S'abonner à l'hebdo

hebdo N°26 - Vendredi 19 juillet 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Lucile Talleu

Le manque d’eau inquiète les opérateurs

Blé

Sur le marché mondial, les cours du blé s’affichent en berne cette semaine. La baisse du cours du maïs à Chicago, due aux ventes de maïs américaines en berne, a tiré les prix du blé vers le bas.

En rendu portuaire, le blé français s’affiche à 169€/t, perdant 2€ depuis vendredi dernier. Les blés de la mer Noire restent compétitifs sur la scène internationale. Le blé russe s’est imposé une nouvelle fois dans l’appel d’offres du GASC, l’organisme étatique égyptien d’importation de blé. Ce dernier a acheté ce mercredi 60kt de blé russe. Mais pour l’heure, depuis début juin, ce sont les origines roumaines qui sont majoritaires dans les appels d’offre du GASC (62% des volumes achetés, cf. graphe).

Les volumes de récolte sont plutôt satisfaisants pour les principaux pays européens. Même si la production européenne a été revue en baisse par rapport aux précédentes estimations de Stratégie grains, la récolte est tout de même attendue en hausse pour la campagne 2019/20, à 140,6 Mt contre 127,1 Mt l’an dernier. Allemagne et France comptabilisent à eux-seuls une augmentation de la production +6Mt de blé tendre par rapport à l’année dernière.

Avec une production en hausse par rapport à la campagne précédente pour les principaux pays exportateurs de blé (UE, Russie, Ukraine, Canada), la concurrence à l’export s’annonce tendue. Ajoutant à cela un stock de report au niveau mondial important (286 Mt en 2019/20 contre 275 Mt en 2018/19 et 281 Mt en 2017/18 selon l’USDA), on peut s’attendre à ce que les cours mondiaux du blé restent sous pression dans les prochains mois.

Pour l’heure, le blé français s’exporte vers ses destinations phares. On charge cette semaine 30kt de blé pour l’Algérie au départ de La Pallice. Sur la campagne 2018/19, le blé tendre français a représenté 85% des origines déchargées dans les ports algériens selon France Export Céréales. Mais, globalement, la France a perdu des parts de marché sur l’Afrique subsaharienne, où les grands gagnants ont été les russes, présents dès le début de la campagne et pour une longue période.

Maïs

En France, le manque d’eau préoccupe les opérateurs. Le Bureau de recherches géologiques et minières précise au 11 juillet que la baisse du niveau des nappes souterraines s’est fortement accélérée au cours du mois de juin. Cette baisse, pas totalement inhabituelle en cette période estivale est tout de même précoce. Les arrêtés de limitation de l’irrigation deviennent nombreux sur le territoire. Au final, l’alimentation hydrique inquiète beaucoup plus les opérateurs que les fortes chaleurs à venir. Aux Etats-Unis, les conditions météorologiques sont également à surveiller. Lundi dernier, l’USDA annonçait cependant une amélioration de l’état des cultures en maïs.

Cette inquiétude ne se traduit cependant pas dans le marché. Les cours au niveau mondial demeurent en berne dans un contexte d’une baisse des ventes de maïs américaines et d’une offre mondiale importante.

Cette semaine, la Conab, organisme étatique brésilien, annonçait prévoir une forte hausse de la seconde récolte de maïs, la safrinha. Le Brésil est le 3ème producteur de maïs au monde. Mais, pour l’heure, Stratégie grains prévoit une baisse des importations en provenance des pays-tiers. Le blé et l’orge seront a priori incorporés en plus grande quantité dans les formulations des fabricants d’aliments européens par rapport à la campagne dernière.

L’Union européenne vient de conclure un accord avec le Mercosur (Etats de l’Amérique latine) qui vise à une élimination progressive des droits de douane pour les produits sud-américains importés en Europe. Pour le maïs, l’accord prévoit un contingent de 1 million de tonnes à droit nul pour le maïs et le sorgho, avec une mise en place par étapes. A suivre.

Orges

Sur le territoire français, rendements et qualité semblent être au rendez-vous. Les volumes d’orges sont prévus conséquents, avec des estimations allant même au-delà des prévisions d’Agreste parues la semaine dernière.

Le cours de l’orge française a repris un peu de valeur cette semaine, mais globalement l’écart avec les prix de la mer Noire s’est resserré depuis le mois dernier selon Stratégie grains. Cela permet à la France de se repositionner sur les marché export. Cette semaine, 93,5kt d’orges sont partis des ports français à destination de la Chine.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2018 R2019
05/01/2018 160,4  
12/01/2018 160,6  
19/01/2018 157,4  
26/01/2018 157,2  
02/02/2018 157,9  
09/02/2018 161,1  
16/02/2018 160,9  
23/02/2018 162,6  
02/03/2018 167,7  
09/03/2018 164,6  
16/03/2018 165,1  
23/03/2018 161,6  
30/03/2018 162,9  
06/04/2018 165,4  
13/04/2018 164,1  
20/04/2018 162,6  
27/04/2018 164,4  
04/05/2018 169,4  
11/05/2018 165,9  
18/05/2018 168,9  
25/05/2018 175,6  
01/06/2018 177  
08/06/2018 178  
15/06/2018 177  
22/06/2018 172  
29/06/2018 171  
06/07/2018 185  
13/07/2018 182  
20/07/2018 189,5  
27/07/2018 198,5  
03/08/2018 216  
10/08/2018 213,5  
17/08/2018 201,5  
24/08/2018 206  
31/08/2018 199  
07/09/2018 196  
14/09/2018 195  
21/09/2018 201  
28/09/2018 197  
05/10/2018 199  
12/10/2018 199,5  
19/10/2018 197,5  
26/10/2018 195,5  
02/11/2018 197  
09/11/2018 197  
16/11/2018 198,1  
23/11/2018 198  
30/11/2018 196,5  
07/12/2018 197  
14/12/2018 202  
21/12/2018 202  
28/12/2018 199,5  
04/01/2019 202  
11/01/2019 199  
18/01/2019 199,5  
25/01/2019 202  
01/02/2019 199,5  
08/02/2019 196,5  
15/02/2019 192  
22/02/2019 189  
01/03/2019 180  
08/03/2019 179  
15/03/2019 182 172,89
22/03/2019 185 171,14
29/03/2019 181 172,14
05/04/2019 185 171,54
12/04/2019 184 171,64
19/04/2019 179 169,14
26/04/2019 175,5 166,39
03/05/2019 174 166,39
10/05/2019 173 165,39
17/05/2019 175,5 166,89
24/05/2019 174 169,54
31/05/2019 176,5 166,89
07/06/2019 175 173,64
14/06/2019 173 173,14
21/06/2019   174
28/06/2019   176,5
05/07/2019   173
12/07/2019   171
19/07/2019   169
26/07/2019    
02/08/2019    
09/08/2019    
16/08/2019    
23/08/2019    
30/08/2019    
06/09/2019    
13/09/2019    
20/09/2019    
27/09/2019    

Graphe de la semaine

Part des origines retenues dans les appels d'offres du GASC 2019/20


colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Charles Delmotte

TENSION SUR LE COLZA EN EUROPE

Le cours de la graine de soja a évolué à la baisse cette semaine sur la bourse de Chicago. Plusieurs évolutions des fondamentaux peuvent l’expliquer.

Le rapport « Crop progress » publié par l’USDA le lundi 15 juillet a réévalué de +1 % les conditions de culture du soja « bonnes à excellentes », à 54 %. Les prévisions météorologiques sont cependant à suivre car les températures pourraient être élevées pour les jours à venir sur l’Amérique du nord.

Au Brésil, 2ème producteur de soja mondial, la production de soja réalisée cette année devrait être la 2nde plus importante jamais enregistrée selon la compagnie nationale d’approvisionnement (CONAB).

Enfin, le complexe oléagineux baisse en raison du cours du pétrole qui s’est déprécié de 12.5 % depuis le 12 juillet dernier.

Rappelons que les surfaces de soja US publiées dans le rapport USDA de la semaine dernière sont jugées sous-estimées par les acteurs du marché. Les opérateurs sont dans l’attente des réelles surfaces ensemencées en soja pour la campagne 2019, qui seront dévoilées le 12 août prochain par l’USDA. Avec une production brésilienne a priori conséquente et une révision probablement à la hausse des surfaces américaines, le marché pourrait réagir à la baisse dans les prochaines semaines.

Avec une offre mondiale qui pourrait s’annoncer abondante, les échanges seront à suivre particulièrement. Pour l’heure, des incertitudes demeurent sur les négociations en cours entre la Chine et les Etats-Unis. Sur les 6 premiers mois de l’année, les importations chinoises étaient de 38.3 Mt, soit une baisse de 14.7 % par rapport à l’an passé. Malgré tout, les ventes hebdomadaires aux Etats-Unis, de 127 890 T, ont été satisfaisantes cette semaine alors que les opérateurs n’avaient pas d’attentes particulières. Les ventes à l’export restent toujours en retard de 16% par rapport à l’an passé.

Le cours du colza européen n’a pas suivi l’évolution du soja cette semaine. Il a touché un plus haut le mercredi 17 juillet à 374.5 €/T sur l’échéance août 2019, ce qui n’avait jamais été atteint depuis octobre 2018. Les récoltes se poursuivent en France où les premiers échos sont décevants. Les rendements sont très hétérogènes d’une parcelle à l’autre en fonction des conditions de semis de l’an passé. Ainsi, des couvertures d’achat se réalisent sur le rapproché, c’est-à-dire l’échéance août 2019 sur Euronext.

D’après l’association des coopératives allemandes (DRV), la production de colza serait estimée à 2.97 Mt, soit 0.7 Mt de moins que 2018.

En raison de la diminution de production dans l’UE, les prévisions d’importation de canola et de colza augmentent de près de 78 % à 5.6 Mt contre 4.3 Mt l’an passé selon Oil World.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2018 R2019
05/01/2018 359,5  
12/01/2018 358,75  
19/01/2018 347,75  
26/01/2018 344,75  
02/02/2018 346,75  
09/02/2018 346,75  
16/02/2018 347,25  
23/02/2018 350,5  
02/03/2018 354,25  
09/03/2018 346,25  
16/03/2018 346,25  
23/03/2018 345,5  
30/03/2018 346,25  
06/04/2018 350,25  
13/04/2018 348,25  
20/04/2018 344,5  
27/04/2018 345,5  
04/05/2018 348,75  
11/05/2018 353,5  
18/05/2018 354  
25/05/2018 351  
01/06/2018 360,75  
08/06/2018 351,75  
15/06/2018 360,75  
22/06/2018 362,25  
29/06/2018 368,5  
06/07/2018 359,75  
13/07/2018 357,75  
20/07/2018 358,5  
27/07/2018 361,25  
03/08/2018 366,5  
10/08/2018 371  
17/08/2018 378  
24/08/2018 374,5  
31/08/2018 374,25  
07/09/2018 375,25  
14/09/2018 368  
21/09/2018 367,25  
28/09/2018 372,25  
05/10/2018 377  
12/10/2018 372  
19/10/2018 370,75  
26/10/2018 371,5  
02/11/2018 377,5  
09/11/2018 378,5  
16/11/2018 379  
23/11/2018 371,5  
30/11/2018 372,5  
07/12/2018 374  
14/12/2018 371,5  
21/12/2018 367  
28/12/2018 363  
04/01/2019 367,75  
11/01/2019 368,25  
18/01/2019 369,5  
25/01/2019 376,25  
01/02/2019 373  
08/02/2019 373  
15/02/2019 367  
22/02/2019 362,75  
01/03/2019 359,25  
08/03/2019 358  
15/03/2019 358,75  
22/03/2019 361,75  
29/03/2019 359,25  
05/04/2019 363,50  
12/04/2019 361,75  
19/04/2019 363,25  
26/04/2019 365,25  
03/05/2019 365,25  
10/05/2019 361,50  
17/05/2019 363.25 364,25
24/05/2019 363.25 364,25
31/05/2019 367,25 367,25
07/06/2019 365,50 367,50
14/06/2019   365,50
21/06/2019   370
28/06/2019   365
05/07/2019   365.25
12/07/2019   370,75
19/07/2019   372
26/07/2019    
02/08/2019    
09/08/2019    
16/08/2019    
23/08/2019    
30/08/2019    
06/09/2019    
13/09/2019    
20/09/2019    
27/09/2019    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 169 €/t juil.août ; 171 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 169 €/t juil./août ; 171 €/t oct./déc.
R. Nantes : 167 €/t juil./août ; 170 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 167 €/t juil./août ; 171 €/t oct./déc.

Orge

R. Rouen : 159 €/t juil./août ; 159 €/ oct./déc.
R. Bretagne : 158 €/t juil./août. ; 160 €/t oct./déc.

Maïs

R. La Pallice / FOB Bordeaux : 165 €/t juil./sept ;
NR : 170 €/t oct./nov.
R. Bretagne : 183 €/t juil./sept

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 364 €/t juil./sept. (var. +2,25 €/t)
Fob Moselle : 372 €/t juil./sept. (var. +1,25 €/t)
 

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 320 €/t juil./sept. (var. 0,0 €/t)
Bordeaux : 315 €/t juil./sept. (var. -5,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 845 $/t juil. (var. +3,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 752 $/t juil. (var. +10,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 740 $/t juil. (var. +18,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 542,5 $/t juil. (var. +7,5 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Rouen : 225 €/t juillet
Colza - Départ Grand-Couronne : 233 €/t juillet
Tournesol - Départ Montoir : 224 €/t juillet
Soja 48% OGM - Départ Montoir : 327 €/t juillet

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 56,90 $/baril (var. -3,7 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,12 $ (var. 0,00)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 19 juillet variation*
Blé tendre, septembre 174,75 -2,00
Maïs, août 178,00 0,25
Colza, août 372,00 2,25
Huile de Colza, septembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, septembre 210,00 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 19 juillet variation*
Blé tendre, septembre 161,38 -8,56
Maïs, décembre 150,54 -5,91
Soja, novembre 294,03 -4,92
Huile Soja, août 544,33 -6,73
Tourteaux de Soja, août 302,68 -2,77

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 19 juillet variation*
Canola, novembre 303,27 0,01

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-14/07
Cumul France
01/07-14/07
Blé tendre 399 321 68 571
Farine BT (val. prod.) 22 308 1 121
Blé dur 42 903 7 732
Orge 121 414 1 778
Maïs 23 581 1 731

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-14/07
Cumul France
01/07-14/07
Blé tendre 27 742 54
Farine BT (équiv. grain) 837 273
Blé dur 25 116 4
Maïs 698 867 1 335
Sorgho 471 -

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

114 649 t ont été chargées et déchargées
du 11 au 17 juillet 2019, dont :
 

Exportations : 102 989 t

  • Orge fouuragère : 90 861 t (Maroc : 25 861 t ; Chine : 65 000 t)
  • Malt : 4 200 t (Royaume-Uni)
  • Tourteaux gluten de blé : 4 200 t (Norvège)
  • Orge de brasserie : 3 728 t (Belgique)
     

Importations : 11 660 t

  • Drèche de blé : 8 660 t (France)
  • Orge de braserie : 3 000 t (Pays-Bas)

 


 


La Pallice

66 700 t ont été chargées
du 12 au 18 juillet 2019, dont :

  • Maïs vrac : 9 400 t (France : 4 000 t ; Espagne : 5 400 t)
  • Blé vrac : 57 300 t (Angleterre : 2 000 t ; Algérie : 30 000 t
    Sénégal : 25 300 t)