S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°41 - Vendredi 29 novembre 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Statistiques & Références

Rubriques
bandeau-cic-2019

CIC - Rapport sur le marché



21 novembre 2019

FAITS SAILLANTS

Les perspectives de production mondiale toutes céréales confondues (blé et céréales secondaires) en 2019/20 sont relevées de 5 millions de tonnes d’un mois sur l’autre, à 2.162 millions, principalement du fait d’une révision à la hausse pour le maïs. Pour traduire des rendements meilleurs que prévu, mais des superficies moissonnées légèrement inférieures aux attentes, les perspectives de récolte de maïs aux Etats-Unis sont majorées de 3 millions de tonnes, à 345 millions (366 millions l’an dernier). Avec des chiffres en hausse sur le mois dernier pour l’UE et l’Ukraine, la moisson mondiale d’orge est désormais estimée à un record. A 2.188 millions de tonnes, en hausse de 1 % d’une année sur l’autre, la projection de consommation totale de céréales fait 4 millions de plus que le mois dernier, l’essentiel de l’ajustement concernant le maïs. Les changements apportés au maïs et à l’orge ajoutent environ 2 millions de tonnes à la projection de stocks de report de céréales, mais les stocks mondiaux devraient tout de même se contracter pour la troisième année consécutive. Le chiffre relatif aux échanges fait 0,8 million de tonnes de plus d’un mois sur l’autre en raison des hausses formulées pour le maïs et le sorgho.

Les superficies mondiales sous blé pour la moisson 2020/21 devraient croître de 1 % d’une année sur l’autre, à 218 millions d’hectares. Le temps humide a interrompu les travaux d’automne en certains points de l’UE, tout particulièrement au Royaume-Uni et en France. La sécheresse fait que les cultures récemment ensemencées en Ukraine sont bien mal établies à l’approche de l’hiver et un recul notable des superficies est signalé. En revanche, les superficies à moissonner en Russie devraient augmenter. Les semis aux Etats-Unis sont quasiment terminés, les superficies plantées étant proches de leurs plus bas historiques. La sole mondiale de colza est estimée en hausse de près de 3 % d’une année sur l’autre, y compris des gains dans l’UE et la région Mer Noire.

Les perspectives de production mondiale de soja avancées par le Conseil pour 2019/20 sont maintenues à un pic de 341 millions de tonnes, la baisse de 5 % d’une année sur l’autre s’expliquant essentiellement par un effondrement de la production américaine. La consommation est jugée plus ou moins inchangée par rapport au mois dernier mais, du fait d’un chiffre plus élevé des stocks d’ouverture, les stocks de report sont relevés de 3 millions de tonnes, à 35 millions. Cela fait tout de même presque un tiers de moins que l’an dernier, essentiellement du fait d’un recul prononcé aux Etats-Unis. Comme une modeste hausse attendue des livraisons à la Chine compense les réductions prévues ailleurs, la projection d’échanges est maintenue à 151 millions de tonnes, stable par rapport à l’an dernier.

En grande partie pour refléter la lenteur persistante des expéditions par l’Inde et la Thaïlande, les perspectives d’échanges mondiaux de riz en 2019 sont rognées de 1,0 million de tonnes d’un mois sur l’autre, à 43,5 millions, un repli de 6 % d’une année sur l’autre. La production mondiale en 2019/20 est estimée à 500 millions de tonnes, guère changée d’une année sur l’autre. Et comme la consommation est légèrement plus élevée qu’en octobre, les inventaires mondiaux sont relevés de 1 million de tonnes d’un mois sur l’autre, à un record de 180 millions, un gain de 6 millions d’une année sur l’autre. Les projections d’échanges en 2020 sont légèrement rognées, mais à 45,4 millions de tonnes, cela représenterait une reprise modérée.

L’Indice des céréales et des oléagineux du CIC (GOI) a perdu 1 % depuis le dernier GMR, y compris des replis pour le blé, le soja et le riz, mais une hausse pour le maïs.

Lire la suite