S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°03 - Vendredi 18 janvier 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Vie des entreprises

Rubriques

ASSEMBLÉES GÉNÉRALES

Du 11 janvier 2019




Le groupe Sénalia, qui exploite les terminaux portuaires céréaliers et agro industriels
sur le port de Rouen, a tenu ses assemblées générales à Paris le 11 janvier 2019.
La réunion d’information qui a suivi les AGO a rassemblé près de 400 professionnels et acteurs de la filière céréalière.

Assemblée Générale de Sénalia : la reprise confirmée

Après une très faible campagne 2016/17, l’exercice 2017/18 marque pour le groupe Sénalia une année de reprise. Les tonnages manutentionnés progressent ainsi de 23% pour s’établir à près de 6 MT. Le chiffre d’affaires du groupe pour l’exercice 2017/18 est de 30,8 M€ en hausse de 20%, tirant le résultat net du
groupe à plus de 1,6 M€.

Gilles KINDELBERGER précise que ces bons résultats s’appuient sur « une très bonne activité des partenariats
agro-industriels qui pour la deuxième année représentent plus de la moitié de l’activité du groupe ». Les partenaires invités sur le plateau ont témoigné de l’excellence des prestations de Sénalia réalisées avec eux. Les chargements de navire sont en forte progression mais restent bien en dessous de la moyenne des 7 dernières campagnes. Pour la campagne 2018/19, « la qualité des blés récoltés 2018 est bonne et les quantités disponibles devraient permettre de charger plus de navires à l’image des très bonnes performances de l’été 2018 » Le programme d’investissements s’est poursuivi avec le remplacement des portiques de chargements à Grand-Couronne : « un programme ambitieux de 11,5 M€, respectueux de l’environnement et qui permettra des gains de temps de 30% pour les chargeurs ». Le Grand Port Maritime de Rouen a, quant à lui, investi près de 9M€ à Grand-Couronne pour accompagner ce projet.

En 2018, Sénalia a signé avec la SCAEL , un partenariat fort aux termes duquel les silos portuaires du groupe chartrain sont entièrement gérés de façon indépendante par Sénalia. Il s’agit d’une augmentation d’activité prévue de 21%. En octobre, Sénalia a étendu son périmètre à l’activité de commissionnaire de transport en rachetant 50% des parts de MAGESTIV qui gère plus d’1 million de tonnes principalement en train. Gilles
KINDELBERGER ajoute : « l’objectif est de doubler l’activité de MAGESTIV et de l’étendre aux transports par péniches ».

Sénalia : Link the world

Le Directeur Général présente ensuite le fil conducteur de la réunion d’information : Link the world. « Pour Sénalia, c’est le lien que nous créons entre nos adhérents et les chargeurs. » dit-il. « C’est aussi le lien important et privilégié que Sénalia développe avec ses chargeurs. C’est enfin le lien fort entre Sénalia et les pays de destination au travers des navires chargés. »

Jean-François COUSTILLIERE, ouvre la table ronde consacrée au paradoxe français mais aussi européen : prendre part à l’équilibre alimentaire mondial, en produisant des produits bio sans être en mesure de profiter de cet atout pour conforter sa stratégie internationale. Il rappelle « les pays ne disposant pas des ressources suffisantes dans les domaines de l’alimentaire et de l’eau seront tenus de les importer, les rendant ainsi dépendants des pays fournisseurs. Cette vulnérabilité constitue d’ores et déjà une problématique stratégique de défense nationale ». Il précise dans un panorama stratégique mondial que la Russie « a vite compris que ses excédents de production céréalière, au même titre que le pétrole et le gaz, constituaient une arme permettant de s’attacher des pays clients dépendant de ses exportations. ». Cette stratégie challenge celle des Etats-Unis fondée sur le concept de Food Power. Il appelle l’Union Européenne et la France, ces exportateurs mondiaux de premier rang, à développer le secteur de l’agrobusiness avec détermination notamment pour conforter leurs stratégies de sécurité et de paix.

Sébastien ABIS insiste sur la nécessité stratégique de sortir du climat de défiance entre notre Pays et son agriculture. Christoph BÜREN développe l’idée que le monde agricole français a besoin de soigner ses débouchés pour les céréales produites et exportées à 50%. « L’agriculture doit être attentive à prendre en compte les enjeux environnementaux et dans le même temps faire comprendre à la société française et à ses décideurs, tous les enjeux économiques, industriels et stratégiques de l’agriculture».

Emmanuelle DUCROS ajoute que beaucoup d’idées préconçues circulent sur les produits issus de l’agriculture. Elle s’efforce de réduire ce décalage entre les idées reçues des consommateurs et les faits scientifiques avérés. Sébastien ABIS propose alors pour sortir du paradigme actuel d’opposition entre la société contemporaine et l’agriculture « d’avoir une vision à long terme de l’agriculture, de valoriser les succès de l’agriculture, de soutenir l’innovation et surtout d’adopter une logique de coalition des acteurs privés et publics ».

Le Président, Thierry DUPONT, se félicite du partenariat avec la SCAEL. « J’ai toujours milité pour un rapprochement des outils coopératifs du port de Rouen. En 2018, 50% du chemin a été effectué et je ne doute pas que nous arriverons à franchir les 50% restants, avec de la persévérance, du pragmatisme et de l’intelligence collective ».

Face aux enjeux mis en lumière par la table ronde, il martèle que Sénalia doit continuer à construire l’avenir « en adaptant et en renforçant l’outil, en nouant des alliances structurantes, en étant encore plus en lien avec nos partenaires Agro-Industriels ». Sénalia continuera à développer des partenariats à l’étranger dans ses domaines de compétence. Les accords avec le Maroc et l’Algérie se déploient à leur rythme depuis leur signature. Des pistes émergent en Ukraine et au Moyen-Orient. Sénalia par son indépendance des réseaux commerciaux, ses moyens techniques, sa maîtrise des flux massifiés et son savoir-faire, est donc le modèle le plus adapté et envié au niveau mondial.

Il conclut que « Sénalia a les outils, le savoir-faire, et surtout la volonté de contribuer au développement de la filière céréalière française. »

1 Directeur Général de Sénalia
2 Société coopérative chartraine fondatrice de Sénalia Union
3 Consultant, Président de l’association Euromed-IHEDN

Site internet Senalia : https://www.senalia.com/fr/

Bilan




ARTERRIS annonce un bilan 2018 positif et consolide son pôle agroalimentaire

Le groupe coopératif Arterris annonce un bilan positif malgré un contexte agricole difficile. En fin d’année 2018, une nouvelle gouvernance de la présidence a été mise en place avec une forte ambition de poursuivre le développement du groupe coopératif autour d’une organisation basée sur 3 pôles : agricole, agroalimentaire, distribution retail. Pour cette nouvelle année, Arterris projette de consolider son pôle agroalimentaire afin de valoriser au mieux la production de ses adhérents producteurs et éleveurs.

Arterris présente un bilan positif de ses activités sur l’exercice 2018

Malgré les cours historiquement bas pour la récolte 2017, le bilan de l’exercice demeure positif. Sur cet exercice le Groupe dépasse le seuil du milliard d’€ de chiffre d’affaires global (1003M€) et affiche 203,6M€ de capitaux propres.

Le pôle agricole affiche un CA de 645M€ réparti entre la collecte grandes cultures-légumes (273M€), l’agrofourniture-équipements (207M€), les Semences (68M€) et les Productions animales (97M€).

Le pôle distribution qui regroupe les magasins Gamm Vert, Frais D’ici, Larroque et Les Fermiers Occitans contribue quant à lui à hauteur de 55M€ du CA global.

Le pôle agroalimentaire affiche un CA de 356M€ (normatif), dont 256M€ pour la transformation animale suite à l’acquisition du Groupe Ovimpex et 100M€ pour les produits des marques Les Fermiers Occitans, La Belle Chaurienne et Les Bories du Périgord.

Sur cet exercice 2018, Arterris conforte ses ratios financiers avec dette financière nette très largement contenue.

2019 : cap sur la consolidation du pôle agroalimentaire

Le groupe coopératif présente de fortes ambitions sur le pôle agroalimentaire. L’objectif : valoriser au mieux la production des adhérents agriculteurs et éleveurs de la région en privilégiant des circuits-courts et des produits de qualité. Ainsi, grâce à une structure financière solide le Groupe peut investir dans des outils innovants pour que les productions et les produits attendus par les consommateurs soient en adéquation. Par exemple, pour mieux servir le marché parisien, le Groupe coopératif a agrandi sa surface de vente au sein du MIN de Rungis et a investi pour adopter la technologie d’emballage « skinpack » qui répond au respect du produit.

Cette volonté de renforcer le pôle agroalimentaire pour consolider le pôle agricole, se matérialise aussi par l’investissement humain. Le Groupe se dote d’une cellule « marketing » et ambitionne d’aller plus loin dans l’offre de produit faite directement aux consommateurs.

" Cette orientation du Groupe Coopératif Arterris permet de guider les orientations des productions de nos adhérents afin de mettre en adéquation les différents acteurs de la filière et mieux répartir la valeur, le tout en répondant parfaitement aux attentes des consommateurs. Nous souhaitons créer de la valeur et des richesses sur notre territoire, en dynamisant le tissu agricole et l’économie régionale ", précise Jean-François Naudi, Président Arterris.

Site internet Arterris : www.arterris.fr

Assemblée Générale

de la Coopérative Dauphinoise



 

 


Jean-Yves COLOMB, Président
et Georges BOIXO, Directeur Général


Sur l’exercice 2017/2018, la Coopérative Dauphinoise a poursuivi :

  • la consolidation de ses résultats
  • la mise en place de plans de développement ambitieux pour toujours plus de valeur ajoutée pour ses adhérents
  • la construction de l’union Oxyane avec la Coopérative Terre d’alliances. Depuis la fin de cet exercice, les deux COnseils ont acté le démarrage d’un processus de fusion.

Telecharger le document pdf


Site internet de la Coopérative Dauphinoise :
http://www.groupe-dauphinoise.com/