S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°08 - Vendredi 22 février 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Actualités de la filière

Rubriques

Guide de Gouvernance

Lancement



         

Les Coopératives, un modèle dynamique dans une démarche d’amélioration continue

Dans le contexte de la loi EGAlim et en droite ligne des résultats du Grand Débat Coopératif mené l’été dernier, les coopératives veulent relever le défi de la résilience. Face à des enjeux importants pour assurer l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire, Coop de France, comme elle s’y était engagée, accompagne le mouvement au sein de son réseau : un Guide de Gouvernance, véritable recueil de bonnes pratiques et de recommandations, sera ainsi mis à disposition de toutes les coopératives adhérentes d’ici fin mars.

Faire évoluer les pratiques et les adapter au contexte

L’analyse des résultats du Grand Débat Coopératif a confirmé que la gouvernance est une question centrale. « Avoir le sentiment que sa voix compte » est le premier facteur explicatif du sentiment de proximité. Si 70% des répondants déclarent leur attachement au modèle coopératif, 32% affirment que leur voix n’est pas assez entendue, ce qui met en exergue l’importance du dialogue de proximité et le partage concret du projet de la coopérative.

« Le contexte exigeant dans lequel nous évoluons et l’expression des attentes de nos agriculteurs coopérateurs nous obligent à être en mouvement et à adapter notre fonctionnement, notamment nos pratiques de gouvernance », commente Dominique Chargé, Président de Coop de France. Nous mettons en place des actions concrètes, des outils d’accompagnement et d’évaluation pour accompagner les coopératives dans ces évolutions. Une bonne gouvernance est à la fois le garant de la réponse aux attentes des agriculteurs coopérateurs et un des leviers au service de la création de valeur ».

Objectiver l’évolution des pratiques en matière de gouvernance

Dans une logique d’amélioration continue, Coop de France met à disposition des coopératives le Guide de Gouvernance. Ce nouvel outil a permis de formaliser les meilleures pratiques existantes dans l’objectif de leur donner de la visibilité et de les déployer le plus largement possible. Il est organisé en différentes thématiques : l’animation démocratique et territoriale, le fonctionnement du conseil d’administration, la formation des administrateurs, le renouvellement des générations…

Présenté aux partenaires lors du SIA 2019, ce guide sera envoyé à tous les adhérents dans les prochaines semaines. Un outil d’évaluation, sous la forme d’une enquête en ligne, sera également déployé afin de mesurer l’usage du guide et la mise en oeuvre des recommandations.

« Le projet coopératif apparait plus que jamais être à même de répondre aux aspirations de la société et des agriculteurs : c’est aussi pour cette raison qu’il génère autant d’attentes. Nous avons un devoir de résilience mais aussi de vigilance dans nos pratiques. Ce guide, conçu comme un outil de progrès, permettra l’évolution de notre modèle de gouvernance » conclut Dominique Chargé.

Télécharger le Guide

Le marché de la lentille

devient excédentaire




Depuis 3 années consécutives,
les surfaces de lentilles en France ont augmenté de façon exponentielle. Ainsi, les surfaces ont plus que doublé pour atteindre plus de 45 000 hectares en 2018. Couplé à cette situation, le niveau de production française a été record cette année et cette situation inquiète les professionnels de la filière.

Malgré l'engouement des consommateurs français pour ces protéines végétales avec une consommation qui a augmenté de + 12% en 2017 selon la FNLS (Fédération Nationale des Légumes Secs), les ventes ne permettront pas d'absorber les volumes prévus sur notre marché national.
Aussi, les volumes additionnels seront destinés à l'exportation engendrant un revenu inférieur de 30% pour le producteur et surtout une volatilité des prix importante.

Par contre, le marché du BIO a un bel avenir, les standards dans les autres pays ne permettent pas d'offrir un produit conforme à notre législation et à l'exigence des consommateurs. Il faudrait multiplier par 10 les surfaces dans les 3 prochaines années pour suivre la demande française et par 100 la demande européenne.

Dans ce contexte, l'ANILS demande aux producteurs de semer leurs lentilles avec obligatoirement un contrat de vente auprès d’un OS. Cela permet de mieux encadrer la production et surtout de limiter la volatilité des prix.
L’ANILS confirme également son investissement dans le déploiement d’un plan important pour lutter contre la bruche. En parallèle, un plan de communication va être mise en oeuvre afin de développer la consommation des légumes secs d’origine française. L’ensemble de la filière est mobilisé car les résultats vont conditionner l’avenir de nos filières

Pour rappel, l’ANILS c’est :

  • Une interprofession rassemblant tous les acteurs de la filière lentille (dans un 1er temps)
  • Environ 4 000 producteurs de lentilles en France
  • Plus de 50 Organismes Stockeurs

LA FILIERE CRC®




La FILIERE VEGETALE D’EXCELLENCE, ANNONCE SES AMBITIONS 2023

La filière dévoile ses ambitions sur le Salon de l’Agriculture, parmi les annonces fortes, il faut retenir : la mise en place de contrôles garantissant le « zéro résidu de pesticides », le renforcement des actions en faveur de la restauration de la biodiversité, l’entrée d’une catégorie Bio et la mise en place d’outils de traçabilité, permettant à chacun d’accéder facilement à l’origine des céréales qu’il consomme dans le pain, les pâtes, les farines...

La Filière CRC® garantit des céréales 100% françaises, cultivées selon des pratiques favorables a• la biodiversité, et favorise une juste rémunération des agriculteurs. Une troisième voie, la Culture Raisonnée Contrôlée®, qui fait évoluer les pratiques agricoles et répond aux attentes des transformateurs et des consommateurs.

CAP SUR L’EXCELLENCE VEGETALE EN 2023

En avance sur les enjeux qui touchent ses métiers, la Filière CRC® vise encore plus haut à travers ce plan. Agriculteurs, coopérative et négoces, meuniers, industriels distributeurs et artisans boulangers investis dans cette filière d’excellence s’engagent à mettre en place des solutions concrètes, en matière de santé et d’environnement, pour garantir des produits bons pour les hommes et pour la nature.

  • + de céréales certifiées
  • 0 résidu de pesticides
  • + de repères nutritionnels
  • Régénérer la Biodiversité
  • Démocratiser la traçabilité
  • Bio CRC®
  • Responsabilité Sociétale de la Filière

ÉLARGIR LA GAMME DE PRODUITS CERTIFIEE CRC®

  • Nouveautés en Filière CRC®
  • 2019 : sarrasin et orge
  • 2020 et 2021 : épeautre, colza, maïs, riz

Le blé (tendre et dur) et le seigle sont aujourd’hui disponibles en Filière CRC®, le sarrasin et l’orge vont faire leur entrée au sein de la filière dès 2019. L’objectif est d’élargir les garanties CRC® à d’autres productions pour offrir aux consommateurs et à tous les acteurs qui transforment des gages de santé et de biodiversité sur un maximum de produits. L’ambition de la filière est également de favoriser le partage de bonnes pratiques entre les agriculteurs et d’impulser une dynamique de progrès dans le monde agricole.

RESIDU DE PESTICIDES ; + DE REPERES NUTRITIONNELS

Depuis la création de la filière au début des années 90, la santé est au coeur de la démarche CRC®. Deux axes de travail ont été définis pour les années à venir : le zéro résidu de pesticides et la création de repères nutritionnels.

Le zéro résidu est un engagement fort qui vise à guider les consommateurs vers des produits sains, garantissant des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement.
Au-delà des objectifs de moyens existants à travers la démarche contrôlée et certifiée de la filière, on vise ici à mettre en place des objectifs de résultats : les céréales seront contrôlées à chaque étape de production et de transformation, par des organismes indépendants, pour garantir le zéro résidu de pesticides.

Pacte de responsabilité




Les brasseurs français s'engagent pour le développement durable
et l'économie

Le respect de l’environnement et le développement durable figurent parmi les préoccupations majeures des brasseurs français. C’est donc tout naturellement que la filière s’organise
et se mobilise pour toujours plus de proximité dans
l’approvisionnement des matières premières, d’économie
circulaire et de préservation des ressources : des bières
produites au coeur des territoires à partir d’ingrédients
d’origine naturelle issus de l’agriculture française, des
emballages fabriqués au plus près et toujours plus
recyclés ou réutilisés, des déchets valorisés, des émissions
de CO2 maîtrisées, des transports plus propres et la
ressource en eau préservée.

En 2019, les brasseurs veulent désormais collectivement
poursuivre les efforts engagés et progresser vers un modèle
où ils limiteront le gaspillage des ressources et où ils
arriveront à faire de 100% des déchets des ressources
nouvelles.

Parce que les brasseurs sont des femmes et des hommes
engagés, ancrés dans les réalités de terrain, ils se sont
concentrés sur des engagements à leur image : réels, concrets
et mesurables.

Ils souhaitent par ce pacte de responsabilité partager leurs
objectifs et leurs engagements pour une filière durable.

Telecharger le document PDF