S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°27 - Vendredi 26 juillet 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Vie des entreprises

Rubriques

UNE MOISSON DE QUALITÉ EN BLÉ


DES DISPARITÉS DE RENDEMENTS

Lancée la dernière semaine de juin, la moisson d’été de Dijon Céréales doit se conclure après un mois de travaux cette semaine. Au global, les céréales se distinguent par un bon niveau de production mais des rendements hétérogènes selon les secteurs de Côte-d’Or. Les blés sont la bonne surprise, la collecte de colza est en berne du fait de retournements de cultures au printemps et d’un rendement catastrophique dans les zones à forte pression insectes.La moisson d’été des adhérents de Dijon Céréales s’est déroulée sereinement, en lien avec une météo chaude et au beau fixe qui a permis l’étalement des chantiers. La plus grosse journée, le 16 juillet, a pointé une collecte de « seulement » 32 000 tonnes, 9 journées ont dépassé les 25 000 tonnes d’apport. « Nous avons eu des journées bien remplies mais pas d’énorme coup de feu à gérer, les transitions entre les cultures ont été progressives et notre partenaire logistique Logivia a mis tous les moyens nécessaires en place pour que nous soyons efficaces », précise Alain Lebel, responsable exécution de Dijon Céréales.

DU RENDEMENT EN ORGES, MAIS UN MANQUE DE CALIBRAGE

La moisson des escourgeons et des orges d’hiver, qui a ouvert le ban aux alentours du 26 juin dans le sud du département, présente un millésime correct. Les rendements des adhérents de Dijon Céréales varient cependant de 5 à 9 tonnes/ha selon les types de sols et la pluviométrie locale, mais la production est globalement là et le prévisionnel sera donc atteint. « Nous enregistrons par contre en escourgeons des protéines basses corrélées aux hauts rendements et des calibrages faibles en terres peu profondes, liés au manque d’eau fin mai », précise Pascal Demay, directeur Céréales de Dijon Céréales. Le constat est également nuancé pour les orges de printemps, avec des calibrages faibles et des protéines basses, le manque d’eau et la canicule en fin de cycle ont eu un impact certain sur cette culture.

UN MILLÉSIME QUALITATIF EN BLÉ

Le blé est un millésime de qualité pour Dijon Céréales, un point satisfaisant quand on sait qu’il représente en moyenne plus de 45% de la collecte totale de la coopérative. Les critères physiques sont optimums avec un PS moyen à 79 et des protéines à 12,3, de bons W (force boulangère) aussi au rayon des critères technologiques. Là encore, les rendements varient fortement, de 5 à 10 T/ha, selon la nature des sols et les conditions pluviométriques, mais les prévisions devraient être dépassées sur l’ensemble de la coopérative.

« Ce qui est intéressant pour la suite de la campagne, c’est que nous avons une collecte de blé très homogène en qualité avec les niveaux attendus par tous nos clients, en France comme à l’étranger », commente Pascal Demay.

EN COLZA, UNE RÉCOLTE À VITE OUBLIER

Comme c’était prévu, la collecte de colza est plus que décevante... elle devrait reculer de près de 50% par rapport à 2018. Cela tient d’abord à des semis en recul puis à un enchaînement de mauvaises conditions de culture :

  • Le retournement d’une partie des surfaces au printemps après une mauvaise implantationdans le sec à l’automne ;
  • Un coup de gel lors de la floraison et une forte pression des insectes (altises puis méligèthes)au printemps avec comme résultat des siliques vides ;
  • Quant à la canicule de juin, elle a fortement impacté le Poids de Mille Grains.

Alors que la moisson s’achève, et qu’elle s’est mieux déroulé que prévu après les craintes liées à la canicule de juin, des questions se posent pour la suite dans le contexte de sécheresse que vit actuellement la Côte-d’Or :

  1. La moisson d’automne s’écrit avec un point d’interrogation pour les tournesols et les maïsqui ont manqué d’eau, les sojas encore verts attendent impatiemment la pluie.
  2. L’implantation des colzas de la récolte 2020 dans ce contexte séchant ne manque pasd’interroger.
  3. Les inquiétudes sont fortes pour le secteur Élevage avec la nouvelle canicule de cette finjuillet et l’état de sécheresse des sols. Alors que les éleveurs commencent à affourageret distribuer de l’eau dans les parcs, l’inquiétude se fait sentir quant au niveau des stocksfourrager pour l’hiver prochain.
     

QUELQUES CHIFFRES AUTOUR DE LA MOISSON
CHEZ DIJON CÉRÉALES

  • 78 silos ouverts pour la collecte
  • 550 000 tonnes de capacités de stockage
  • 137 saisonniers en renfort du personnel d’exploitation
  • 165 000 tonnes de transferts entre silos Dijon Céréales
  • 70 000 tonnes de vente en dégagement assurées avec Cérévia d’ici fin août
  • 90 camions en période de pointe chez notre partenaire Logivia
  • Des services d’astreinte en maintenance et informatique H24


Site internet Dijon céréales : https://www.dijon-cereales.fr/

Création d'Eureden



         

Le groupe Daucy et Triskalia obtiennent l'accord de l'autorité de la concurrence pour la création d'Eureden

Nous avons obtenu le 24 juillet 2019 l’accord de l’ADLC (Autorité de la Concurrence) pour notre projet de rapprochement visant à créer Eureden.
Cet accord est une très bonne nouvelle pour l’agriculture et l’agroalimentaire bretons et de fait pour les coopérateurs et les collaborateurs des groupes d’aucy et Triskalia.

Cette décision de l’ADLC constitue une étape décisive, essentielle dans la construction de notre ambitieux projet de groupe agroalimentaire coopératif ancré en Bretagne et rayonnant à l’international.
Cet accord est assorti d’engagements limités à l’échelle de la Bretagne et portant sur deux secteurs d’activité, la distribution verte et la collecte de céréales.
Dans ces métiers, l’ADLC a jugé nécessaire de maintenir une concurrence suffisante, sur des zones géographiques précises.

  • Concernant la distribution verte, les engagements portent sur l’obligation de reprise de 6 magasins par un concurrent.
  • Concernant la collecte de céréales, les engagements concernent la cession de 20 sites de collecte de céréales à des concurrents.

Ces engagements sont à relativiser au regard des enjeux stratégiques et de l’envergure du projet.

Une de nos priorités sera la recherche d’acquéreurs assurant la bonne continuité de l’activité des sites.
Les mois qui viennent seront également consacrés à la préparation du démarrage opérationnel d’Eureden. Comme annoncé en juin dernier, notre future Union sera effective à compter du 1 er janvier 2020. La fusion des coopératives interviendra quant à elle au 1 er janvier 2021.

Cette décision favorable va nous permettre de construire notre nouveau groupe coopératif, Eureden, au service d’une agriculture compétitive et durable et de filières agroalimentaires créatrices de valeur.
 


Le projet Eureden en chiffres :

  • + de 9000 collaborateurs
  • + de 20 000 agriculteurs coopérateurs
  • 3,1 milliards de chiffre d’affaires
  • 63 sites industriels
  • 310 magasins et points de collecte
  • Des marques et des enseignes fortes : d’aucy, Paysan Breton, Ronsard, Jean Nicolas, Globus, Cocotine, Point Vert, Magasin Vert

Ce projet est la preuve de notre capacité à nous réinventer, nous, les producteurs, au service des consommateurs. Cette convergence de vue a nourri notre détermination à mener à bien ce projet commun, à 50/50, que nous devons concrétiser pour les agriculteurs, pour la Bretagne.

Serge Le Bartz, Président du Groupe d’aucy et Georges Galardon, Président du Groupe Triskalia.


Site internet Triskalia : https://www.triskalia.fr/
Site internet Groupe D'aucy : https://www.groupedaucy.com/fr/