S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°18 - Vendredi 17 mai 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Pierre Gautron

Vers une belle récolte et des risques
de volatilité

Blé

Le rapport de l’USDA publié vendredi n’a pas vraiment surpris les différents observateurs. Ses nouvelles projections renforcent les facteurs baissiers des autres documents du genre, dont le rapport du CIC, commenté dans notre dernière édition.

L’USDA annonce pour 2019/2020 une production mondiale de blé de 777,5 Mt, contre 731,5 Mt cette campagne, mais le stock d’ouverture serait nettement inférieur, 6,3 MT à celui de l’an dernier, avec quelque 275 Mt ; et surtout, les utilisations passeraient de 738 à 759,5 Mt, ce qui se solderait par un report de 293 Mt, en hausse de 18 Mt par rapport à l’actuelle campagne. Parmi les changements notables de production entre les campagnes 2018/2019 et 2019/2020, figurent l’U.E (à 27) qui atteindrait 153,8 Mt en progression de 16,6 Mt, la Russie 77 Mt (certains observateurs indépendants voient plus de 80 Mt) contre 71,7, le Canada progresserait de 31,8 à 34,5 Mt, l’Ukraine de 25,06 à 29,8 Mt. Quant à la production U.S, elle serait quasi stable à 51,6 Mt. L’hémisphère Sud n’est pas en reste, l’Australie passant de 17,3 à 22,5 Mt.

Si ces nouvelles statistiques sont fondamentalement baissières, elles n’empêcheront pas des phénomènes (peut être considérables) de volatilité comme on a pu le constater  cette semaine où les cours du blé tendre ont rebondi pour des raisons techniques et climatiques, les fonds revenant aux achats de positions nettes vendeuses, face aux pluies persistantes sur les cultures américaines, même si cela concerne plus directement le maïs et le soja. Outre les phénomènes climatiques les marchés céréaliers sont exposés à une conjoncture géopolitique fragile, dont le long conflit commercial sino-américain. Des problèmes sanitaires telle l’épidémie de peste porcine qui sévit actuellement en Chine constitue aussi un risque de bouleversement des échanges céréaliers. Bref, on ne saurait se contenter d’une analyse à la louche et les marchés se montrent prudents et calmes à l’export en vieille et nouvelle campagne, tandis que sur l’intérieur, les utilisateurs sont suffisamment couverts pour attendre une moisson qui s’annonce bien. L’écart en nouvelle récolte entre les prix de dégagement et l’octobre-décembre  respectent le traditionnel écart, à 167€ rendu Rouen, en juillet-août et 170,50 sur octobre-décembre. En revanche, l’écart de prix est très élevé entre le reliquat de vieille récolte, qui fait encore l’objet d’un courant de transactions sur la base de 175 € /176 € rendu Rouen et le début de la prochaine. Le sensible rebond enregistré à Chicago s’est transmis partiellement à Euronext, qui a bien accueilli l’achat de 500 Kt de blé européen (majoritairement origine France) par l’Algérie. En cette fin de semaine le marché à terme reste dans la foulée haussière de Chicago.

Le conseil céréales de FranceAgriMer, réuni le mercredi 15 mai a d’ailleurs intégré une légère augmentation (+ 50 kt) dans ses prévisions d’exportation vers les pays tiers qui s’établissent maintenant à 9,75 Mt. Le cap symbolique des 10 Mt pourrait bien être franchi et le stock de report prévu à 2,29 Mt (le plus bas de ces 5 dernières campagnes), allégé une fois de plus.  Cet allégement est plutôt une bonne nouvelle dans le contexte de la prochaine campagne qui s’annonce particulièrement exposé  à une concurrence à l’export accru, en particulier de la part des Russes qui sont à l’affût de notre principal débouché: l’Algérie. L’agence sanitaire russe travaille  d‘ores et déjà à l’adaptation de son offre aux cahiers des charges algériens (ou vice versa).

Maïs

En ce qui concerne le maïs, la prévision de récolte mondiale record est confirmée avec 1 133,78 Mt, dont 381,78 Mt chez le premier producteur mondial, les Etats-Unis, soit 15,5 Mt de mieux que l’an dernier et un stock de report de  63,13 Mt, en hausse de 10 Mt. L’Argentine maintiendrait son niveau de production élevé, à 49 Mt et le Brésil établirait un record à 101 Mt. Ces 2 producteurs sud-américains vont donc peser sur un marché encore flou, en raison des inconnues qui subsistent sur la récolte américaine, les statistiques de l’USDA pouvant être contrariées par les pluies excessives, les besoins de la Chine en alimentation animale et ses sources d’approvisionnement en fonction de ses relations avec les Etats-Unis. Les échanges internationaux seront largement modifiés en 2019-2020, notamment dans l’U.E où la récolte est annoncée à 64,2 MT contre 63,4 Mt l’an dernier, selon l’USDA, et les prévisions d’importations estimées en diminution de 3,5 Mt, mais toujours sur un niveau élevé (20 Mt). La France, qui a vu, cette campagne, ses ventes à ses voisins communautaires s’effondrer (-21 % selon FranceAgriMer) doit retrouver sa place de fournisseur de l’U.E, du Nord au Sud. Elle disposera d’un disponible exportable conséquent avec un stock de report encore augmenté par le conseil céréales de FranceAgriMer de quelques 140 kt, à 2,7 Mt. Ce stock élevé peut sembler paradoxal compte tenu de la modeste collecte, mais il faut prendre en compte la modicité de l’exportation et aussi l’importance inusitée de l’importation. Les achats français aux pays tiers auront, toujours selon les bilans prévisionnels de FranceAgriMer, atteint 950 Kt, ce qui peut sembler modeste au vu des 20 Mt déjà entrées dans l’U.E, mais c’est 57 % de plus que pour la précédente campagne et une illustration de la compétitivité des pays tiers.

Orge

Selon l’USDA, confirmant les estimations récentes du CIC (voir notre dernière chronique) la  production mondiale d’orge enregistrerait en 2019/2020 une très forte reprise, à 153,3 Mt (contre 139,8 Mt l’année dernière). La demande porterait sur 150 Mt, en progression de 8 Mt et le stock final sur 20 millions de tonnes contre 16, 8 Mt pour l’actuelle campagne. L’U.E afficherait une croissance de production de 4 %.

La France participe à cette relance de la culture d’orge, avec une progression des semis de l’ordre de 8 % (voir "Agreste - Infos rapides Grandes cultures" - Rubrique Statistiques et références) tandis que la campagne en cours devrait se terminer, d’après FranceAgriMer, avec un stock  lourd, 1,63 Mt, malgré l’allégement provoqué par une augmentation de 145 kt des estimations de vente à l’U.E. Mais les exportations à destination des pays tiers ont été revues en baisse de 100 kt, à 2,5 Mt. Des exportations très ralenties actuellement en vieille campagne tant en orge fourragère que de brasserie, les cours étant pratiquement nominaux, Pour la prochaine récolte, on attend que la Chine, qui représenterait cette campagne 26 % de nos exportations pays tiers se réveille et que l’Arabie saoudite, notre 1er client, revienne au marché.

Blé dur

Avec 176 kt, l’estimation du stock commercial de blé dur a été reconduite par FranceAgriMer. Ce qui représente une baisse de 53 % par rapport à 2017-2018. Les ventes à l’U.E ont été révisées en hausse de 80 Kt, à 980 kt,  un bon chiffre, comme celui des utilisations par la semoulerie ( 485 kt), l’industrie entretenant actuellement une activité régulière. Ce marché a été relativement stable tout au long de la campagne mais il lui faudrait, enfin, une belle récolte pour retrouver la confiance des producteurs et les hectares perdus cette année (voir  Grandes cultures) ».

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018   182
20/07/2018   189,5
27/07/2018   198,5
03/08/2018   216
10/08/2018   213,5
17/08/2018   210,5
24/08/2018   206
31/08/2018   199
07/09/2018   196
14/09/2018   195
21/09/2018   201
28/09/2018   197
05/10/2018   199
12/10/2018   199,50
19/10/2018   197.50
26/10/2018   195,50
02/11/2018   197
09/11/2018   197
16/11/2018   198.1
23/11/2018   198
30/11/2018   196,50
07/12/2018   197
14/12/2018   202
21/12/2018   202
28/12/2018   199,5
04/01/2019   202
11/01/2019   199
18/01/2019   199,50
25/01/2019   202
01/02/2019   199,5
08/02/2019   196,5
15/02/2019   192
22/02/2019   189
01/03/2019   180
08/03/2019   179
15/03/2019   182
22/03/2019   185
29/03/2019   181
05/04/2019   185
12/04/2019   184
19/04/2019   179
26/04/2019   175,5
03/05/2019   174
10/05/2019   173
17/05/2019   175,5
24/05/2019    
31/05/2019    
07/06/2019    
14/06/2019    
21/06/2019    
28/06/2019    

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018   357.75
20/07/2018   358.5
27/07/2018   351,25
03/08/2018   366,5
10/08/2018   371
17/08/2018   378
24/08/2018   374,5
31/08/2018   374.25
07/09/2018   375,25
14/09/2018   368
21/09/2018   367.25
28/09/2018   372,25
05/10/2018   377
12/10/2018   372
19/10/2018   370,75
26/10/2018   371,50
02/11/2018   377.5
09/11/2018   378.5
16/11/2018   379
23/11/2018   371.5
30/11/2018   372.5
07/12/2018   374
14/12/2018   371.5
21/12/2018   367
28/12/2018   363
04/01/2019   367,75
11/01/2019   368.25
18/01/2019   369.5
25/01/2019   376.25
01/02/2019   373
08/02/2019   373
15/02/2019   367
22/02/2019   362,75
01/03/2019   359.25
08/03/2019   358
15/03/2019   358,75
22/03/2019   361,75
29/03/2019   359.25
05/04/2019   363.5
12/04/2019   361.75
19/04/2019   363.25
26/04/2019   365.25
03/05/2019   365,25
10/05/2019   361,50
17/05/2019   355,25
24/05/2019    
31/05/2019    
07/06/2019    
14/06/2019    
21/06/2019    
28/06/2019    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 175 €/t mai
NR : 167 €/t juil.août ; 170,5 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 177 €/t mai
NR : 170 €/t juil./août ; 169 €/t sept.
R. Bretagne : 177/178 €/t mai/juin
NR : 165 €/t dégagement. ; 170 €/t ab sept.

Orge fourragère

R. Rouen : NR : 156 €/t juil./août
R. La Pallice : NR : 157 €/t juil./août ; 160 €/t sept.

Maïs

R. La Pallice : 152 €/t mai/juin
R. Bretagne : 165/166 €/t mai/juin ; 171 €/t juil./sept.
Fob Rhin : 148 €/t mai/juin
NR : 155 €/t janv/juin 2020

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 355,25 €/t mai/juin (var. +1,75 €/t)
NR : 354,25 €/t juil./août (var. -2,25 €/t)
Fob Moselle : 363,25 €/t mai/juin (var. + 2,0 €/t)
NR : 364,25 €/t juil./août (var. +2.75 €/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 335 €/t avril/juin (var. + 5,0 €/t)
NR : 320 €/t sept./déc. (var. +0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 810 $/t avril (var. +4,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 726 $/t avril (var. - 9,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 740 $/t avril (var. +35,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 503 $/t avril (var. -55,0 $/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 63,40 $/baril (var. 1,3 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,12 $ (var. +0,00)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 17 mai variation*
Blé tendre, septembre 173,75 3,50
Maïs, juin 162,75 -1,75
Colza, août 364,25 1,75
Huile de Colza, juin 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, juin 228,00 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 17 mai variation*
Blé tendre, juillet 153,45 12,93
Maïs, juillet 133,43 9,59
Soja, juillet 275,89 9,97
Huile Soja, juillet 546,49 23,64
Tourteaux de Soja, juillet 297,59 13,78

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 17 mai variation*
Canola, juillet 295,45 6,64

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

270 690 t ont été chargées et déchargées
du 9 au 15 mai 2019, dont :
 

Exportations : 249 540 t

  • Blé tendre : 151 950 t (Algérie : 93 650 t ; Ghana : 38 500 t ;
    Gabon : 8 800 t Cameroun : 11 000 t)
  • Tourteaux de colza : 6 535 t (Irlande : 3 285 t ; Royaume-Uni : 3 250 t)
  • Orge de brasserie : 46 755 t (Chine)
  • Colza : 5 300 t (Royaume-Uni)
  • Soja - Remport : 12 000 t (Pays-Bas)
  • Blé dur : 11 000 t (Mali)
  • Orge fourragère : 12 000 t (Maroc)
  • Pois jaunes : 4 000 t (Royaume-Uni

  •  

Importations : 21 150 t

  • Colza : 21 150 t (Canada)

 


 


La Pallice

82 949 t ont été chargées
du 9 au 15 mai 2019, dont :

  • Blé vrac : 59 949 t (Mauritatnie : 28 249 t ;
    Ile de la réunion : 4 200 t ; Ile Maurice : 21 500 t ;
    Portugal : 6 000 t)
  • Orge vrac : 7 350 t (Pays-Bas : 3 150 t ;
    Ile de la Réunion : 4 200 t)
  • Céréales mixtes vrac : 8 300 t (Ile de la Réunion)
  • Maïs : 7 350 t (Ile de la Réunion)