S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°17 - Vendredi 10 mai 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Pierre Gautron

Coups de froid et interrogations

Blé

Coup de froid sur les cultures, de l’hexagone au Midwest ; coup de froid aussi dans les négociations sino-américaine, avec l’annonce du président des Etats-Unis de durcir les mesures de taxation des importations de produits chinois, une mesure affectant directement les marchés des matières premières agricoles, particulièrement le maïs et le soja. La fin de semaine et la semaine prochaine devraient apporter quelques éclaircissements sur les interrogations que se posent le marché et qui conduisent à des blocages. D’abord de savoir la tournure que prennent les négociations entre les Etats-Unis et Pékin. Après des mois de discussions non abouties, l’ultimatum envoyé par Donald Trump permettra peut-être de percer enfin, l’abcès. On en saura plus aussi sur les retombées météorologiques sur les cultures, notamment aux Etats-Unis (voir chapitre maïs) en notant, au passage les effets bénéfiques escomptés des précipitations sur l’hexagone. Le rapport USDA, à paraître à l’heure où nous bouclons la présente chronique, apportera des précisions sur les stocks américains en cette fin de campagne, tandis que FranceAgriMer présentera ses bilans prévisionnels, en même temps que le ministère de l’Agriculture publiera sa note mensuelle sur les grandes cultures.  En attendant ces informations, nous rappellerons quelques principaux points du rapport du CIC (Conseil International des Céréales) paru fin avril.

L’ambiance n’était pas à la sérénité pour la reprise du  marché céréalier au sortir d’une période d’activité ralentie depuis Pâques par la succession de jours fériés. La volatilité qui accompagne ces incertitudes climatiques et géopolitiques s’est traduite  par une tendance baissière à Chicago, se répercutant peu ou prou sur Euronext et les marchés physiques. Mais l’élément dominant de la conjoncture demeure la promesse de belles récoltes. Il faudrait vraiment des accidents de production considérables pour que les bonnes  perspectives de moisson mondiale, soient remises en cause. Le CIC  a révisé en hausse (voir notre dernier numéro)  sa projection de récolte mondiale de blé 2019, la portant à 762 Mt, soit 27 Mt de plus que la dernière moisson. Cependant, le modeste stock de début de campagne et des utilisations annoncées à 10 Mt de plus qu’en 2018/2019 permettent d’envisager un report final, copieux certes, avec 274 Mt  mais n’entraînant pas un déséquilibre général du marché. C’est surtout au niveau de la concurrence entre les grands exportateurs mondiaux que se feront les prix, plutôt qu’en fonction de l’offre globale. Une fois encore devant l’état des cultures à l’Est, les Russes apparaissent comme les prochains principaux perturbateurs du marché mondial. Le marché européen, est aussi soumis à la pression de la prochaine récolte et de la baisse de Chicago, bien que le taux de l’euro dollar constitue un rempart contre une dégradation excessive des cours en favorisant la compétitivité à l’export. Sur ce plan, la France reste bien placée avec 8,1 Mt sorties vers les pays tiers à la date du 5 mai, soit 1,4 Mt de mieux que l’an dernier, à la même date, alors que l’ensemble du bilan U.E est encore en retard de 0,7 Mt, avec 17,075 MT au 5 mai.

Le marché est en train de passer sur la prochaine campagne, en légère orientation baissière par rapport à un reliquat de l’ancienne en fort repli.

Maïs

Dans ses projections 2019/2020, le CIC envisage une production mondiale de maïs à 1 125 Mt l’une des plus importantes jamais réalisée. Une forte augmentation des utilisations, 1 161 Mt (dont 313 Mt pour les usages industriels, un record) contre 1 145 l’an dernier, absorberait largement l’accroissement de production, laissant un report modique de 275 t, contre une moyenne de l’ordre de  315 Mt ces dernières années. On considérera néanmoins ces projections du CIC avec prudence car la persistance d’un climat humide sur les cultures américaines, avec une possible dégradation des rendements due aux semis tardifs. D’autre part l’exposition toute particulière de cette céréale au conflit commercial sino-américain, risquent de  modifierles prévisions de consomation et d’échanges mondiaux. Déjà, à l’annonce des intentions du président Trump à l’encontre des produits chinois importés, les cours du maïs qui étaient en pleine reprise, ont décroché.

Dans l’hexagone, l’offre nationale ne calcule pas pour passer à l’export face à la à la concurrence ukrainienne en attendant l’arrivée des maïsargentins. A moins de 3 mois de la fin de campagne, le record d’importation dans l’U.E est déjà battu avec 20,5 Mt contre 14,9 Mt pour la même période de 2017/2018. Sur le marché intérieur, les quelques couvertures des fabricants d’aliments du bétail ne provoquent pas de fluctuations notables en vieille récolte et la nouvelle n’est pas à l’ordre du jour.

Orge

Le CIC prévoit une relance de la production mondiale d’orge de 5,8 %, à 149 Mt,  en 2019-2020, après une récolte 2018 la plus basse de ces 6 dernières années. Les utilisations progresseraient de 4 %, à 147 Mt  laissant un stock en hausse de 9,7 % sur celui, très faible de l’actuelle campagne, mais comparable à celui de la précédente. Cela étant, c’est plutôt une relance du marché qui s’impose aujourd’hui alors que la demande est en berne, y compris de la part des plus grands acheteurs : la Chine et l’Arabie saoudite. Cette dernière a cependant  acheté, la semaine dernière,  840 000 t, en optionnelle, l’origine Mer Noire étant la mieux placée pour emporter la plus grande part de cette opération, l’U.E, dont la France n’ayant sans doute pas participé à l’appel d’offres. Les exportations d’orge de l’U.E depuis le début de la campagne, jusqu’au 5 mai ont atteint 3,83 Mt, en repli de 24 % sur l’an dernier, même période, la France parvenant à garder une proximité avec le bilan de l’an dernier, à 2,04 Mt. Ce qui ne permet cependant pas de soutenir les cours, affectés par le manque de transactions en portuaire et solidaires de la baisse du blé. En ancienne campagne, les prix rendu Rouen sont pratiquement nominaux à 155 € et en prochaine récolte, il faut compter avec la pression d’une production que les pluies de la première décade de mai ont rendue prometteuse.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018   182
20/07/2018   189,5
27/07/2018   198,5
03/08/2018   216
10/08/2018   213,5
17/08/2018   210,5
24/08/2018   206
31/08/2018   199
07/09/2018   196
14/09/2018   195
21/09/2018   201
28/09/2018   197
05/10/2018   199
12/10/2018   199,50
19/10/2018   197.50
26/10/2018   195,50
02/11/2018   197
09/11/2018   197
16/11/2018   198.1
23/11/2018   198
30/11/2018   196,50
07/12/2018   197
14/12/2018   202
21/12/2018   202
28/12/2018   199,5
04/01/2019   202
11/01/2019   199
18/01/2019   199,50
25/01/2019   202
01/02/2019   199,5
08/02/2019   196,5
15/02/2019   192
22/02/2019   189
01/03/2019   180
08/03/2019   179
15/03/2019   182
22/03/2019   185
29/03/2019   181
05/04/2019   185
12/04/2019   184
19/04/2019   179
26/04/2019   175,5
03/05/2019   174
10/05/2019   173
17/05/2019    
24/05/2019    
31/05/2019    
07/06/2019    
14/06/2019    
21/06/2019    
28/06/2019    

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018   357.75
20/07/2018   358.5
27/07/2018   351,25
03/08/2018   366,5
10/08/2018   371
17/08/2018   378
24/08/2018   374,5
31/08/2018   374.25
07/09/2018   375,25
14/09/2018   368
21/09/2018   367.25
28/09/2018   372,25
05/10/2018   377
12/10/2018   372
19/10/2018   370,75
26/10/2018   371,50
02/11/2018   377.5
09/11/2018   378.5
16/11/2018   379
23/11/2018   371.5
30/11/2018   372.5
07/12/2018   374
14/12/2018   371.5
21/12/2018   367
28/12/2018   363
04/01/2019   367,75
11/01/2019   368.25
18/01/2019   369.5
25/01/2019   376.25
01/02/2019   373
08/02/2019   373
15/02/2019   367
22/02/2019   362,75
01/03/2019   359.25
08/03/2019   358
15/03/2019   358,75
22/03/2019   361,75
29/03/2019   359.25
05/04/2019   363.5
12/04/2019   361.75
19/04/2019   363.25
26/04/2019   365.25
03/05/2019   365,25
10/05/2019   361,50
17/05/2019    
24/05/2019    
31/05/2019    
07/06/2019    
14/06/2019    
21/06/2019    
28/06/2019    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 173 €/t mai ; 171 €/t juin
NR : 165,5 €/t juil.août
R. Bretagne : 176 €/t mai/juin
NR : 164/165 €/t juil./sept. ; 169 €/t oct.
FOB Moselle : 168 €/t mai/juin
NR : 161 €/t dégagement : 165 €/t oct./déc.

Orge fourragère

R. Rouen : 148 €/t mai/juin
NR : 153 €/t juil./août ; 157 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 160 €/t mai/juin
NR : 153/154 €/t juil./août
Fob Moselle : NR : 150 €/t oct.

Orge de brasserie

Planet : 177 €/t mai/juin
NR : 198 €/t oct./déc.
Etincel : 165 €/t mai/juin
NR : 178 €/t oct./déc.

Maïs

R. La Pallice : 152 €/t disponible
R. Bretagne : 165 €/t mai/juin ; 171 €/t juil./sept.
Fob Rhin : 148 €/t mai/juin
NR : 155 €/t janv/juin 2020

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 353,50 €/t mai/juin (var. -5,75 €/t)
NR : 356,50 €/t juil./août
Fob Moselle : 361,50 €/t mai/juin (var. -3,75 €/t)
NR : 361,50 €/t juil./août

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 330 €/t avril/juin (var. 0,0 €/t)
NR : 320 €/t sept./déc.

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 806 $/t avril (var. +2,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 735 $/t avril (var. -5,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 705 $/t avril (var. -7,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 557 $ $/t avril (var. +22,0 $/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 62,10 $/baril (var. -2,87 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,12 $ (var. +0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 10 mai variation*
Blé tendre, septembre 170,25 -1,50
Maïs, juin 164,50 0,00
Colza, août 362,50 -3,75
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 228,00 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 10 mai variation*
Blé tendre, juillet 140,52 -5,12
Maïs, juillet 123,84 -2,43
Soja, juillet 265,92 -21,98
Huile Soja, juillet 522,85 -30,13
Tourteaux de Soja, juillet 283,81 -22,57

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 10 mai variation*
Canola, juillet 288,82 -11,18

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-05/05
Cumul France
01/07-05/05
Blé tendre 17 075 407 8 116 022
Farine BT (val. prod.) 419 917 51 588
Blé dur 615 174 187 785
Orge 3 835 187 2 042 596
Maïs 2 110 754 89 936

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-05/05
Cumul France
01/07-05/05
Blé tendre 3 715 562 3 006
Farine BT (équiv. grain)  33 117 8 689
Blé dur 890 015 90
Maïs 20 496 191 117 826
Sorgho 699 140 5

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

320 751 t ont été chargées et déchargées
du 25 avril au 8 mai 2019, dont :
 

Exportations : 308 751 t

  • Blé tendre : 191 160 t (Algérie : 156 760 t ; Irlande ; 4 400 t ;
    Cameroun : 6 000 t ; Gabon : 3 000 t ; Cuba : 21 000 t )
  • Orge de brasserie : 8 659 t (Allemagne : 4 342 t ;
    Pologne ; 4 317 t)
  • Tourteaux gluten de blé : 2 004 t (Norvège)
  • Blé dur : 11 000 t (Cuba : 4 000 t ; Italie : 7 000 t)
  • Colza : 42 557 t (Suède : 4 950 t ; Allemagne : 32 107 t :
    Royaume-Uni : 5 500 t))
  • Tourteaux de colza : 10 351 t (Espagne : 4 211 t ;
    Irlande : 3 000 t ; Portugal : 3 140 t)
  • Orge fourragère : 32 820 t (Maroc)
  • Tourteaux de luzerne : 2 800 t (Norvège)
  • Malt : 7 400 t (Nigéria : 4 000 t ; Cameroun : 3 400 t)

Exportations : 12 000 t

  • Soja : 12 000 t (Brésil)

 


 


La Pallice

93 560 t ont été chargées
du 24 avril au 8 mai 2019, dont :

  • Blé vrac : 79 944 t (Côte d'Ivoire : 24 894 t ; Angleterre : 3 300 t ;
    Portugal : 17 100 t Angola : 34 650 t)
  • Céréales mixtes vrac : 13 616 t (Guadeloupe)