S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°44 - Vendredi 20 décembre 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Vie des entreprises

Rubriques
photos-dirigeants-agorabandeau

RESULTATS ANNUELS 2018/2019



Agora confirme sa bonne santé financière et amorce sereinement le virage de son changement de modèle économique

Durant ses 8 assemblées de section, la coopérative Agora a présenté une nouvelle fois un bilan positif de son exercice, qui est le fruit d’un bon pilotage financier, d’une politique d’investissement maîtrisée et de coûts encadrés. Cette très bonne santé lui permet d’aborder sereinement son changement de modèle économique, amorcé dès cet été par la dissociation du produit et du conseil. Une opportunité qui selon elle permettra d’apporter toujours plus de valeur à la relation avec l’adhérent et à l’accompagnement technico-économique de l’exploitation.

Prête à amorcer le virage grâce à une très bonne santé financière

Le chiffre d’affaires de la coopérative pour l’exercice 2018/19 (clos au 30 juin 2019) de 267 M € est en progression de 9% par rapport à l’exercice précédent sur la même période. Cette hausse s’explique par la combinaison de plusieurs facteurs :

  • Une collecte de céréales de 880 000 tonnes
  • Un blé valorisé à 86% sur un excellent prix de campagne à 175 €/T
  • Une bonne maîtrise des charges

Le résultat net de la coopérative est positif à hauteur de 3 M€. Un résultat qui permet au Conseil d’Administration d’Agora de proposer une distribution sous forme de ristournes de 25 % de son résultat net soit 790 000 €. Cela représente, globalement, un complément de 1 €/T livrée pour chaque adhérent.

Grâce à une situation financière saine et solide, soutenue par sa trésorerie excédentaire, Agora affirme être prête à amorcer le changement de modèle économique. Sa ligne directrice : accompagner ses adhérents dans la recherche de performance technico-économique à travers de nouveaux modes de production (agriculture de précision, de conservation, biologique) et de nouvelles pistes de valorisation (méthanisation, filières).

Faits marquants et chantiers majeurs en 2019

Forte de ses bons résultats, Agora a lancé dès 2019 des chantiers majeurs :

  1. Réalisation d’une collecte de plus d’un million de tonnes de céréales qui s’explique par les excellents rendements agricoles, la confiance de ses adhérents et la hausse de la part de marché d’Agora. Cette hausse de volume est importante car elle permet de baisser le coût marginal et d’améliorer le prix payé à l’adhérent.
  2. Aménagement d’un silo dédié au stockage des cultures en agriculture biologique et installation de 5 groupes froids pour un stockage des céréales sans insecticide
  3. Virage engagé en agriculture de conservation des sols aux côtés d’Easi’Nov, sa structure d’expertise agricole : visites de la plateforme d’essai à Mouchy-Le-Châtel, Agroforum (rencontre technique annuelle), constitution de groupes régionaux
  4. Un succès renouvelé lors de la 2ème édition de l’Agora des collèges, avec plus de 675 collégiens de 4ème qui ont exploré sur le terrain l’agriculture du territoire. Un projet positif dans le cadre de la valorisation du métier de l’agriculteur.
  5. Lancement d’« Aladin.Farm by Agora » pour digitaliser la relation commerciale et offrir à ses adhérents encore plus de transparence sur les prix et de flexibilité. Son ambition est de digitaliser 80% des ventes d’ici 3 ans.

1ère étape : La mise en place de nouvelles formules d’accompagnement

La coopérative est entrée depuis le 1er juillet dans une logique de transition de son modèle agricole et de distribution. Pour y arriver, Agora a dissocié le conseil du produit. Première étape concrète : la mise en place d’un catalogue offres et services et la digitalisation de sa relation commerciale depuis cet automne par le biais d’une plateforme e-commerce.

« Nous souhaitons que le changement de modèle économique soit positif pour l’adhérent et qu’il soit source de valeur pour développer son revenu. La création de valeur apportée par la coopérative se fera par le conseil pour aller vers plus de performance technico-économique » explique Thierry Dupont, Président de la coopérative Agora.

Les techniciens Agora proposent depuis cet été aux adhérents trois formules afin de s’adapter aux attentes de chacun :

  • Coccinelle : un conseil individuel
  • Abeille : un conseil collectif, complété par un conseil individuel à un tarif préférentiel
  • Papillon : une offre à la carte

Vers une agriculture de projet

Agora va plus loin en incitant ses adhérents à entrer dans la mise en oeuvre d’une agriculture de projet. Convaincue que plusieurs modèles de production, adaptés au système céréalier, s’offrent aux adhérents, la coopérative a décidé de spécialiser ses technico-commerciaux dans plusieurs domaines : le bio, la méthanisation, l’agriculture de conservation… Le principe : animer des groupes d’agriculteurs sur les différents sujets et les aider à progresser ensemble vers de nouvelles techniques culturales.

Pour transformer cette agriculture de projet en résultats concrets, la coopérative mise beaucoup sur une organisation qui favorise l’intelligence collective et le partage d’expertise. Cela passe par l’animation de 2 GIEE, de groupes thématiques locaux et par le développement d’Easi’Nov,
Cette structure d'expertise agroenvironnementale, économique et innovation va jouer un rôle majeur dans la transition du modèle en cours en formant les conseillers des coopératives partenaires et en proposant des offres dédiées sur la fertilité des sols, les charges de mécanisation, la mise en œuvre de l’agriculture de précision avec be Api par exemple.

Un débouché filière pour l’orge de printemps : une exclusivité Agora

Après le développement réussi de la filière Pois depuis 2 ans avec Roquette, Agora propose pour les semis 2020, la production d’orge de brasserie protéinée. Pour rappel, la filière pois permet aujourd’hui aux producteurs de pois jaunes, qui cherchent une valeur complémentaire à l’intérêt agronomique, de dégager une marge supplémentaire de 250 €/ha par rapport à un pois standard.
L’orge de brasserie protéinée sera quant à elle valorisée en filière pour produire avec Boortmalt du malt, destiné à brasser la bière Budweiser. Une prime sera versée pour mieux rémunérer l’adhérent et valoriser les pratiques de fertilisation mises en œuvre pour aller chercher les derniers quintaux et les points de protéines.

Lancement de la plateforme e-commerce

Pour s’adapter aux nouvelles pratiques d’achat, Agora a opté pour la mutualisation et a choisi le projet proposé par Invivo Aladin.Farm. Lancé à l’automne, la coopérative mise beaucoup sur ce nouvel outil qui va permettre d’apporter de la transparence sur les prix.
« C’est une opportunité unique de repenser notre relation adhérents, notre organisation sur le terrain et notre manière de construire les projets d’avenir. Aux côtés de huit autres coopératives, nous avons rejoint le groupe pilote pour développer le portail e-commerce Aladin.Farm. Notre objectif est que l’essentiel du Chiffre d’Affaires généré par les appros et les services passe par ce portail » explique Jean-Xavier Mullie, Directeur de la coopérative. « C’est un nouveau gage d’autonomie pour les adhérents et un gain de temps pour l’équipe commerciale. Ce temps est réinvesti au service des adhérents en les accompagnant au quotidien au travers de diagnostics, de conseils, d’expérimentations, de veille, d’études économiques… ».

Site internet : www.coopagora.fr

29e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE



En transition dynamique pour préparer l'avenir

La 29ème Assemblée Générale de Dijon Céréales, qui se tenait ce vendredi 13 décembre au Palais des Congrès de Dijon devant près de 500 participants, a été l’occasion de revenir sur une campagne 2018-2019 marquée par une collecte en hausse. L’exercice a aussi été l’occasion de lancer des projets importants pour le groupe, en lien avec l’Alliance BFC, tout en revoyant l’organisation de certains métiers.

L’exercice 2018-2019 de Dijon Céréales se solde avec une collecte de 937 000 T, issue d’une moisson 2018 correcte sur l’ensemble du territoire de la Côte-d’Or. Elle se situe dans la moyenne haute des 5 dernières années. Les conditions climatiques (excès de précipitations en janvier, mars et mai 2018 ; températures basses en février 2018) ont cependant nui à certaines cultures comme le colza dont l’avenir s’écrit en pointillé (sole réduite de plus de la moitié en 2 ans en lien avec les aléas climatiques et la pression insectes). Dans un contexte tendu pour les agriculteurs et leurs coopératives (changement climatique, marchés concurrentiels et prix en berne, réforme des 3R, future séparation du conseil et de la vente, agribashing...), cette assemblée 2019 a bien démontré la transition engagée par Dijon Céréales, en lien avec les deux autres coopératives de l’Alliance BFC (Bourgogne du Sud et Terre Comtoise) pour s’adapter sur tous les fronts, préparer l’avenir avec et au service de ses adhérents.

Télécharger le Rapport d'activité 2019

Site internet : https://www.dijon-cereales.fr

Assemblée Générale 2019



Des solutions et du dialogue !
2019 a été une année compliquée pour l’agriculture sur le plan médiatique. Pourtant les pratiques évoluent, et le sentiment d’injustice des agriculteurs est grand.

Dans ce contexte, NORIAP a décidé de placer son assemblée générale de fin d’année sous le signe des solutions et du dialogue.

On ne compte plus les émissions à charge contre l’agriculture, orchestrées notamment par une présentatrice « dont on ne doit pas prononcer le nom » (non, non, rien à voir avec la série Harry Potter … ). Alors face à cela, deux solutions : laisser passer l’orage, ou agir en provoquant le dialogue et en apportant les preuves du changement.

La coopérative NORIAP a choisi la deuxième option. Et a concocté un beau programme à ses adhérents, à l’occasion de son assemblée générale qui s'est déroulée le 13 décembre dernier à Mégacité à Amiens.

Agriculture de conservation, une solution pour réduire les phytos ?

D’abord, envisager les solutions. Car il n’y a pas de communication positive à faire sans évolution des pratiques. Et en la matière, NORIAP s’est engagé cette année, en formant plus d’une centaine d’agriculteurs à l’agriculture de conservation, en partenariat avec Hum’s et Sarah Singla. Alors oui, c’est une forme d’agriculture qui existe depuis longtemps déjà. Rien d’innovant diront certain. Une forme de « retour à la terre » diront les autres. N’empêche. L’agriculture de conservation a ses adeptes, et progresse en nombre d’hectares en France entière. Elle a le mérite d’apporter des éléments de réponse. On aime ou on n’aime pas, et à la rigueur ce n’est pas l’essentiel. L’essentiel, c’est d’avancer en en parlant ! Et c’est bien ce qu'on vous a proposé Sarah Singla …

Et si on parlait de notre agriculture…

Oui, la présentatrice « dont on ne doit pas prononcer le nom » nous en a mis plein la tête cette année. Même pas mal ! Nous, chez Noriap, on a décidé de parler (aussi) de ce qui va bien. Et de montrer l’agriculture sous son vrai visage. Celui qui avance. Celui qui entend. Celui qui évolue. Et celui qui répondra de mieux en mieux aux attentes du consommateur. A condition de lui en laisser le temps, car faire pousser du blé prend plus de temps que publier un tweet…

A l’occasion de son assemblée générale, NORIAP a décidé de faire de l’information (vous savez, c’est le contraire de la désinformation ?). Et pour cela a choisi de faire appel à un spécialiste : Jacques Legros, coprésentateur du JT de 13H de TF1. Un journal qui rassemble chaque jour entre 4 millions et 6 millions de téléspectateurs (soit plus du double de l’émission dont on ne doit pas citer le nom). Au programme de ce JT (diffusé en direct sur nos réseaux sociaux), nous avons montré les visages et les témoignages de ces agriculteurs, agricultrices, techniciens qui font avancer l’agriculture dans le sens attendu. Eux, parce qu’il fallait choisir, mais à l’image de tant d’autres…

Bienvenue au repas du terroir

Enfin, comment organiser notre assemblée générale sans proposer aux adhérents, non seulement un moment de convivialité, mais une mise en valeur de leurs productions ? Car c’est bien cela qui nous occupe, tout au long de l’année. Par conséquent, NORIAP s’est lancé un défi : organiser un déjeuner gastronomique confectionné exclusivement à base des produits des adhérents. Un évènement organisé par le Tour des Terroirs en partenariat avec l’institut Paul Bocuse. Découvrez le menu qui a été servi...

Voir les vidéo

Site internet : https://www.noriap.com

eureden-04

Eureden



Naissance du leader agroalimentaire coopératif breton

L’Union Eureden vient d’être validée par les agriculteurs délégués des coopératives Cecab/d’AucyetTriskalia. L’union sera effective le 1er janvier 2020.Ce nouveau groupe agroalimentaire coopératif, fruit de 2 années de co-construction, ambitionne un rayonnement international tout en s’attachant à son ancrage breton. Son engagement : la promotion du “bien manger”.

Une union effective au 1er janvier 2020

Les délégués, représentants des adhérents, ont validé le projet d’union lors des assemblées générales respectives des coopératives Cecab/d’Aucy et Triskalia. Effective le 1er janvier prochain, cette union est le fruit de 2 années de travail intense avec un fort engagement des administrateurs, des adhérents et des salariés. Il s’agit d’un projet ambitieux pour les 2 groupes et pour la Bretagne qui permettra d’accélérer notre développement tout en répondant aux nouveaux défis et enjeux agricoles, agroalimentaires et agro-écologiques.

Un engagement : “le bien-manger”

La signature “La terre nous réunit” exprime le sens de notre engagement collectif de l’activité agricole à la promotion du bien-manger. Eureden sera à l’écoute des attentes exprimées par la société. Notre modèle coopératif et la proximité entre nos adhérents et nos salariés permettra de répondre aux 4 tendances majeures que sont l’évolution des modes et des habitudes de consommation, les attentes en termes de pratiques agricoles et de respect de l’environnement, l'évolution des modèles de distribution et le développement du digital.

Notre siège “C’est la Bretagne”

Notre vision d’Eureden, c’est un ancrage territorial revendiqué. Le choix a été fait de ne pas avoir un siège unique mais de miser sur une organisation décentralisée sur l’ensemble de la région. Une Maison Commune, située à Quimperlé, sera un lieu de réunions, d’échanges et de partage, très éloignée d’un siège classique. C’est un espace ouvert, dédié à la collaboration et adapté à la mobilité.

Un rayonnement international

Eureden sera ouvert vers le monde et en position de conquête. L’internationalisation est un enjeu déterminant face à la globalisation des marchés, des concurrents et des clients. Ce développement permettra de conquérir de nouveaux marchés ou d’atteindre une taille critique.

A partir du 1er janvier 2020 : www.eureden.com

Assemblée générale Scara



La Scara crée toujours plus de valeur
sur son territoire

L’Assemblée Générale de la Scara du jeudi 12 décembre 2019 montre une nouvelle fois la performance de la coopérative dans la création de valeur pour ses adhérents sur le territoire.

L’exercice 2018/2019 restera un millésime dans la moyenne en termes de volumes avec 224000 tonnes de grains collectés toutes cultures confondues. Au niveau de la qualité également, le bilan reste globalement positif.

Le chiffre d’affaires de la coopérative pour l’année 2018/2019 s’élève à 70.2 millions d’euros, en augmentation de 13%. La bonne solidité financière structurelle de la Scara fait apparaître au terme de cet exercice un fonds de roulement sur chiffre d’affaires de 33,8% et une capacité d’autofinancement à 1,7 millions d’euros.

La coopérative crée également de la valeur sur son territoire par son engagement depuis dix ans dans une démarche RSE avec des indicateurs suivis, année par année, permettant de mesurer les progrès réalisés. Les résultats obtenus, qui ont permis à la coopérative d’atteindre le niveau confirmé du Label engagé RSE basé sur la norme ISO 26000 soit le troisième niveau d’une échelle qui en compte quatre, ont une valeur auprès des clients ou encore auprès des acteurs de son territoire. Et après Agri Confiance® Volet Vert, reconnu certification environnementale de niveau 2, la Scara a accompagné seize adhérents dans leur cheminement vers la Haute Valeur Environnementale.

L’important pour la coopérative est d’accompagner les agriculteurs vers des schémas et des modes de production d’avenir. La démarche HVE et les certifications au sens large viennent répondre à ce souci d’anticipation afin de coller aux marchés et leurs évolutions.

Comme toute entreprise occupant son territoire, la Scara doit à la société d’expliquer son métier et pourquoi et comment elle l’exerce. Aujourd’hui la demande de dialogue est devenue une nécessité. Dialogue que la coopérative avait ouvert en 2014 lors du lancement de son projet Biogaz d’Arcis lors d’une grande réunion publique avec les habitants. La construction de l’’unité de méthanisation Biogaz d’Arcis est maintenant terminée et les tests de performances sont en cours.

Dans la continuité des sujets abordés, Mme Fabienne Goux-Baudiment, PDG de la SAS proGective, chercheuse et conseillère en prospective sur le changement climatique, la digitalisation, les processus innovants et les approches collaboratives a abordé et échangé avec les participants sur le thème « Naviguer dans la Grande Transition ».

Site internet : https://www.scara.fr