S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°33 - Vendredi 14 septembre 2018

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

Baisse des cours des grains sur le marché américain

BLE

Le Ministère de l’Agriculture, dans sa note de conjoncture Agreste tout comme FranceAgriMer dans sa première publication des bilans offres et demandes nationaux, intègrent une production nationale toutes céréales en net retrait par rapport à l’an passé. Mais ces éléments sont déjà bien intégrés par le marché et n’ont pas apporté de soutien aux cours des céréales, surtout marqués cette semaine par les éléments internationaux.

Ce mercredi, le département de l’Agriculture des Etats-Unis a mis à jour ses bilans mondiaux de l’Offre et de la Demande, surprenant à nouveau le marché, comme en août dernier. C’est en effet la seconde fois consécutive que l’USDA revoit à la hausse ses estimations de production pour la Russie, estimant maintenant la récolte de ce pays à 71 Mt. Cette hausse de la production permet de maintenir des prévisions d’exportation à 35 Mt, ce que peu d’opérateurs considèrent réaliste à ce jour. La hausse des prévisions russes a totalement éclipsé les révisions à la baisse pour deux autres pays comptant parmi les exportateurs, le Canada (-1Mt) et l’Australie (- 2Mt).

Ainsi, le cours du blé sur le marché français continue à glisser légèrement cette semaine, malgré une activité export qui reste correcte. L’Egypte continue ses achats, exclusivement auprès de la Russie (235kt), mais l’Algérie a finalisé un nouvel appel d’offres de 630 kt qui devrait être honoré, en grande partie, par des blés d’origine française. L’Arabie Saoudite est aux achats pour 595 kt de blé riche en protéines. Les avis sont très partagés quant à la possibilité que ce pays s’oriente à nouveau vers la France pour s’approvisionner.

Les chargements, bien que peu diversifiés, restent à un rythme satisfaisant sur ces premiers mois de campagne selon FranceAgriMer. Ce qui permet à l’établissement de retenir des prévisions d’exportations à 8,5 Mt pour cette campagne 2018/19. Compte tenu des disponibilités réduites et des prix élevés du blé comparativement aux autres matières premières destinées à l’alimentation animale, les échanges de blé vers nos voisins européens s’annoncent quant à eux en net retrait après le record de l’an passé (8 Mt contre 9,3 Mt).

Orge

Avec une production française évaluée à 11,6 Mt et une forte demande en orge, le stock de report national s’annonce particulièrement bas à l’issue de la campagne selon FranceAgriMer (955 kt). L’Etablissement, au regard d’un démarrage de campagne très soutenu, table sur des exportations vers les Pays-Tiers à hauteur de 3 Mt.

S’il semble que le dernier appel d’offres de l’Arabie Saoudite pour 1,5 Mt ait surtout été alimenté par des orges de la Mer Noire, il est fort probable que cette origine se tarisse rapidement. Mais l’inconnue principale sur ce marché reste la stratégie d’importation que choisira la Chine pour les mois à venir. Pour le moment, cette destination représente 75% des expéditions françaises d’orge. 

Dans ce contexte de forte demande à l’exportation, les fabricants d’aliments nationaux vont probablement réduire au minimum leurs incorporations de cette céréale.

Maïs

Le département de l’Agriculture des Etats-Unis a augmenté sa prévision de rendement du maïs aux Etats-Unis. Avec un rendement moyen de 113,8 qx, la production américaine est augmentée de 6 Mt (377 Mt), ce qui pèse sur les stocks prévisionnels et sur les cours.

Impacté par la baisse des cours du marché américain et les perspectives d’importations importantes en Europe, le cours du maïs français perd 5 €/t sur le contrat novembre. Sur le marché physique, la baisse est moins sévère, toutefois, le cours du maïs se négocie maintenant autour de 170 €/t pour des livraisons sur la période octobre/novembre, aussi bien en rendu portuaire sur la façade atlantique qu’en Fob Rhin.

L’Europe peinera à produire 60 Mt cette année, alors que la consommation est attendue autour de 80 Mt. Les importations s’avèrent donc inévitables pour répondre aux besoins des utilisateurs européens. Le maïs français devra, cette année encore, s’aligner sur les prix des origines Pays-Tiers pour espérer trouver le chemin des usines des voisins européens.  

Toutefois, les quantités disponibles ne seront pas pléthoriques. Malheureusement, les perspectives de production françaises s’amenuisent au fil des jours. FranceAgriMer estime pour le moment une récolte nationale à 11,7 Mt, avec un rendement myen à 88,5 qx/ha. Dans le contexte de manque généralisé de fourrage, les surfaces de maïs grain pourraient encore être revues à la baisse.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018   182
20/07/2018   189,5
27/07/2018   198,5
03/08/2018   216
10/08/2018   213,5
17/08/2018   210,5
24/08/2018   206
31/08/2018   199
07/09/2018   196
14/09/2018   195
21/09/2018    
28/09/2018    

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-09/09
Cumul France
01/07-09/09
Blé tendre 2 658 905 1 605 919
Farine BT (val. prod.) 90 679 8 333
Blé dur 76 412 33 581
Orge 1 269 206 541 764
Maïs 44 093 21 781

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-09/09
Cumul France
01/07-09/09
Blé tendre 633 854 325
Farine BT (équiv. grain) 6 150 1 445
Blé dur 49 172 23
Maïs 2 657 102 4 692
Sorgho 6 347 2

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

65 254 t ont été chargées
du 6 au 12 septembre 2018, dont :

Exportations : 65 254 t

  • Pulpe de betterave : 3 150 t (Irlande)
  • Blé tendre : 55 804 t (Algérie)
  • Pois fourrager : 2 100 t (Norvège)
  • Orge de brasserie : 4 200 t (Pays-Bas)

 


 


La Pallice

5 500 t ont été chargées
du 06 au 12 septembre 2018, dont :

  • Maïs vrac : 5 500 t (Angleterre)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

Importations de soja soutenues en Chine, exportations US en berne

Alors que le marché s’attendait à une forte révision à la hausse des rendements du soja aux Etats-Unis, et anticipait une baisse des prix, le rapport USDA a finalement  livré une prévision de hausse modérée à 52,8 bu/a, contre 51,6 bu/acre. Ce rapport n’aura finalement pas pesé sur les prix qui se sont au contraire orientés à la hausse malgré une récolte américaine qui s’établit à un niveau record de 127,7 Mt et des stocks projetés à 108,3 Mt en septembre contre 105,9 Mt en Août.

Ainsi, les cours se sont appréciés cette semaine sur le marché de Chicago, traduisant la volonté des Etats-Unis de reprendre les négociations avec la Chine. De l’autre côté du continent américain, les exportations argentines s’inscrivent en baisse tandis que celles du Brésil progressent de 1,2 Mt. Ceci en raison de la taxe douanière de 25% instaurée par la Chine. Les importations chinoises proviennent presque exclusivement du Brésil. Aux Etats-Unis, ces taxes douanières provoquent le recul des exportations de 24% à 28 Mt, alors que les importations chinoises, en croissance de 3% par rapport à l’an passé, atteignent le record de 95 Mt.

Après s’être affiché ces dernières semaines au-dessus du support des 375 €/t sur Novembre 2018, le cours du colza s’effondre de presque 10 €/t sur Euronext. Les fondamentaux du colza sont partagés entre la faible production de canola en Australie et le bilan particulièrement lourd de l’Europe. La production australienne est estimée à 2,8 Mt par ABARES contre 3,2 Mt pour l’USDA. Cependant, cette baisse est limitée par la récente baisse de l’euro face au dollar qui a apporté une petite note de fermeté à la graine de colza européenne.

Autre facteur limitant la baisse, les conditions de semis et de levée du colza restent compliquées en Europe et inquiètent pour la production 2018-19 car peu de pluies sont attendues dans les prochains jours. En France, des craintes deviennent de plus en plus grandissantes quant aux conditions de levée du colza. Toutefois, le ministère de l’Agriculture a revu à la hausse ses prévisions de production de colza à 4,8 Mt contre 4,6 Mt auparavant, ce qui semble pour le moins optimiste. Le bilan en colza pourrait donc s’affiner au fil des prochains mois.

En outre le colza a aussi été pénalisé par le rapport baissier de la MPOB (Malaysian Palm Oil Board) sur l’huile de palme. En effet, les stocks malaisiens sont sortis en hausse de 12%, soit 2,49 Mt. Ceci se justifie en raison de la progression de la production sur la même période de 7,9 %, à 1,62 Mt, et d’un repli des exportations de 8,1%. Ces chiffres ont surpris fortement et pris à contre-pied les estimations des analystes locaux.

En tournesol, les cotations hexagonales ont cédé du terrain, à l’image des huiles et de la graine de colza. Le tournesol subit actuellement une pression à cause de la récolte de la Mer Noire. En effet, les récoltes vont bon train en Ukraine avec des rendements s’affichant sur des niveaux proches du record de l’an dernier. La production ukrainienne pourra probablement atteindre les 15 Mt et ainsi compenser la baisse de volume russe qui s’affiche à 1,91 t/ha contre 2,28 t/ha à la suite de la sécheresse estivale. Néanmoins, la récolte russe débute seulement puisque 4,5% des tournesols sont moissonnés.

Dans cette période de récolte, les prix de tournesol ne parviennent pas à se maintenir durablement en France autour des 320 €/t en rendu Saint Nazaire.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018   357.75
20/07/2018   358.5
27/07/2018   351,25
03/08/2018   366,5
10/08/2018   371
17/08/2018   378
24/08/2018   374,5
31/08/2018   374.25
07/09/2018   375,25
14/09/2018   368
21/09/2018    
28/09/2018    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 195 €/t sept./déc. ; 195,5 €/t oct./déc. ;
196 €/t janv./mars
R. La Pallice : 195 €/t sept./oct. ; 195,5 €/t oct./déc. ;
195,5 €/t janv./mars
R. Bretagne : 198 €/t à partir d'oct.
Fob Moselle : 190 €/t oct./déc. ; 190 €/t janv./mars

Orge

R. Rouen : 196 €/t oct./déc. ; 197 €/t janv./mars
Fob Moselle : 190 €/t oct./déc. ; 190 €/t janv./mars
R. Bretagne : 198 €/t oct./déc. ; 198 €/t janv./mars
R. La Pallice : 195 €/t janv./mars

Maïs

R. La Pallice / Bordeaux : 170N €/t oct. ;
172 €/t nov./déc. ; 174 €/t janv./mars
Fob Rhin : 180 €/t janv./juin
R. Bretagne : 186 €/t oct./juin

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 358,00 €/t sept./déc. (var. -5,25 €/t) ;
Fob Moselle :  368,00 €/t sept./déc. (-7,25 €/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 315 €/t sept. (var. -5,0 €/t)
Rendu Bordeaux : 315 €/t sept. (var. -5,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 839 $/t sept. (var. -9,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 657 $/t oct.. (var. -12,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 718 $/t sept. (var. 0,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 557 $/t sept. (var. -9,0 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Rouen : 259 €/t sept.
Colza - Départ Gand : 253 €/t sept.
Tournesol - Départ Montoir : 277 €/t sept.
Soja 48% Brésil - Départ Gand : 348 €/t sept.

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 69,45 $/baril (var. +2,3 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,16 $ (var. 0,00)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 13 septembre variation*
Blé tendre, décembre 196,75 -1,50
Maïs, novembre 175,00 -5,00
Colza, novembre 368,25 -4,00
Huile de Colza, décembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, décembre 230,00 -0,50

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 13 septembre variation*
Blé tendre, décembre 156,22 -6,47
Maïs, décembre 118,04 -6,24
Soja, novembre 261,92 -3,92
Huile Soja, décembre 524,09 -18,13
Tourteaux de Soja, décembre 296,93 -1,45

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 13 septembre variation*
Canola, novembre 322,41 -4,90

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente