S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°36 - Vendredi 18 octobre 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Statistiques & Références

Rubriques

Rapports de l’USDA

(WASDE, WMT)




Par rapport aux prévisions 19/20 du mois précédent

En blé, la prévision de production australienne est à nouveau abaissée pour tenir compte de la sécheresse (mais un redressement équivalent de l’estimation de production communautaire permet le quasi-maintien du chiffre mondial). Le mois écoulé a vu le renchérissement spectaculaire des blés de printemps canadiens et américains, qui reflète essentiellement des craintes d’ordre qualitatif (la récolte se déroulant dans des conditions humides et froides). En orge, hausse du chiffre d’importation saoudien, liée à une hypothèse de baisse des importations de maïs américain. En évolution interannuelle – Les rapports soulignent une compétitivité prix du blé communautaire, dès le début de la campagne, bien meilleure que l’an dernier par rapport au blé russe (la Russie reste attendue 1er exportateur mondial de blé, avec 6 Mt de plus que l’UE). En maïs, les exportations américaines reflètent la contraction des volumes disponibles et contrastent avec la compétitivité du Brésil : croissance de la production (notamment via la 2ème récolte) plus vive que celle de la consommation domestique, faiblesse du real par rapport au dollar, développement des exportations du Centre-Ouest via les ports de l’Arc Nord (1/3 des exportations de maïs brésilien, désormais). En soja, la production américaine est en baisse de 20 % par rapport à la campagne précédente.

Telecharger le document pdf

Qualité des blés biscuitiers

Récolte 2019



Blés biscuitiers : un segment de marché spécifique

En 2018, les industries françaises de la biscuiterie, pâtisserie et des biscuits pour apéritifs ont utilisé environ 218 621 tonnes de farine de blé tendre pour produire 483 744 tonnes de produits finis : 58,3 % de biscuits sucrés, 28,9 % de pâtisseries et 12,8 % de biscuits salés. Ce secteur regroupe 115 entreprises pour un chiffre d’affaires de 2,9 milliards d’euros. La consommation française intérieure s’élève à 10,2 kg par an et par personne*.

80 familles de biscuits & gâteaux sont référencés et attestent ainsi de la diversité de ce secteur. Ces produits qui ont une histoire parfois très ancienne, parfois plus récente, sont une part du patrimoine culinaire français.
La qualité de la farine est primordiale notamment pour les formulations peu hydratées ou pauvres en matières grasses. C’est le cas des biscuits secs, des goûters et des biscuits apéritifs type crackers. L’utilisation de variétés biscuitières pour les farines à biscuits permet d’obtenir une texture croustillante, légère et des dimensions maîtrisées.

Telecharger le document pdf