S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°32 - Vendredi 07 septembre 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

Incertitude russe

BLE

Les prévisions de production des services statistiques canadiens, inférieures de 3 Mt aux estimations de l’USDA, n’ont pas suffi à soutenir le prix du blé sur le marché mondial, toujours influencé par le feuilleton russe. Les rendez-vous entre les exportateurs et les pouvoirs publics russes ont plutôt tendance à éloigner le spectre d’un embargo à court terme, mais l’ambiance reste à une certaine frénésie du côté des opérateurs privés russes !

Le cours du blé français s’inscrit en baisse de 3,5 €/t cette semaine en rendu portuaire. La hausse rapide du prix au cours des mois de juillet et aout, entretenue par une activité importante sur le marché à termes, a placé le prix des blés français nettement au-dessus des autres origines internationales, et notamment du blé russe. Celui-ci est particulièrement agressif sur le marché mondial et remporte l’essentiel des affaires.

S’il apparait difficile de mener la bataille de la compétitivité avec le blé russe à destination de l’Egypte et des principaux acheteurs du bassin méditerranéen, l’espoir de réaliser quelques exportations à destination de l’Arabie Saoudite renaît quelque peu. Après son appel d’offres d’orge, l’Arabie pourrait bien revenir aux affaires pour des blés à teneur en protéines élevée, habituellement fournis par l’Allemagne. Un bateau de blé français est déjà parti vers ce pays début août, au départ de La Pallice. L’an dernier, près de 600 kt ont été vendues vers cette destination grâce à une bonne qualité française et à la moindre présence des blés allemands. Si le blé français pouvait se positionner à nouveau sur ce segment de marché, cela dynamiserait l’activité export somme toute modeste et surtout quasi exclusivement tournée vers l’Algérie pour le moment. 

ORGE

Le prix de l’orge fourragère rendu portuaire en France reste au même niveau, voire supérieur, au blé meunier. Selon le dernier rapport du Conseil International des Céréales, la production mondiale s’inscrit en baisse pour la troisième année consécutive et devrait s’établir à 140 Mt. Les échanges devraient se maintenir à 30 Mt, malgré des disponibilités réduites chez les principaux exportateurs. Si c’est essentiellement en Russie et en Ukraine que la production est en retrait, les stocks de départ sont particulièrement réduits au Canada et en Australie. Les stocks de report sont attendus à tout juste 21 Mt, soit le plus bas niveau depuis 23 ans, avec un stock chez les exportateurs en baisse de 33% (à 10 Mt seulement).  Les prix actuels reflètent la raréfaction de l’offre face à une demande de l’Arabie Saoudite toujours aussi conséquente. Estimés à 7,8 Mt, les besoins du pays représentent le tiers des échanges mondiaux. Le premier importateur mondial est d’ailleurs aux achats ce vendredi pour 1Mt livraison nov-dec.

MAIS

Le cours du maïs français s’inscrit encore en baisse de quelques euros cette semaine, mais sans réelle activité. La demande est essentiellement intérieure, mais les besoins immédiats sont couverts. Acheteurs comme vendeurs hésitent à marquer des prix sur des périodes plus lointaines. La moisson débute tout juste et il faudra attendre encore quelques semaines pour apprécier plus précisément la quantité et la qualité des marchandises récoltées.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018   182
20/07/2018   189,5
27/07/2018   198,5
03/08/2018   216
10/08/2018   213,5
17/08/2018   210,5
24/08/2018   206
31/08/2018   199
07/09/2018   196

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-02/09
Cumul France
01/07-02/09
Blé tendre 2 074 697 1 116 063
Farine BT (val. prod.) 78 791 7 387
Blé dur 38 306 18 517
Orge 1 203 193 541 027
Maïs 39 873 18 789

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-02/09
Cumul France
01/07-02/09
Blé tendre 499 045 325
Farine BT (équiv. grain) 5 321 1 002
Blé dur 48 597 23
Maïs 2 127 357 3 707
Sorgho 6 182 1

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

100 846 t ont été chargées
du 30 août au 5 septembre 2018, dont :

Exportations : 100 846 t

  • Blé tendre : 76 157 t (Italie : 7 557 t ; Algérie : 68 600 t)
  • Blé dur : 22 689 t (Italie)
  • Féverole fourragère : 2 000 t (Norvège)

 


 


La Pallice

72 600 t ont été chargées
du 30 août au 06 septembre 2018, dont :

  • Orge vrac : 30 250 t (Pays-Bas : 25 000 t ; Irlande : 5 250 t)
  • Blé vrac : 42 350 t (Algérie : 6 600 t ; NC : 29 750 t ; Israël : 6 000 t)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

Le colza soutenu par des statistiques canadiennes et le pétrole

Les cours de soja souffrent actuellement de la montée des inquiétudes sur la demande chinoise en protéine en raison de l’expansion de la peste porcine en Chine, mais aussi en Europe de l’Est. Un bon nombre d’animaux ont été abattus en Chine depuis le début de l’épidémie, diminuant ainsi les besoins en soja. Les opérateurs craignent que cette situation n’affecte fortement la demande. Face au risque d’extension de l’épidémie en Asie, l’Agence des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) a lancé mercredi à Bangkok une réunion d'urgence afin mettre en place « une réponse régionale ». Par ailleurs, les tensions entre Pékin et Washington persistent avec une nouvelle menace du président américain d’imposer des taxes supplémentaires sur les importations de biens chinois, une annonce susceptible d'envenimer un peu plus les relations commerciales entre les deux pays. La Chine continue à importer du soja brésilien, toutefois les stocks du Brésil pourraient se retrouver à des niveaux historiquement bas dans les mois à venir alors que l’Argentine a décidé d’augmenter de 10% les taxes à l’exportations de ses graines de soja. Une décision qui est susceptible de ralentir les expéditions en provenance de ce pays et pourrait pousser les chinois à revenir aux achats de soja états-unien.

Malgré d’importantes pluies survenues dans les principales zones de production, l’USDA maintient ses informations sur la qualité de la récolte de soja aux Etats-Unis, les rendements seraient plus élevés qu'initialement prévu.

L’huile de palme gagne du terrain à la bourse de Kuala Lumpur en raison de la baisse du ringgit face au dollar qui a été un facteur de soutien pour dynamiser la demande internationale pour les origines malaisiennes. En effet, les exportations malaisiennes ont progressé de 3 à 4 % entre juillet et août. De plus, la suppression des taxes à l’exportation début septembre, instauré en avril, devrait encore booster la demande mondiale.

Statcan a révisé à la baisse la production de canola à 19,2 Mt à la suite des conditions sèches (contre 21,3 Mt en 2017), en-dessous des attentes des opérateurs qui tablaient sur 20,2 Mt.  Les prix du Canola sont ainsi tirés vers le haut mais les stocks de fin de campagne 2017/18 limitent cette progression. En effet, les stocks sont ressortis à 2,39 Mt soit un niveau inférieur aux attentes (2,5 Mt) mais largement au-dessus de l’an dernier (1,34 Mt), confirmant les disponibilités records pour la campagne 2018/19 dans le pays. La trituration des grains reste dynamique mais à surveiller localement car le mois de juillet s’est avéré particulièrement bon révélant des chiffres records.

Les prix du pétrole ont beaucoup évolué, dépassant les 78 dollars pour le baril de Brent à Londres à l'échéance novembre, dans un marché restreint mais toujours inquiet de voir les exportations iraniennes s'évaporer en raison des sanctions de Washington.

Dans le sillage de la hausse du pétrole et du palme et face à la baisse de la parité eurodollar, les cours de colza se sont légèrement appréciés sur la semaine face à la baisse de la récolte européenne. La hausse des cours est cependant limitée par les imports soutenus de graines ukrainiennes sur le marché communautaire. L’Ukraine a néanmoins des réserves limitées et doit faire face à une demande chinoise inhabituelle. L’Europe risque donc de devoir trouver un autre pays exportateur rapidement afin de pallier la faible production de cette année. Or le canola canadien est lui aussi très demandé par le géant asiatique. Ne reste plus que l’Australie, dont le potentiel de production est aujourd’hui à risque en raison d’une sécheresse historique à l’Est du pays.

Selon Terres Inovia, la production de tournesol en France est attendus autour de 2,4 t/ha, un chiffre en accord avec les estimations de Mars qui sont à 2,35 t/ha. On attend une production bonne mais assez hétérogène sur différentes zones en raison des conditions particulièrement sèches. La Commission européenne projette la récolte UE 2018 à 10,3 Mt. Stratégie Grains l'attend à 9,33 Mt, contre 8,91 Mt précédemment. En mer Noire, les récoltes viennent de commencer et progressent. Pour l’instant, il y a très peu d’écho, il semblerait que les cultures ont bien mieux résisté à la sécheresse.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018   357.75
20/07/2018   358.5
27/07/2018   351,25
03/08/2018   366,5
10/08/2018   371
17/08/2018   378
24/08/2018   374,5
31/08/2018   374.25
07/09/2018   375,25

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 196 €/t sept. ; 196,5 €/t oct./déc. ;
196,5 €/t janv./mars
R. La Pallice : 199,5 €/t sept. ; 200 €/t oct./déc. ;
200 €/t janv./mars
R. Nantes / St Nazaire : 194,5 €/t sept. ; 194,5 €/t oct./déc. ;
194,5 €/t janv./mars
Fob Moselle : 195,5 €/t oct./déc. ; 197,5 €/t janv./mars
D. Beauce : 190,5 €/t sept. ; 190,5 €/t oct./déc.

Orge

R. Rouen : 195,5 €/t sept. ; 197,5 €/t oct./déc. ;
198,5 €/t janv./mars
Fob Moselle : 190,5 €/t sept./déc. ; 192 €/t janv./mars
R. La Pallice : 195,5 €/t sept. ; 197 €/t oct./déc. ;
198,5 €/t janv./mars

Maïs

R. La Pallice / Bordeaux : 172,5N €/t oct. ;
172,5N €/t nov./déc. ; 174N €/t janv./mars
Fob Rhin : 172 €/t oct. ; 185N €/t janv./mars

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 363,25 €/t sept./déc. (var. +2,0 €/t) ;
Fob Moselle :  375,25 €/t sept./déc. (+1,0 €/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 320 €/t sept. (var. 0,0 €/t)
Rendu Bordeaux : 320 €/t sept. (var. 0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 848 $/t sept. (var. -6,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 669 $/t sept. (var. 0,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 718 $/t sept. (var. 0,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 566 $/t sept. (var. +16,0 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Rouen : 254 €/t septembre
Colza - Départ Gand : 251 €/t septembre
Tournesol - Départ Montoir : 277 €/t septembre
Soja 48% Brésil - Départ Gand : 344 €/t septembre

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 67,16 $/baril (var. -2,9 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,16 $ (var. -0,1)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 7 septembre variation*
Blé tendre, décembre 198,25 -3,50
Maïs, novembre 183,00 -3,00
Colza, novembre 374,25 -2,00
Huile de Colza, décembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, décembre 225,00 5,50

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 7 septembre variation*
Blé tendre, décembre 162,69 -6,78
Maïs, décembre 124,29 3,33
Soja, novembre 265,83 2,47
Huile Soja, décembre 542,22 2,09
Tourteaux de Soja, décembre 298,38 11,59

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 7 septembre variation*
Canola, novembre 327,30 2,17

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente