tourteaux gluten de blé : 2 003 t (Norvège)
  • Orge brasserie : 4 000 t (Norvège)
  • Tourteaux de colza : 2 887 t (Espagne)
  • Malt : 5 200 t (Cameroun)
  • Orge fourragère : 30 000 t (Maroc)

Importations : 3 298 t

  • Pois (alim. hum.) : 3 298 t (France)

 



La Pallice

109 200 t ont été chargées
du 23 janvier au 5 février 2020, dont :

  • Blé vrac : 101 200 t (Pologne : 4 100 t ; Algérie : 47 600 t ;
    A ordre : 16 500 t ; Sénégal : 33 000 t))
  • Orge vrac : 8 000 t (Espagne : 4 000 t ; Pays-Bas : 4 000 t)