S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°29 - Vendredi 30 août 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Charles Delmotte

Une offre de blé française abondante
et des prix faibles

Les bonnes productions de céréales dans l’hémisphère nord font pression sur les cours mondiaux. Depuis le début du mois de juillet, le blé rendu Rouen s’est déprécié de 10 €/T à 163 €/T. La concurrence pour l’exportation est rude sur le marché car chaque pays exportateur essaye de tirer son épingle du jeu dans la bataille.

Blé

Cette année, la récolte française est bonne en volume, voire exceptionnelle dans certaines régions de France. Les conditions météorologiques ont été idéales pendant le développement des blés (notamment les pluies et les températures douces à la floraison). Au final, l’impact de la canicule sur la fin du mois de juin a été variable selon les situations. Le rendement national estimé à 7,61 T/ha (contre 6,98 T/ha en 2018) selon AGRESTE au 1er août, est largement au-dessus des attentes de la filière agricole. La qualité des blés français est satisfaisante cette année malgré quelques disparités au niveau régional. Les poids spécifiques sont satisfaisants, voir exceptionnels dans certaines situation. 97 % des volumes ont un poids spécifique supérieur à 76 selon les premières estimations de FranceAgriMer. Toujours selon FranceAgriMer, pour l’heure, 50 % des volumes collectés ont un taux de protéine supérieur à 11,5 %.

Au niveau mondial, les récoltes sont abondantes et notamment chez les principaux pays exportateurs. La production mondiale est en hausse à 764 Mt (+ 31 Mt par rapport à 2018) selon le rapport du CIC paru le 29 août. Ce qui fait gonfler le stock de report mondial de 10 Mt, à 285 Mt. Outre la France qui a réalisé une bonne moisson 2019, la Russie et l’Ukraine, ses deux principaux concurrents, ont également récolté un volume de blé satisfaisant et la qualité semble correcte. La concurrence s'annonce rude durant cette campagne sur le marché de l’export. Depuis le début de la campagne, les pays de la mer Noire sont très actifs à l’export. Ils ont remporté quasiment l’ensemble des appels d’offre lancés par le GASC depuis le mois de juin. Mais, la France a retrouvé de l’espoir le 28 août. Aidée par la baisse de la parité €/$ et du marché à terme, elle a vendu son premier panamax de blé (60 Kt) au GASC pour cette campagne pour une exécution sur la première quinzaine d’octobre.

Du côté de la demande, l’Arabie Saoudite a surpris les opérateurs de marché sur le mois d’août. L’évolution de la tolérance de grains punaisés de 0 à 0,5 % dans son cahier des charges pour l’importation de blé ouvre donc la porte aux origines mer Noire.

Maïs

Globalement, la production française de maïs est attendue légèrement supérieure à l’an passé entre 12 et 12,5 Mt (contre 11,8 Mt en 2018) selon les analystes. Dans les grands bassins de production de maïs français, les récoltes devraient être correctes. En effet, les terres irriguées de la Nouvelle Aquitaine et de l’Est ont résisté à la période de canicule qui s’est installée pendant le stade de floraison du maïs. En revanche, l’impact de cette vague de chaleur devrait avoir des conséquences sur les rendements dans les régions plus au centre. A ce stade de l’année, il est encore trop tôt pour estimer les pertes de rendement.

Au niveau mondial, l’année 2019 a été marquée par les conditions humides du printemps aux Etats-Unis pendant les semis de maïs. Les fortes précipitations sur le mois de mai ont créé des retards importants qui n’ont pas permis à tous les agriculteurs d’atteindre leurs objectifs de semis.

Le rapport de l’USDA sur l’offre et la demande mondiale paru le 12 août était particulièrement attendu par les opérateurs de marché. Si les surfaces ont été revues à la baisse de - 2 % par rapport au mois dernier à 36,4 Mha, la surprise vient des rendements, augmentés à 10,64 T/ha contre 10,42 T/ha le mois dernier. Cependant, les opérateurs de marché restent perplexes face à ces chiffres qui selon eux, seraient excessifs compte tenu de la situation exceptionnelle au printemps dernier.

La production nationale de maïs américain est estimée à 353 Mt, soit une baisse de 13 Mt par rapport à 2018.

Orge

Après trois années consécutives de baisse, la production mondiale d’orge est attendue en nette hausse à 150 Mt (+ 7,1 % par rapport à 2018) selon le CIC. Cela est dû en grande partie aux très bonnes récoltes des principaux exportateurs de l’hémisphère nord que sont l’UE, la Russie, le Canada et l’Ukraine.

La vague de chaleur de fin juin n’a guère impacté le rendement et la production française d’orge est très bonne cette année.

Dans un contexte de bonnes productions de céréales dans l’hémisphère nord, le prix de l’orge fourragère suit le mouvement baissier enclenché depuis début août par le blé.

L’Arabie Saoudite qui a conclu un appel d’offres de 780.000 t pour des orges fourragères le 23 août dernier redonne de l’animation dans un marché morose.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2018 R2019
05/01/2018 160,4  
12/01/2018 160,6  
19/01/2018 157,4  
26/01/2018 157,2  
02/02/2018 157,9  
09/02/2018 161,1  
16/02/2018 160,9  
23/02/2018 162,6  
02/03/2018 167,7  
09/03/2018 164,6  
16/03/2018 165,1  
23/03/2018 161,6  
30/03/2018 162,9  
06/04/2018 165,4  
13/04/2018 164,1  
20/04/2018 162,6  
27/04/2018 164,4  
04/05/2018 169,4  
11/05/2018 165,9  
18/05/2018 168,9  
25/05/2018 175,6  
01/06/2018 177  
08/06/2018 178  
15/06/2018 177  
22/06/2018 172  
29/06/2018 171  
06/07/2018 185  
13/07/2018 182  
20/07/2018 189,5  
27/07/2018 198,5  
03/08/2018 216  
10/08/2018 213,5  
17/08/2018 201,5  
24/08/2018 206  
31/08/2018 199  
07/09/2018 196  
14/09/2018 195  
21/09/2018 201  
28/09/2018 197  
05/10/2018 199  
12/10/2018 199,5  
19/10/2018 197,5  
26/10/2018 195,5  
02/11/2018 197  
09/11/2018 197  
16/11/2018 198,1  
23/11/2018 198  
30/11/2018 196,5  
07/12/2018 197  
14/12/2018 202  
21/12/2018 202  
28/12/2018 199,5  
04/01/2019 202  
11/01/2019 199  
18/01/2019 199,5  
25/01/2019 202  
01/02/2019 199,5  
08/02/2019 196,5  
15/02/2019 192  
22/02/2019 189  
01/03/2019 180  
08/03/2019 179  
15/03/2019 182 172,89
22/03/2019 185 171,14
29/03/2019 181 172,14
05/04/2019 185 171,54
12/04/2019 184 171,64
19/04/2019 179 169,14
26/04/2019 175,5 166,39
03/05/2019 174 166,39
10/05/2019 173 165,39
17/05/2019 175,5 166,89
24/05/2019 174 169,54
31/05/2019 176,5 166,89
07/06/2019 175 173,64
14/06/2019 173 173,14
21/06/2019   174
28/06/2019   176,5
05/07/2019   173
12/07/2019   171
19/07/2019   169
26/07/2019   170
02/08/2019   167
09/08/2019   165
16/08/2019   163
23/08/2019   161
30/08/2019   163
06/09/2019    
13/09/2019    
20/09/2019    
27/09/2019    

Graphe de la semaine

Bilan mondial de l'huile de palme


Source : Oil World - * prévisions

colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Lucile Talleu

Le cours du colza, toujours à la hausse

Sans surprise, les derniers chiffres publiés cet été confirment la décevante récolte de colza européenne. En France, Terres Inovia estime la production française entre 3,5 et 3,6 Mt, soit un recul de près de -30% par rapport à l’an dernier. En Allemagne, la récolte de colza est jugée être la plus petite en 22 ans, à 2,97 Mt selon Oil World (3,68 Mt en 2018/19).

L’Europe aura besoin d’importations, et à ce jour, Oil World les a re-estimés à la hausse depuis les dernières estimations de juillet, à 5,66Mt désormais. Les opérateurs vont devoir se tourner vers des origines telles que l’Ukraine ou le Canada.

Le gouvernement canadien a publié ce mercredi 28 août les statistiques de production de canola. Désormais, la production est estimée en baisse de - 9% par rapport à 2018, à 18,4 Mt, soit la plus petite récolte depuis 4 ans. Pour les analystes, ce chiffre semble cependant sous-estimé. Au niveau du bilan, ce dernier se tend légèrement avec un stock de fin de 4,1 Mt (record de 4,3Mt en 2018/19), mais dans une hypothèse de reprise des échanges entre le Canada et la Chine. Si le conflit commercial entre ces deux pays venait à perdurer, le stock de fin approcherait plus encore du record de l’an passé, et le Canada disposerait donc de disponibilités importantes.

Du côté de l’Ukraine, pour l’heure, les colzas s’exportent massivement, les exportations du mois de juillet ont été de 487 000t dont 451 000t vers l’UE selon Oil World, et celles du mois d’août devraient aussi être dynamiques.

Le prix du colza fob Moselle s’affiche à 383 €/t cette semaine, en nette hausse depuis le début de l’été (+18€ depuis le 4 juillet). La faiblesse de l’euro, entraînant le renchérissement des prix des marchandises à l’importation, soutient le marché, aidé par le marché des huiles. Mais les prix sont jugés sous-évalués selon Oilworld en raison de la faiblesse des disponibilités européennes de colza.

Du côté des huiles, les cours ont gagné de la valeur depuis quelques semaines, et pour Oil World, les prix devraient continuer de s’apprécier pour la campagne à venir. La production mondiale de l’ensemble des huiles végétales est prévue en nette baisse, la plus basse depuis les 4 dernières années et bien en dessous de la moyenne de ces deux dernières années.

Pour l’huile de palme, la production mondiale est prévue en légère hausse (78,44Mt contre 76,63Mt sur 2018/19), mais cette hausse ne permet pas de compenser la demande mondiale importante (cf. graph). La consommation augmente de +12%, en raison des initiatives de l’Indonésie notamment pour augmenter la production de biodiesel et la demande alimentaire importante en Inde et en Chine. Dans ce contexte, le prix de l’huile de palme pourrait continuer de s’apprécier dans les prochains mois.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2018 R2019
05/01/2018 359,5  
12/01/2018 358,75  
19/01/2018 347,75  
26/01/2018 344,75  
02/02/2018 346,75  
09/02/2018 346,75  
16/02/2018 347,25  
23/02/2018 350,5  
02/03/2018 354,25  
09/03/2018 346,25  
16/03/2018 346,25  
23/03/2018 345,5  
30/03/2018 346,25  
06/04/2018 350,25  
13/04/2018 348,25  
20/04/2018 344,5  
27/04/2018 345,5  
04/05/2018 348,75  
11/05/2018 353,5  
18/05/2018 354  
25/05/2018 351  
01/06/2018 360,75  
08/06/2018 351,75  
15/06/2018 360,75  
22/06/2018 362,25  
29/06/2018 368,5  
06/07/2018 359,75  
13/07/2018 357,75  
20/07/2018 358,5  
27/07/2018 361,25  
03/08/2018 366,5  
10/08/2018 371  
17/08/2018 378  
24/08/2018 374,5  
31/08/2018 374,25  
07/09/2018 375,25  
14/09/2018 368  
21/09/2018 367,25  
28/09/2018 372,25  
05/10/2018 377  
12/10/2018 372  
19/10/2018 370,75  
26/10/2018 371,5  
02/11/2018 377,5  
09/11/2018 378,5  
16/11/2018 379  
23/11/2018 371,5  
30/11/2018 372,5  
07/12/2018 374  
14/12/2018 371,5  
21/12/2018 367  
28/12/2018 363  
04/01/2019 367,75  
11/01/2019 368,25  
18/01/2019 369,5  
25/01/2019 376,25  
01/02/2019 373  
08/02/2019 373  
15/02/2019 367  
22/02/2019 362,75  
01/03/2019 359,25  
08/03/2019 358  
15/03/2019 358,75  
22/03/2019 361,75  
29/03/2019 359,25  
05/04/2019 363,50  
12/04/2019 361,75  
19/04/2019 363,25  
26/04/2019 365,25  
03/05/2019 365,25  
10/05/2019 361,50  
17/05/2019 363.25 364,25
24/05/2019 363.25 364,25
31/05/2019 367,25 367,25
07/06/2019 365,50 367,50
14/06/2019   365,50
21/06/2019   370
28/06/2019   365
05/07/2019   365.25
12/07/2019   370,75
19/07/2019   372
26/07/2019   380
02/08/2019   376.25
09/08/2019   377.85
16/08/2019   381
23/08/2019   383
30/08/2019   383
06/09/2019    
13/09/2019    
20/09/2019    
27/09/2019    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 163 €/t sept. ; 162 €/t oct./déc. ;
164 €/t janv./mars
R. Dunkerque : 163 €/t sept. ; 162 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 162 €/t sept. ; 162 €/t oct./déc.
R. Nantes : 162 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 163 €/t sept. ; 163 €/t oct./déc.
Fob Moselle : Meunier : 155 €/t sept. ; 155 €/t oct./déc.

Orge

R. Rouen : 152 €/t sept. ; 151 €/t oct./déc.
R. Dunkerque : 152 €/t sept. ; 151 €/t oct./déc.
R. La Pallice : 152 €/t sept. ; 151 €/t oct./déc.
Fob Moselle : 146 €/t sept. ; 146 €/t oct./déc.
R. Bretagne : 153 €/t juil./août ; 153 €/t oct./déc.

Maïs

Fob Bordeaux : BJ : 160 €/t sept. ; 163V €/t oct./nov.
R. Bretagne : 171 €/t oct./nov.

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 379 €/t oct./déc. (var. +6,75 €/t) ;
Fob Moselle : 383 €/t oct./déc. (var. +4,75€/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 325 €/t oct./déc. (var. -5,0 €/t)
Bordeaux : 320 €/t oct./déc. (var. 0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 860 $/t août (var. +12,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 768 $/t août (var. +3,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 742 $/t août (var. -3,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 592 $/t août (var. +34,0 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Rouen : 223 €/t août (var. -12,0 $/t)
Colza - Départ Grand-Couronne : 208 €/t août (var. -17,0 $/t)
Soja 48% OGM - Départ Montoir : 335 €/t août (var. 0,0 $/t)

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 56,57 $/baril (var. +1,7 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,105 $ (var. -0,003)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion 
Les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles (2 août)

 

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 30 août variation*
Blé tendre, décembre 169,00 -9,50
Maïs, novembre 164,00 -8,00
Colza, novembre 380,00 3,75
Huile de Colza, décembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, décembre 218,00 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 30 août variation*
Blé tendre, décembre 157,31 -5,52
Maïs, décembre 132,38 -10,48
Soja, novembre 289,06 2,37
Huile Soja, décembre 570,76 10,94
Tourteaux de Soja, décembre 297,56 -0,34

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 30 août variation*
Canola, novembre 305,39 3,56

* les variations sont calculées par rapport au dernier numéro d’actualités agricoles (2 août)

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-25/08
Cumul France
01/07-25/08
Blé tendre 2 814 788 621 023
Farine BT (val. prod.) 77 880 5 197
Blé dur 107 550 38 437
Orge 1 052 596 320 260
Maïs 102 294 27 969

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-25/08
Cumul France
01/07-25/08
Blé tendre 448 090 169
Farine BT (équiv. grain) 4 249 1 370
Blé dur 149 596 5
Maïs 3 156 356 5 461
Sorgho 1 115 -

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

872 173 t ont été chargées
du 01 au 28 août 2019, dont :
 

Exportations : 806 399 t

  • Blé tendre : 441 410 t (Algérie : 409 370 t ;
    Cameroun : 10 500 t ; Gabon : 6 500 t ; Portugal : 5 720 t :
    Canaries : 9 320 t)
  • Orge fourragère : 226 059 t (Chine : 121 527 t ; Canaries : 2 630 t ;
    Inde : 40 902 t : Emirats Arabes Unis : 3 565 t ; Koweït : 24 435 t ;
    Maroc : 33 000 t)
  • Orge de brasserie : 99 255 t (Allemagne : 6 477 t ; Mexique : 56 910 t ; Pologne : 4 400 t ; Chine : 27 468 t ; Suède : 4 000 t)
  • Tourteaux gluten de blé : 6 600 t (Royaume-Uni : 1 600 t ;
    Norvège : 5 000 t)
  • Pois fourrager : 3 300 t (Royaume-Uni)
  • Malt : 19 530 t (Cameroun : 1 900 t ; Nigéria : 4 480 t ; Brésil : 10 000 t ; Roumanie : 3 150 t)
  • Tourteaux de colza : 6 185 t (Royaume-Uni)
  • Féveroles fourragères : 4 060 t (Norvège)

Importations : 65 774 t

  • Graine de colza : 32 620 t (Ukraine)
  • Colza : 33 154 t (Ukraine)

 


 

 


La Pallice

138 100 t ont été chargées
du 02 au 22 août 2019, dont :

  • Orge vrac : 48 400 t (TPortugal : 4 500 t ; A ordre : 14 000 t ;
    Chine : 33 000 t ; Inde : 15 000 t ; NC : 3 300 t ; Braila : 6 600 t)
  • Blé vrac : 55 400 t (Portugal : 19 500 t ; Mauritanie : 5 500 t ;
    Londonberry : 30 400 t)
  • Maïs vrac : 6 300 t (Angletrre : 3 300 t ; Portugal : 3 000 t)