S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°20 - Vendredi 07 juin 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Le marché pris dans les bourrasques
météo-politiques


Le marché mondial des céréales continue de naviguer à vue dans un contexte pour le moins complexe. Les conditions climatiques états-uniennes continuent de focaliser toute l’attention, l’incertitude restant complète quant à l’impact des pluies et de l’excès d’humidité sur les surfaces de maïs qui seront emblavées et sur les rendements, ainsi que sur la dégradation potentielle de la qualité des blés d’hiver.

 

Blé

Stop ou encore ? Le blé à Chicago a grimpé de 18 % sur le mois de mai, soit la plus forte hausse mensuelle depuis deux ans. Il a été propulsé pendant quinze jours par les pluies diluviennes aux Etats-Unis (qui ont entraîné un retard historique des semis de maïs et soulevé des craintes pour la qualité des blés US), avant de souffler un peu le 5 juin, se repliant de 193 $/t à 180 $/t. Mais le CBOT est reparti de plus belle le 6 juin, remontant à 187 $/t, malgré des notations de l’état des blés US très encourageantes, tant pour le blé d’hiver que pour le blé de printemps. Néanmoins, il est encore très difficile d’estimer les conséquences sur la qualité de cette humidité excessive sur des blés à maturité (les récoltes ont démarré dans le sud des USA) et à épiaison (plus au nord, en remontant vers l’Ohio). En outre, ce sont désormais les inquiétudes autour du temps chaud et sec qui s’est installé dans le sud de la Russie qui alimentent la hausse des prix, poussant déjà certains analystes à couper dans leurs prévisions de récolte russe (qui restent toutefois très élevées, autour de 80 millions de tonnes). La situation mérite également attention au Canada, où les semis s’achèvent dans le sec, et vont nécessiter le retour rapide des pluies pour permettre un bon développement des blés. Cependant, comme le souligne la livraison de mai du rapport du Conseil international des céréales (CIC), les stocks de blé à fin juin 2020 sont toujours prévus en hausse chez les principaux exportateurs (effet d’une récolte toujours projetée à un nouveau record, à 766 millions de tonnes), même s’ils ne devraient pas remonter aussi haut qu’en 2016-17 et 2017-18.

Dans ce jeu de courte échelle des prix mondiaux, les cours français sont plutôt sages. Ils ont certes profité de la hausse globale, mais plus timidement qu’aux Etats-Unis ou en Russie, avec un rendu Rouen à 174 €/t en dégagement nouvelle récolte (en repli après les 179 €/t atteints le 3 juin), et 175 €/t sur octobre/décembre. En ancienne récolte, l’activité est désormais très limitée sur le marché intérieur (se bornant à quelques couvertures de la part de fabricants d’aliments), tandis que les chargements portuaires se font rares (avec un flux qui persiste sur l’Algérie). La perspective de bonnes récoltes, en France mais aussi en Allemagne (où les pluies récentes ont commencé à soulager les cultures confrontées à un temps trop sec) et en Pologne, continuent de freiner les ardeurs des prix, tempérance renforcée par le raffermissement de l’euro face au dollar et par une compétitivité toujours défaillante face aux origines mer Noire sur les premiers mois de 2019-20. Les blés tricolores devront donc regagner de l’attractivité face à la concurrence russe et ukrainienne pour démarrer à l’export. Et il faudra aussi compter sur l’Argentine, avec des annonces de surfaces records dans le pays, retrouvant les niveaux de 2001-02.

Orge

En orge, c’est le calme plat en ancienne récolte, et le marché n’est guère plus animé pour la nouvelle saison. Profitant de l’aspiration du blé, l’orge fourragère a vu ses prix d’abord progresser ces dernières semaines, avant de lâcher du lest, à 161 €/t sur juillet en rendu Rouen. Pour l’orge comme pour le blé, les conditions au champ sont plutôt bonnes en Europe. Du côté de l’orge brassicole, pas d’excitation non plus. Les cotations à Creil font quasiment du sur place sur la semaine écoulée, à 178 €/t pour l’orge d’hiver et 189 €/t pour l’orge de printemps. L’activité portuaire est réduite et se résume récemment à quelques bateaux vers la Chine.

Dans son rapport paru le 30 mai, le CIC prévoit une remontée de 10 millions de tonnes de la production mondiale d’orge, à 151 millions de tonnes, après le faible niveau enregistré en 2018-19, premier rebond après trois campagnes de baisse successives. Cela permettrait une reconstitution des stocks chez les grands exportateurs.

Maïs

La question vaut son pesant de millions de dollars : combien la séquence pluvieuse actuelle va-t-elle coûter à la récolte états-unienne de maïs ? Au 02 juin, l’USDA faisait état de semis accomplis à seulement 67 %, soit un retard historique. Reste à savoir combien d’hectares ne seront finalement pas semés — les plus pessimistes allant évoquer une perte de 10 millions d’acres par rapport aux prévisions, soit 4 millions d’hectares, sachant que, passée une certaine date, les rendements couverts par les assurances sont dégressifs, ce qui pourrait dissuader les agriculteurs de semer. Il est d’ores-et-déjà acquis que les rendements pâtiront de dates de semis aussi tardives. Tous les regards sont maintenant tournés vers la météo qui, si elle s’améliore, n’est pas exempte de pluie pour les jours à venir. Le maïs reste donc sur une tendance haussière à Chicago, récemment calmée par des statistiques de vente à l’exportation très décevantes et par la tension diplomatique croissante entre les gouvernements états-unien et mexicain. En menaçant d’imposer des tarifs douaniers aux produits mexicains (sur fond de mesures jugées insuffisantes pour empêcher les flux migratoires du Mexique vers les Etats-Unis), le président Trump expose en effet les farmers à des rétorsions de la part du Mexique, gros client du maïs US. De façon très opportune, un importateur mexicain vient d’ailleurs d’acheter du maïs brésilien. Façon de signifier qu’ils pourraient se passer de l’origine US ? Il est encore trop tôt pour jauger des intentions de chacun, mais cette ambiance tendue a contribué à refroidir (temporairement) la frénésie haussière du maïs. Toutefois, les prix sont repartis en hausse sur le CBOT le 6 juin, à 165 $/t (contre 138 $/t avant le début de la hausse, à la mi-mai). Même si les récoltes sud-américaines et ukrainienne sont toujours attendues très élevées, une contre-performance historique de la récolte US de maïs rebattrait les cartes pour 2019-20, en limitant les surplus.

Dans ce contexte agité, les prix français restent plutôt sur la défensive. En Europe, les récoltes sont attendues en progression dans les pays de l’ouest — mais la récolte est encore loin. En France, on note quelques demandes sur les mois d’été, avec un rendu Bretagne à 181 €/t, tandis que le marché fob est extrêmement calme.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018   182
20/07/2018   189,5
27/07/2018   198,5
03/08/2018   216
10/08/2018   213,5
17/08/2018   210,5
24/08/2018   206
31/08/2018   199
07/09/2018   196
14/09/2018   195
21/09/2018   201
28/09/2018   197
05/10/2018   199
12/10/2018   199,50
19/10/2018   197.50
26/10/2018   195,50
02/11/2018   197
09/11/2018   197
16/11/2018   198.1
23/11/2018   198
30/11/2018   196,50
07/12/2018   197
14/12/2018   202
21/12/2018   202
28/12/2018   199,5
04/01/2019   202
11/01/2019   199
18/01/2019   199,50
25/01/2019   202
01/02/2019   199,5
08/02/2019   196,5
15/02/2019   192
22/02/2019   189
01/03/2019   180
08/03/2019   179
15/03/2019   182
22/03/2019   185
29/03/2019   181
05/04/2019   185
12/04/2019   184
19/04/2019   179
26/04/2019   175,5
03/05/2019   174
10/05/2019   173
17/05/2019   175,5
24/05/2019 171 174
31/05/2019 171 176,5
07/06/2019 174 175
14/06/2019    
21/06/2019    
28/06/2019    

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018   357.75
20/07/2018   358.5
27/07/2018   351,25
03/08/2018   366,5
10/08/2018   371
17/08/2018   378
24/08/2018   374,5
31/08/2018   374.25
07/09/2018   375,25
14/09/2018   368
21/09/2018   367.25
28/09/2018   372,25
05/10/2018   377
12/10/2018   372
19/10/2018   370,75
26/10/2018   371,50
02/11/2018   377.5
09/11/2018   378.5
16/11/2018   379
23/11/2018   371.5
30/11/2018   372.5
07/12/2018   374
14/12/2018   371.5
21/12/2018   367
28/12/2018   363
04/01/2019   367,75
11/01/2019   368.25
18/01/2019   369.5
25/01/2019   376.25
01/02/2019   373
08/02/2019   373
15/02/2019   367
22/02/2019   362,75
01/03/2019   359.25
08/03/2019   358
15/03/2019   358,75
22/03/2019   361,75
29/03/2019   359.25
05/04/2019   363.5
12/04/2019   361.75
19/04/2019   363.25
26/04/2019   365.25
03/05/2019   365,25
10/05/2019   361,50
17/05/2019 364.25 363,25
24/05/2019 364.25 363,25
31/05/2019 367,25 367,25
07/06/2019 367,50 365,50
14/06/2019    
21/06/2019    
28/06/2019    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 175 €/t mai/juin
NR : 174 €/t juil.août ; 175 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 179 €/t mai/juin
NR : 172 €/t juil./août.
FOB Moselle : Meunier : 169 €/t mai/juin

Orge

R. Rouen : NR : 161 €/t juil./août ; 163 €/ oct./déc.
FOB Moselle : 148 €/t mai/juin
R. Bretagne : NR : 161 €/t juil./août ; 164 €/t oct./déc.

Maïs

R. La Pallice : 155 €/t mai/juin
Fob Rhin : 157 €/t mai/juin
R. Bretagne : NR : 181,5 €/t juil./août

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 357,50 €/t mai/juin (var. +1,25 €/t)
NR : 357,50 €/t juil./août (var. +2,25 €/t) ; 364,50 €/t oct./déc.
Fob Moselle : 365,50 €/t mai/juin (var. +2,25 €/t)
NR : 367,50 €/t juil./août (var. +3,25 €/t) ; 369 €/t oct./déc.

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 330 €/t mai/juin (var. + -5,0 €/t)
NR : 330 €/t sept./déc. (var. +5,0 €/t)
Bordeaux : 325 €/t mai/juin (var. + 0,0 €/t)
NR : 325 €/t sept./déc. (var. + 0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 823 $/t juin (var. +10,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 727 $/t juin (var. +0,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 707,5 $/t juin (var. -5,5 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 562,5 $/t juin (var. +7,5 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Rouen : 236 €/t juin
Colza - Départ Grand-Couronne : 233 €/t juin
Tournesol - Départ Montoir : 224 €/t juin
Soja 48% Brésil - Départ Montoir : 326 €/t juin

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 62,83 $/baril (var. +4,9 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,27 $ (var. +0,14)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 07 juin variation*
Blé tendre, septembre 179,50 4,00
Maïs, juin 174,50 12,50
Colza, août 367,50 2,25
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, septembre 210,00 -18,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 07 juin variation*
Blé tendre, juillet 166,34 11,94
Maïs, juillet 146,91 9,84
Soja, juillet 283,29 13,57
Huile Soja, juillet 543,20 15,62
Tourteaux de Soja, juillet 309,07 16,32

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 07 juin variation*
Canola, juillet 302,15 8,37

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-02/06
Cumul France
01/07-19/05
Blé tendre 19 074 996 9 122 176
Farine BT (val. prod.) 470 116 63 921
Blé dur 672 791 225 474
Orge 4 168 554 2 212 842
Maïs 2 523 199 103 924

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-02/06
Cumul France
01/07-02/06
Blé tendre 3 859 224 3 121
Farine BT (équiv. grain) 35 690 9 476
Blé dur 1 015 947 91
Maïs 22 262 046 120 141
Sorgho 755 781 5

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

147 203 t ont été chargées
du 23 mai au 07 juin 2019, dont :
 

Exportations : 147 203 t

  • Colza : 37 252 t (Allemagne: 32 252 t ; Royaume-uni : 5 000 t)
  • Blé tendre : 82 400 t (Cameoun : 6 500 t ; Gabon : 4 500 t ;
    Royaume-Uni : 4 400 t ; Italie : 11 000 t ; Angola : 34 000 t ;
    Cuba : 22 000 t)
  • Malt : 9 400 t (Cameroun : 4 900 t ; Nigéria : 4 500 t)
  • Orge de brasserie : 8 800 t (Pologne)
  • Tourteaux de colza : 9 351 t (Royaume-Uni : 2 751 t ; Espagne : 6 600 t)

 


 


La Pallice

189 405 t ont été chargées
du 16 mai au 06 juin 2019, dont :

  • Blé vrac : 162 805 t (Algérie : 28 500 t ; Portugal : 6 600 t ;
    Lettonie : 1 555 t ; Sénégal : 91 300 t ; Belgique : 6 500 t ;
    Angleterre : 6 600 t ; Italie : 15 750 t ; NC : 6 000 t)
  • Orge vrac : 18 600 t (Maroc : 15 750 t ; Pays-Bas : 2 850 t)
  • Orge : 3 800 t (Espagne)
  • Céréales mixtes vrac : 4 200 t (Portugal)