S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°45 - Vendredi 14 décembre 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

Embellie sur le marché des céréales

Blé

En cette fin d’année, les cours repartent à la hausse sur les marchés à termes des céréales, aux Etats-Unis comme en Europe. Le cours du blé tendre sur le marché à terme d’Euronext a atteint au plus haut 208 €/t en cours de séance jeudi 13 décembre et enregistre une hausse de 5,5 €/t en une semaine.

Le réchauffement des relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, même s’il ne s’agit que d’une trêve, a permis la reprise des affaires entre les deux pays, notamment en soja. Plus globalement, les marchés en retiennent un signal positif pour le climat des affaires.

La hausse des prix du blé meunier au départ de la Russie laisse de plus en plus entrevoir des opportunités pour les blés français et américains pour la deuxième partie de campagne. Un euro plus faible et un fret plus fort constituent des atouts supplémentaires pour l’origine européenne. FranceAgriMer augmente d’ailleurs légèrement ses prévisions d’exportation de blé français à destination des Pays-Tiers et les estime maintenant à 8,8 Mt. Les chargements dans les ports français montrent une bonne dynamique. Au 10 décembre, selon les chiffres des douanes et les relevés des chargements portuaires, la France a déjà expédié près de 4 Mt de blé vers les Pays-Tiers, dont 3,2 Mt vers l’Algérie. Si la prédominance marquée de l’Algérie inquiète parfois, les flux solides vers ce pays auront été un atout indéniable depuis le début de la campagne. Le marché semble bien tabler, comme d'habitude, sur une accélération de l’activité, et une diversification des débouchés sur le second semestre. Ces dernières campagnes (hormis 2016/2017), les chargements réalisés à cette date ont représenté 33 à 35% des exports totaux. Même si chaque année possède sa propre dynamique, la France est habituellement plus présente une fois que la concurrence de l’origine Mer Noire s’essouffle.  

Les exportations au départ de la Russie ont amorcé une nette baisse au cours du mois de novembre. Elles se sont établies à 3,3 Mt en novembre, contre 4,4 Mt en octobre et 4,3 Mt en novembre 2017. Depuis le début de la campagne, la Russie a déjà exporté 20,8 Mt de blé, soit 19,5 % de plus que l’an passé. L’USDA a de son côté revu cette semaine ses prévisions d’exportations de la Russie à 36,5 Mt, ce qui laisse perplexe nombre d’opérateurs.

Côté Hémisphère sud, les prix australiens sont totalement déconnectés de ceux des autres origines compte tenu de la baisse drastique de la production du pays (35 à 40 $/t de plus que les prix français). L’Argentine est quant à elle déjà bien présente sur le marché avec de nombreux bateaux en chargement pour l’Algérie. Toutefois, les conditions de récolte et les pluies tardives continuent à alimenter les interrogations sur la part de blé meunier qui sera disponible pour les échanges mondiaux. Ces inquiétudes soutiennent le prix du blé argentin qui se raffermit également cette semaine, mais reste, avec le blé US, très compétitif sur la scène internationale.  

L’ensemble de ces éléments se traduit cette semaine par une demande accrue en rendu portuaire. A la fermeté du marché à terme s’ajoute la bonne tenue des primes sur le marché physique.

Orge

FranceAgriMer maintient les prévisions d’exportation de la France vers les Pays-Tiers à 3,1 Mt et vers l’UE à 3,4 Mt. Les utilisations en alimentation animale restent au plus bas, à seulement 1 Mt. Les primes sont quasiment inchangées par rapport à la semaine passée, toujours sans véritable nouvelle demande.   

Maïs

Le cours du maïs suit le mouvement mais dans une moindre mesure. Le contrat à terme Janvier 2019 s’apprécie de 3 €/t. Sur le marché physique, en rendu portuaire comme en Fob, les prix ne suivent pas. Le courant d’affaires qui s’était mis en place en remplacement des flux fluviaux de l’Est de la France et du centre de l’Europe à destination des pays du Nord s’essouffle. Par contre, la demande des fabricants d’aliments reste présente, et l’écart de prix qui s'accentue avec le blé tendre devrait continuer à générer de la demande en maïs.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018   182
20/07/2018   189,5
27/07/2018   198,5
03/08/2018   216
10/08/2018   213,5
17/08/2018   210,5
24/08/2018   206
31/08/2018   199
07/09/2018   196
14/09/2018   195
21/09/2018   201
28/09/2018   197
05/10/2018   199
12/10/2018   199,50
19/10/2018   197.50
26/10/2018   195,50
02/11/2018   197
09/11/2018   197
16/11/2018   198.1
23/11/2018   198
30/11/2018   196,50
07/12/2018   197
14/12/2018   202
21/12/2018    
28/12/2018    

Graphe de la semaine

Cours du blé sur le marché mondial



colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

La trêve entre la Chine et les Etats-Unis redynamise les exportations de soja US

Après plusieurs mois de guerre commerciale, la Chine et les Etats-Unis ont décidé de conclure une trêve impliquant le gel des taxes douanières appliquées par les deux pays pour une période de 90 jours et la reprise des négociations. Cette annonce a entrainé un ralentissement des échanges entre le Brésil et la Chine et un regain des demandes de l’origine US. Les opérateurs étaient encore dans l’attente du retour de la Chine aux achats de fèves de soja. Toutefois, les Etats-Unis ont déclaré dans le dernier rapport de l’USDA une vente de 110 Kt vers une destination inconnue et 131 Kt supplémentaires vers le Mexique. En parallèle, les opérateurs restent optimistes sur le retour de l’empire du milieu aux achats de soja US dans les semaines à venir. Les cours de soja sont actuellement en hausse face aux chiffres de l’export US qui augmentent. L’USDA a confirmé ce matin dans son rapport des ventes de soja à destination de la Chine d’un total de 1,13 Mt. De plus, des rumeurs existent également sur des achats chinois de plusieurs bateaux de 60 000 tonnes de soja US pour l’expédition Pacific North West. Cela fait suite au commentaire du président Trump, selon lequel la Chine achèterait des quantités énormes de soya US. D’ailleurs, il semblerait que le deuxième paiement de la subvention offerte aux producteurs américains serait gelé à cause de la reprise des achats chinois. Les producteurs risquent donc de ne pas obtenir la pleine compensation pour les dommages qu’ils ont subis au cours de la guerre commerciale.

Dans son dernier rapport, l’USDA n’apporte aucune modification au bilan US 2018/19 avec une production toujours estimée à 125,18 Mt et des exportations inchangées à 51,7 Mt. Au Brésil, on enregistre une récolte en hausse de 1,5 Mt à 122 Mt induisant une nette progression des perspectives d’exports à 81 Mt contre 77 Mt le mois précédent.

Les cours du colza sur Euronext connaissent actuellement une évolution en dents de scie en raison de la baisse marquée de la sole en Europe du nord. En effet, le ministère de l’agriculture français a annoncé une baisse des surfaces de colza de 23,6 % par rapport à l’an dernier, conséquence du déficit hydrique important observé sur le territoire. Avec un constat similaire en Allemagne, la graine devrait bénéficier de fondamentaux tendus pour la prochaine campagne.

Du côté de l’huile à Rotterdam, les prix se sont appréciés dans le sillage du biodiesel issu de son estérification. En effet, la Commission européenne envisage de remettre en place les taxes anti-dumping sur le biodiesel argentin. Cette annonce a eu un effet positif sur la graine de colza sur Euronext qui s’affiche au-dessus de son support des 370 €/t sur l’échéance rapprochée.

Au Canada, La ministère de l’Agriculture a revu à la baisse les estimations de production de canola désormais à 20,34 Mt contres 21 Mt. De même, l’Australie connait également une baisse de sa production à 2,24 Mt contre 3,67 Mt en 2017. L’USDA qui avait estimé la récolte à 2,6 Mt devrait ainsi revoir ses prévisions dans son rapport de décembre.

Les cours du pétrole connaissent depuis quelques semaines une période de déprime en raison des stocks américains importants. Le prix du baril WTI a cédé du terrain à New-York pour s’inscrire sur le seuil des 52 $. Face à cette forte chute, l’OPEP a finalement trouvé un accord pour réduire leur production de 1,2 millions de barils par jour provoquant un rebond des cours de l’or noir.

Concernant le palme, les cours de l’huile évoluent en baisse en raison des chiffres publiés par la MPOP. En effet, les stocks de palme malaisien atteignent un record en fin novembre à plus de 3 Mt. Néanmoins, la baisse de la production a été plus importante que les attentes et laisse entrevoir un assainissement rapide des stocks dans les prochains mois.

Le marché du tournesol est toujours aussi déprimé en raison des bilans particulièrement lourds en zone mer noire qui devrait encore pénaliser les prix durant la campagne. L’Ukraine et la Russie affichent une production de respectivement 15 et 12 Mt, soit plus de la moitié de la production mondiale.

De plus, l’huile de tournesol ukrainienne a gagné 12 $/t Fob la semaine dernière dans un contexte où la demande à l’export est importante. A Rotterdam, l’huile a également évolué en hausse bien que ce niveau reste bas du fait de l’abondante production en mer noire. Ce mouvement haussier pourrait soutenir un peu les cours de la graine. Par ailleurs, les importations d’huile de tournesol en UE sont au point mort avec un enregistrement de moins de 9 000 tonnes importées contre près de 58 000 tonnes la semaine auparavant.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018   357.75
20/07/2018   358.5
27/07/2018   351,25
03/08/2018   366,5
10/08/2018   371
17/08/2018   378
24/08/2018   374,5
31/08/2018   374.25
07/09/2018   375,25
14/09/2018   368
21/09/2018   367.25
28/09/2018   372,25
05/10/2018   377
12/10/2018   372
19/10/2018   370,75
26/10/2018   371,50
02/11/2018   377.5
09/11/2018   378.5
16/11/2018   379
23/11/2018   371.5
30/11/2018   372.5
07/12/2018   374
14/12/2018   371.5
21/12/2018    
28/12/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 202 €/t déc. ; 203 €/t janv./mars ;
202 €/t avril/juin
NR : 185,5N juil. ; 186N €/t oct./déc.
R. La Pallice : 202 €/t janv./mars ; 201,5 €/t avril/juin
NR : 185,5N juil. ; 185,5N €/t oct./déc.
R. Bretagne : 208 €/t janv./juin
Fob Moselle - Meunier : 197 €/t janv./mars ;
196 €/t avril.juin
D. Beauce - BPMF : 194 €/t janv./juin
D. Beauce - Fourrager : 192 €/t janv./juin

Orge

R. Rouen : 203 €/t janv./mars ; 203 €/t avril/juin
Fob Moselle : 197 €/t janv./mars ; 196 €/t avril/juin
R. Bretagne : 209 €/t janv./juin

Maïs

R. la Pallice /Bordeaux : 171 €/t déc./mars
Fob Rhin : 175 €/t janv./juin
R. Bretagne : 186 €/t janv./juin

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 367,5 €/t janv./mars (var. -2,50 €/t)
Fob Moselle : 371,5 €/t avril/juin (var. -2,5 €/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 305 €/t janv./mars (var. 0,0 €/t)
Rendu Bordeaux : 300 €/t janv./mars (var. 0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 831 $/t déc. (var. -8,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 645 $/t déc. (var. 0,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 683 $/t déc. (var. +13,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 475,5 $/t déc. (var. +0,5 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Rouen : 246 €/t déc.
Colza - Départ Grand-Couronne : 247 €/t déc.
Tournesol - Départ Montoir : 230 €/t déc.
Soja 48% Brésil - Départ Montoir : 339 €/t déc.

 

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 52,45 $/baril (var. +1,2 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,13 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 14 décembre variation*
Blé tendre, mars 207,50 5,50
Maïs, janvier 177,00 1,00
Colza, février 369,50 -1,50
Huile de Colza, mars 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, décembre 227,00 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 14 décembre variation*
Blé tendre, mars 174,30 6,70
Maïs, mars 133,86 0,56
Soja, mars 299,30 -0,52
Huile Soja, janvier 562,47 2,34
Tourteaux de Soja, janvier 300,94 -3,61

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 14 décembre variation*
Canola, janvier 318,81 -2,24

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-09/12
Cumul France
01/07-09/12
Blé tendre 7 302 636 3 699 723
Farine BT (val. prod.) 206 228 21 047
Blé dur 239 139 75 433
Orge 2 459 420 1 110 695
Maïs 801 494 64 313

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-09/12
Cumul France
01/07-09/12
Blé tendre 2 178 222 1 857
Farine BT (équiv. grain) 16 020 3 844
Blé dur 433 792 44
Maïs 9 094 880 34 431
Sorgho 206 315 2

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

194 119 t ont été chargées et déchargées
du 6 au 12 décembre 2018, dont :
 

Exportations : 190 969 t

  • Tourteaux de luzerne : 2 500 t (Suède)
  • Tourteaux de colza : 3 300 t (Royaume-Uni)
  • Orge fourragère : 24 934 t (Tunisie)
  • Malt : 10 400 t (Nigéria : 8 000 t ; Cameroun : 2 400 t)
  • Blé tendre : 120 500 t (Algérie : 83 000 ; Gabon : 5 500 t ;
    Cameroun : 7 000 t ; Cuba : 25 000 t)
  • Colza : 6 395 t (Royaume-Uni)
  • Orge de brasserie : 20 740 t (Pays-Bas : 4 200 t ; Croatie : 16 540 t)
  • Féverole fourragère : 2 200 t (Norvège)

Importations : 3 150 t

  • Féverolle fourragère : 3 150 t (Royaume-Uni)

 


 


La Pallice

45 475 t ont été chargées
du 6 au 12 décembre 2018, dont :

  • Blé vrac : 40 475 t (Réunion : 3 200 t ; Algérie : 31 500 t ;
    Albanie : 3 025 t ; Suède : 2 750 t)
  • Orge vrac : 5 000 t (Pays-Bas)