S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Statistiques & Références

Rubriques
bandeau-cic-2019

CIC - Rapport sur le marché



23 janvier 2020

FAITS SAILLANTS

Principalement du fait des ajustements apportés au maïs, les perspectives de production mondiale toutes céréales confondues (blé et céréales secondaires) en 2019/20 sont majorées de 8 millions de tonnes d’un mois sur l’autre, à 2.170 millions. Les chiffres de production de maïs sont relevés pour les Etats-Unis (+3 millions de tonnes) et la Chine (+5 millions). Les changements apportés à l’utilisation de céréales n’absorbent qu’une partie de l’augmentation de l’offre, de sorte que les prévisions de stocks mondiaux sont relevées de 5 millions de tonnes, à 599 millions, une baisse de 25 millions d’une année sur l’autre. Les projections d’échanges sont dopées de 2 millions de tonnes, essentiellement du fait des importations de blé plus fortes que prévu par l’Iran et la Turquie.

En raison d’une hausse du chiffre avancé pour l’Inde, la projection de superficie moissonnée mondiale de blé en 2020/21 est révisée à la hausse par rapport au GMR de novembre pour atteindre 220 millions d’hectares, environ 1 % de plus que l’an dernier. Les projections préliminaires de l’offre et la demande suggèrent une moisson mondiale de blé légèrement plus grosse et, si l’on mise sur une hausse de la consommation, on pourrait tout de même assister à une nouvelle augmentation des stocks à la fin de la campagne. Toutefois, la croissance des inventaires pourrait rester centrée sur la Chine et l’Inde.

Comme les augmentations pour la Chine et le Brésil font plus que compenser des réductions ailleurs, les prévisions de production mondiale de soja en 2019/20 sont relevées de 1 million de tonnes, à 342 millions, ce qui représente un repli de 5 % d’une année sur l’autre du fait d’une moisson sensiblement moindre aux Etats-Unis. La hausse des disponibilités par rapport à novembre est répartie entre de modestes révisions à la hausse de la consommation et des stocks. Néanmoins, les inventaires devraient se contracter sensiblement du fait d’une forte diminution de la récolte américaine. En intégrant la perspective d’une hausse des importations chinoises, les prévisions d’échanges sont relevées de 1 million de tonnes, à 152 millions, stables d’une année sur l’autre.

Du fait des réductions formulées pour la Thaïlande, la Chine et les Etats-Unis, les prévisions de production mondiale de riz en 2019/20 sont rognées de 1 million de tonnes d’un mois sur l’autre, à 499 millions, en léger repli par rapport au pic de l’année précédente. Comme l’utilisation de riz est jugée inchangée par rapport à novembre, et comme les stocks d’ouverture sont légèrement rognés d’un mois sur l’autre, les inventaires cumulés sont rognés de 3 millions de tonnes, à 177 millions (173 millions), ce qui reste le plus haut niveau jamais enregistré. En partie du fait d’une projection réduite des livraisons à la Chine, les perspectives d’échanges en 2020 sont abaissées de 1 million de tonnes, à 44 millions, une hausse de 4 % d’une année sur l’autre.

L’Indice des céréales et des oléagineux du CIC (GOI) s’est redressé de 4 % depuis le dernier GMR, y compris de fortes remontées pour le blé, le maïs et le riz.

Lire la suite