S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°14 - Vendredi 12 avril 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Pierre Gautron

Des facteurs de résistance face
à des arguments baissiers

Blé

Dans son rapport daté du 9 courant, le département d’état à l’agriculture américain (USDA) a opéré quelques révisions importantes de ses bilans. Entre autres, le stock de report mondial de blé a été revu en hausse de 5 Mt, dont 860 kt aux Etats-Unis, et s’établit à 275 millions de tonnes (Mt).

Cette révision  fondamentalement baissière n’a pourtant eu qu’un effet modéré sur les cours de Chicago,  les opérateurs l’ayant sans doute déjà intégrée dans la baisse qui avait précédé, après la publication du crop progress américain constatant le bon état des cultures outre-Atlantique. Il est probable, aussi, que ces chiffres de fin de campagne présentent moins d’intérêt pour les observateurs que ceux relatifs à la prochaine récolte. D’ici à la moisson, le suivi des emblavement, l’état des cultures et l’ensemble des évènements climatiques ne vont pas manquer et alimenteront le « weather market », et intéresseront plus beaucoup plus les opérateurs que les informations et réflexions sur l’ancienne campagne.

La modique baisse des cours enregistrée sur les places américaines a été suivie timidement par Euronext et encore plus par le marché physique, soutenu par l’activité portuaire élevée qui a conduit, comme nous le prévoyions, le conseil céréales de FranceAgriMer a augmenté ses prévisions d’exportation à destination des pays tiers de 200 Kt, les portant à 9,7 Mt. A la date du 8 avril, les chargements dans les ports français à destination hors U.E atteignaient 7,8 Mt, contre 5,52 l’an dernier, même date. Pour le seul mois de mars, les sorties ont porté sur 1,52 Mt ; il faut remonter à juin 2016 ou janvier 2014 pour retrouver un niveau mensuel aussi élevé.

L’Algérie reste de très loin notre premier client avec, sur cette partie de la campagne, 4,47 Mt…et le risque de déséquilibre que présente une position hégémonique. Nos ventes au Maroc ont progressé de quelque 30 %, à 922 K t, et il faut saluer le retour de l’Egypte (378 kt) parmi nos acheteurs, même si le GASC confirme sa tradition tatillonne en refusant récemment un bateau français, pour présence excessive d’ergot ; une contre-expertise est en cours. Il faut souhaiter que ce genre de tracasserie ne compromette pas le rétablissement du courant retrouvé avec l’Egypte qui lance, aujourd’hui, un nouvel appel d’offres. L’Algérie aussi revient au marché avec l’achat, jeudi, de 330 Kt de blé tendre. Les prix négociés permettraient à la France de participer à l’opération et de jauger sa compétitivité face à la concurrence argentine et américaine.

L’exportation pays tiers reste donc le facteur essentiel de résistance des prix aux arguments baissiers de certaines analyses, car le marché intérieur à destination de la meunerie ou de l’alimentation  animale est atone. Euronext affichait, jeudi en clôture une petite progression (+0,75 €) de l’échéance mai, le physique maintenant une prime de + 5 €, rendu Rouen.

Le remaniement des  bilans prévisionnels de FranceAgriMer  intègre, grâce aux ventes extra-communautaires, un allègement du stock de report de 50 kt, à 2,39 Mt, le plus faible  de ces dernières campagnes, ce qui risque, de tendre les prix à court terme.  

On trouvera par ailleurs, les estimations de semis par le ministère de l’Agriculture (dans notre rubrique Statistiques et références), semis qui s’illustrent par une forte progression des surfaces de blé tendre et d’orge.

Blé dur

FranceAgriMer a révisé en hausse ses prévisions d’exportation de blé dur, portées à 900kt (+80 kt) pour les ventes à l’U.E et 220  Kt (+ 30 kt) pour celles aux pays tiers. Ce marché affiche une stabilité qui tranche avec la volatilité observée sur les autres céréales depuis le début de la campagne, en cotant entre 210/220 €, rendu Port La Nouvelle, en grade 1. Sera-ce un argument de relance de la production après la forte baisse des surfaces survenue en 2018 –9,7% selon Agreste)?

Orge

FranceAgriMer a corrigé en hausse de 35 kt  t ses estimations d’exportations d’orge à l’U.E et de 50 kt les utilisations par l’industrie de la nutrition animale, portées à 1 Mt, ce qui est nettement inférieur aux chiffres des précédentes campagnes. La prévision de report d’orge a été allégée de 85 kt, à 1,69 Mt ce qui n’en fait pas moins le plus lourd de ces 5 dernières années  En l’absence de nouvelles affaires conséquentes à l’export les cours se sont dégradés, la prime tombant à – 19€, rendu Rouen,. L’Arabie saoudite n’est pas revenue aux achats et la Chine s’éveille lentement. L’Iran recherche 300kt d’orge fourragère ; le récent chargement d’un bateau (50 kt) d’orge française pour cette destination peut laisser un petit espoir de participation de l’hexagone à cette affaire. Le marché intérieur ne tire pas et les cotations citées par ailleurs, sont quasi nominales.

 

Maïs

Les corrections des bilans USDA du maïs ont été importantes, les  stocks mondiaux étant augmentés de 5,5 Mt, à 314 Mt, le stock US progressant pour sa part, de 5,1 Mt, à   51,7 Mt. Comme pour le blé, ces ajustements n’ont pas eu de répercussions baissières excessives sur les prix à Chicago. Il faut dire que le précédent rapport du 29 mars avait entraîné une chute des cours justifiant une forme de rattrapage. Les bonnes prévisions de récolte en Argentine, 47 Mt, et au Brésil, 96 Mt, pèsent néanmoins sur le marché. En Europe, l’Ukraine occupe toujours une place prépondérante ; en 9 mois de campagne ce pays a déversé sur l’union Européenne 11,5 Mt de maïs soit 5,6 Mt de plus que durant la période correspondante de la précédente campagne ; le Brésil figure pour 3,93 Mt, contre 5,18 l’an dernier et le Canada a exercé une forte percée : 1,33 Mt, versus 561 kt. Des clients traditionnels du maïs français, tels l’Espagne et le Nord communautaire, se sont portés sur ces approvisionnements pays tiers, délaissant l’hexagone aux disponibilités réduites et au prix non compétitifs. Nos exportations vers l’U.E reculeraient ainsi, selon FranceAgriMer, de 21,5 % par rapport à la campagne 2017-2018, à 3,85 Mt. En revanche, les utilisations de maïs par l’industrie de la nutrition animale réaliseraient un beau tonnage de 3,3 Mt, une progression de 33 % sur la dernière campagne. Ce qui n’empêchera pas un alourdissement du stock de report de 189 kt par rapport à aux prévisions de mars, à 2,57 Mt, pratiquement au niveau de celui de fin 2017-2018.

Trop concurrencé sur le  marché d’exportation, le maïs français trouve actuellement, son exutoire auprès des fabricants d’aliments composés, sans enthousiasme mais sur des bases de prix consolidées.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018   182
20/07/2018   189,5
27/07/2018   198,5
03/08/2018   216
10/08/2018   213,5
17/08/2018   210,5
24/08/2018   206
31/08/2018   199
07/09/2018   196
14/09/2018   195
21/09/2018   201
28/09/2018   197
05/10/2018   199
12/10/2018   199,50
19/10/2018   197.50
26/10/2018   195,50
02/11/2018   197
09/11/2018   197
16/11/2018   198.1
23/11/2018   198
30/11/2018   196,50
07/12/2018   197
14/12/2018   202
21/12/2018   202
28/12/2018   199,5
04/01/2019   202
11/01/2019   199
18/01/2019   199,50
25/01/2019   202
01/02/2019   199,5
08/02/2019   196,5
15/02/2019   192
22/02/2019   189
01/03/2019   180
08/03/2019   179
15/03/2019   182
22/03/2019   185
29/03/2019   181
05/04/2019   185
12/04/2019   184
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

177 491 t ont été chargées
du 4 au 10 avril 2019, dont :
 

Exportations : 177 491 t

  • Blé tendre : 151 718 t (Algérie : 119 705 t ; Maroc : 32 013 t)
  • Colza : 5 123 t (Royaume-Uni)
  • Tourteaux de colza : 5 000 t (Espagne)
  • Orge de brasserie : 11 600 t (Pologne : 4 400 t ;
    Allemagne : 2 850 t ; Turquie : 4 350 t)
  • Feverole fourragère : 2 000 t (Norvège)
  • Tourteaux gluten de blé : 2 050 t (Norvège)

 


 


La Pallice

74 854 t ont été chargées
du 4 au 10 avril 2019, dont :

  • Orge vrac : 3 254 t (Pays-Bas)
  • Blé vrac : 67 600 t (Algérie : 30 100 t ; Italie : 11 000 t ;
    Tunisie : 20 000 t ; Espagne-Ténérife : 6 500 t)
  • Maïs : 3 561 t (Angleterre)
  • Soja : 439 t (Angleterre)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

Repli des cours du colza malgré des prévisions de surfaces en baisse. 

A Chicago, les cours du soja se sont repliés sous la barre des 900 $/t sur l’échéance mai malgré l’optimiste avéré des opérateurs sur l’avancée des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. En effet, le rapport USDA a mis en mal le marché avec un stock de report qui ressort à 107,4 Mt (soit 1 Mt aux dessus des attentes) et une hausse de la production brésilienne qui s’affiche à 117 Mt. Les statistiques hebdomadaires sur les exportations des Etats-Unis ne sont guère plus réjouissantes, avec seulement 270 kt déclarés cette semaine.

Au-delà de ces chiffres, le marché reste perturbé par les conditions météo défavorables aux Etats-Unis. Après les récentes inondations causées par la fonte des neiges, les semis de soja pourraient accuser un retard en raison des tempêtes de neige prévues dans certains Etats du Midwest ces prochains jours, ce qui devrait apporter de fortes quantités de neige dans ces régions et perturber les travaux de semis.

Au Brésil, l’association nationale des exports de grain brésilien (Anec) a récemment revu à la baisse les prévisions d’exportations de soja pour l’année 2019 à 67 Mt contre 73 Mt au mois de janvier. L’année dernière, le Brésil a largement profité des tensions commerciales entre Pékin et Washington en exportant près de 88 Mt de soja, soit 80 % à destination de la Chine. En Argentine, la Bourse des céréales a également revu à la hausse sa production de soja à 56 Mt, soit 2 Mt par rapport à la campagne 2018/19.

Sur les huiles, l’huile de soja était également en baisse à la Bourse de Chicago. A Kuala Lumpur, l’huile de palme a également connu une tendance baissière en raison de l’évolution du taux de change et d’une hausse des stocks au-delà des attentes, affichés à 2,9 Mt contre 2,8 Mt. Le dernier rapport de la MPOB (Malaysian Palm Oil Board) fait également état d’une hausse de la production de 8,6 % à 1,67 Mt, combiné à des exportations en baisse.

En Europe, les inquiétudes concernant la production de colza reviennent sur le devant de la scène. Pourtant les cours du colza inscrivent un léger repli en perdant près 2 €/t en raison du cours des huiles jugé relativement bas, l’entrée dans l’Union européenne de canola canadien, et la production record attendue en Ukraine.

La production européenne de colza est en effet anticipée en baisse par rapport à l’an passé tant en France qu’en Allemagne. Après un déficit hydrique très marqué qui a fortement réduit les intentions de semis, des conditions de levées difficiles, et un développement des cultures inégal, les colzas en place font face à une forte pression des insectes. Agreste semble confirmer le fort recul des surfaces de colza avec une sole en diminution de 18,5 % par rapport à la 2018 et en baisse de 27 000 ha par rapport au mois dernier.

Les tensions commerciales entre la Canada et la Chine, tardent à se dénouer. Les cours de canola en restent très marqués. Face au blocage de nombreux bateaux canadiens, les chiffres d’exports du pays sont en baisse. La Canada va devoir se tourner vers le marché européen pour assainir son bilan, ce qui génère une pression sur le marché français.

En Australie, les semis de canola devraient commencer malgré des conditions particulièrement sèches annoncées dans les prochains jours. Les zones de production ont enregistré très peu de précipitations contrairement au reste du pays.

Sur le marché français du tournesol, les prix sont stables. En Ukraine, les semis de tournesol débutent en avance notamment grâce à un temps favorable de ces dernières semaines et une bonne humidité des sols. Parallèlement, les récoltes en Argentine se terminent. La météo optimale de ces derniers jours devrait permettre aux producteurs de finir les travaux qui étaient d’ores et déjà réalisés à 86 % la semaine dernière. Le potentiel de production reste toujours affiché à 33 Mt.

C’est une nouvelle semaine de hausse que connait le pétrole WTI en s’affichant à 63 $/baril. En effet, l’OPEP accentue le ralentissement de son offre ; les Etats-Unis continuent d’afficher une production record et d’appliquer des sanctions à l’Iran et au Venezuela.

 

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018   357.75
20/07/2018   358.5
27/07/2018   351,25
03/08/2018   366,5
10/08/2018   371
17/08/2018   378
24/08/2018   374,5
31/08/2018   374.25
07/09/2018   375,25
14/09/2018   368
21/09/2018   367.25
28/09/2018   372,25
05/10/2018   377
12/10/2018   372
19/10/2018   370,75
26/10/2018   371,50
02/11/2018   377.5
09/11/2018   378.5
16/11/2018   379
23/11/2018   371.5
30/11/2018   372.5
07/12/2018   374
14/12/2018   371.5
21/12/2018   367
28/12/2018   363
04/01/2019   367,75
11/01/2019   368.25
18/01/2019   369.5
25/01/2019   376.25
01/02/2019   373
08/02/2019   373
15/02/2019   367
22/02/2019   362,75
01/03/2019   359.25
08/03/2019   358
15/03/2019   358,75
22/03/2019   361,75
29/03/2019   359.25
05/04/2019   363.5
12/04/2019   361.75

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 184 €/t avril/mai
R. Bretagne : 187 €/t mai/juin
FOB Moselle : 177 €/t avril/juin

Orge

R. Rouen : 164 €/t avril/mai
R. Bretagne : 168 avril/mai
Fob Moselle : 161 €/t avril/juin

Maïs

R. La Pallice : 156A €/t avril/juin
R. Bretagne : 170 €/t avril/juin
Fob Rhin : 155 €/t juin ; 157 €/t sept.

 

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 355,75 €/t avril/juin (var. -0,75 €/t)
Fob Moselle : 361,75 €/t avril/juin (var. -1,75 €/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 325 €/t avril/juin (var. 0,0 €/t)
Rendu Bordeaux : 325 €/t avril/juin (var. 0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 787 €/t avril (var. -12,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 726 €/t avril (var. +13,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 692,5 €/t avril (var. -7,5 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 541 €/t avril (var. -4,0 $/t)

Tourteaux

Colza - Rotterdam : 799 €/t avril (var. -12,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 726 €/t avril (var. +13,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 700 €/t avril (var. +7,5 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 545 €/t avril (var. +4,0 $/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 63,88 $/baril (var. 0,0 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,13 $ (var. 0,00)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 12 avril variation*
Blé tendre, mai 189,25 -0,25
Maïs, juin 169,25 -0,50
Colza, mai 360,75 -1,75
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 228,00 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 12 avril variation*
Blé tendre, mai 149,89 -4,11
Maïs, mai 125,57 -2,47
Soja, mai 291,44 -5,16
Huile Soja, mai 566,04 -7,23
Tourteaux de Soja, mai 300,01 -6,16

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 12 avril variation*
Canola, mai 301,81 -2,47

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-07/04
Cumul France
01/07-07/04
Blé tendre 14 982 118 7 080 365
Farine BT (val. prod.) 379 603 44 618
Blé dur 573 395 179 120
Orge 3 497 430 1 840 602
Maïs 1 854 531 84 005

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-07/04
Cumul France
01/07-07/04
Blé tendre 3 674 179 3 003
Farine BT (équiv. grain) 29 933 7 809
Blé dur 845 149 49
Maïs 18 906 051 11 765
Sorgho 637 807 5

Source : Commission Européenne, DG TAXUD