S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°21 - Vendredi 14 juin 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Le marché américain poursuit sa hausse, les prix en Europe restent stables.

Les conséquences des conditions climatiques américaines sont encore au cœur des préoccupations des opérateurs et animent les variations du marché à termes de Chicago. La révision à la baisse des prévisions de production de maïs aux Etats-Unis par l’USDA a provoqué une remontée des cours sur le CBOT. A contrario, en Europe, les prix des céréales ont peu évolué cette semaine.

Blé

Le marché à terme du blé à Chicago est venu tester un plus haut depuis 5 mois sur l’échéance juillet 2019 à 529 $/bu en raison des conditions climatiques pluvieuses qui affectent toujours les zones de production des blés américains. Alors que la moisson démarre, les blés américains subissent une météo pluvieuse et froide, qui, selon les dernières prévisions risque de perdurer dans les prochains jours. Les inquiétudes concernant la qualité se renforcent. Cet élément haussier vient se confronter à un bilan mondial en blé lourd. Dans son rapport mensuel publié le 11 juin, l'USDA revoit à la hausse ses estimations pour la production mondiale de blé à 781 Mt contre 778 Mt le mois dernier. Cela correspond à près de 50 Mt de production de blé de plus que l'an passé.

En Russie, les conditions météorologiques sont plutôt sèches depuis plusieurs jours. Malgré cela, la production de blé russe, revue à la hausse par l’USDA, est attendue à 78 Mt. Il faudra donc être vigilant aux premières moissons en Russie pour confirmer le potentiel fort attendu. Dans les autres pays de production de la mer noire, les conditions restent bonnes et les perspectives sont prometteuses.

En France, les conditions ont été humides ces derniers jours mais les prévisions annoncent un retour à la normale avec des températures relativement chaudes pour la semaine prochaine. Les opérateurs de marché s’attendent à une production très correcte en blé ce qui n’améliore pas les primes portuaires qui restent négatives pour les 6 premiers mois de campagne. Ainsi, le blé rendu Rouen cote à 173 €/T sur le juillet-août et 175 €/T sur les mois d’octobre à décembre. En toute logique, plus impacté par la concurrence de la Mer Noire, le cours du blé français n’emboîte guère le mouvement haussier du marché américain. Il reste quasiment inchangé cette semaine.  La concurrence s’annonce déjà vive sur ce début de campagne comme en témoigne l’appel d’offres finalisé par l’Egypte ces derniers jours. Le GASC a acheté 60 000 t de blé russe et 60 000 t de blé roumain. En cette fin de semaine, le blé russe en 11.5 % de protéine reste très compétitif à 184 $ FOB comparé au blé français à 198.5 $ FOB pour la même qualité.

En cette fin de campagne, l’activité à l’export est calme au départ des ports français avec seulement environ 55 kt de blé chargées. FranceAgriMer a revu à la hausse le stock de report de 140 kt par rapport au mois dernier, soit   2 432 pour la campagne 2018/2019.

Orge

A la veille de la récolte, Agreste publie ses premières prévisions de production d’orge d’hiver. Attendue en hausse de 4,6% la récolte nationale est estimée à 8,5 Mt. Les disponibilités à venir pèsent sur le prix de l’orge pour les premières périodes de livraison de la campagne qui perdent 3 à 4€/t selon les parités.

La pression de la nouvelle moisson est également d’actualité dans les pays du bassin de la mer noire. Les moissons avancent en Ukraine et en Russie et les ports reçoivent déjà des marchandises. Les prix de cette origine s’affichent déjà les plus compétitifs sur le marché international. Pour le moment, l’orge française peine à rivaliser avec la mer noire. Aujourd’hui, l’orge FOB France est environ 20 $ plus cher que le FOB Mer Noire.

 

La production mondiale d’orge est attendue en hausse de 7 % par rapport à l’an passé à 150,6 Mt selon le Conseil International des Céréales.

L’activité commerciale se termine sur l’ancienne campagne. On note toutefois des chargements soutenus cette semaine dans les ports français avec 69 kt d’orge dont 43 kt vers la Chine.

Maïs

L’information de la semaine est la révision à la baisse de la production de maïs aux USA par l’USDA. La perte de production liée au retard des semis de maïs et des surfaces non semées a été estimée à environ 34 millions de tonnes, soit une production américaine qui est prévue maintenant à 347Mt. Ainsi, les fonds ont racheté une partie de leur position cette semaine. Le cours du maïs sur le marché américain de Chicago s’est apprécié d’environ 22 c/bu sur l’échéance décembre 2019.

Il sera important de suivre l’évolution des surfaces semées et l’état des cultures qui ont été implantées tardivement. La situation étant inédite, il s’avère très difficile d’anticiper l’impact de ces conditions de semis sur le développement ultérieur des cultures, et a fortiori des rendements. Le crop progress publié par l’USDA lundi prochain sera suivi avec attention.

 

En Amérique du Sud, la production de maïs est conforme aux attentes, voire légèrement meilleures. L’USDA a revu à la hausse la production de l’Argentine à 50 millions de tonnes.

Eu Europe, les productions sont attendues correctes. Les marchés sont calmes et l’Euronext ne suit pas vraiment le mouvement observé sur le marché américain.

En France, les conditions favorisent le bon développement des cultures. L’activité commerciale sur le marché physique est réduite.  Les acheteurs anticipent une bonne production sur les principaux bassins tandis que les vendeurs préfèrent s’assurer que les cultures de maïs passent les mois de juin et de juillet dans de bonnes conditions.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018   182
20/07/2018   189,5
27/07/2018   198,5
03/08/2018   216
10/08/2018   213,5
17/08/2018   210,5
24/08/2018   206
31/08/2018   199
07/09/2018   196
14/09/2018   195
21/09/2018   201
28/09/2018   197
05/10/2018   199
12/10/2018   199,50
19/10/2018   197.50
26/10/2018   195,50
02/11/2018   197
09/11/2018   197
16/11/2018   198.1
23/11/2018   198
30/11/2018   196,50
07/12/2018   197
14/12/2018   202
21/12/2018   202
28/12/2018   199,5
04/01/2019   202
11/01/2019   199
18/01/2019   199,50
25/01/2019   202
01/02/2019   199,5
08/02/2019   196,5
15/02/2019   192
22/02/2019   189
01/03/2019   180
08/03/2019   179
15/03/2019   182
22/03/2019   185
29/03/2019   181
05/04/2019   185
12/04/2019   184
19/04/2019   179
26/04/2019   175,5
03/05/2019   174
10/05/2019   173
17/05/2019   175,5
24/05/2019 171 174
31/05/2019 171 176,5
07/06/2019 174 175
14/06/2019 173 173
21/06/2019    
28/06/2019    
port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

127 107 t ont été chargées
du 06 au 12 juin 2019, dont :
 

Exportations : 127 107 t

  • Tourteaux gluten de blé : 2 999 t (Norvège)
  • Blé tendre : 67 000 t (Cameroun : 14 500 t ; Togo : 10 000 t ;
    Ghana : 17 500 t ; Cap-Vert : 25 000 t)
  • Colza : 11 178 t (Pays-Bas)
  • Tourteaux de colza : 3 300 t (Irlande)
  • Orge de brasserie : 14 000 t (Chine)
  • Orge fourragère : 28 630 t (Chine)

 


 


La Pallice

6 000 t ont été chargées
du 07 au 13 juin 2019, dont :

  • Orge vrac : 6 000 t (Belgique)
colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

Les intempéries aux aux Etats-Unis soutiennent les prix du soja

Depuis le mois de Mai, les conditions météorologiques aux Etats-Unis ont été peu favorables à l’ensemencement des surfaces agricoles en soja, suscitant ainsi des inquiétudes grandissantes. Aujourd’hui la situation continue à s’aggraver, les semis de soja accusent un retard important en raison des pluies persistantes, soit 60 % de surfaces semées contre 88 % habituellement à cette période ou 90 % à date l’an dernier. L’accalmie climatique du week-end dernier dans le Corn-Belt a permis de rattraper une partie du retard. Toutefois, il faudrait sans doute attendre quelques semaines avant de connaître vraiment l'ampleur des superficies non semées en soja.

Les opérateurs ont été surpris de ne pas voir une révision des estimations sur la superficie et la production de soja prévue aux Etats-Unis dans le dernier rapport USDA du 11 juin, qui est resté inchangé. En effet, le retard accumulé dans les semis de soja devient très conséquent. Et même si les pluies s’arrêtaient, ce qui n’est pas le cas selon les dernières prévisions météorologiques, de nombreuses surfaces seraient très humides et les cultures de soja en pâtiraient. Le Ministère de l’agriculture américain a d’ores et déjà annoncé qu’il réviserait les chiffres de production du soja pour le prochain rapport de Juillet.

Cependant, dans le rapport de l’USDA, les stocks de fin de campagne ont progressé de 2 Mt par rapport au mois dernier pour atteindre le niveau record de 28,4 Mt en raison du ralentissement des exportations vers la Chine, causé par les tensions commerciales entre Pékin et Washington.

A Chicago, les cours du soja connaissent une hausse dans un marché qui anticipe déjà une récolte moindre que prévue. Sur l’échéance de Juillet, les prix ont fortement grimpé pour s’établir aux alentours de 885 $/t contre 843 $/t le mois dernier. Au Brésil, le CONAB a révisé en hausse de 1 Mt sa production de soja pour la campagne 2018/19 à 114,8 Mt.

Malgré une nette baisse des disponibilités en Europe et notamment en France, le colza continue de subir l’influence des autres graines oléagineuses dans un contexte de pression du soja aux Etats-Unis et du canola au Canada. Cette semaine, les cours de colza se sont dépréciés à l’image de la tendance à la baisse installée depuis le début du mois sur le marché de la graine. La graine cherche toujours une direction entre ses fondamentaux très tendus et le contexte de pression internationale. En Europe, la baisse de la production en colza se confirme. Particulière en France, le Ministère de l’agriculture a annoncé une baisse de près de 20 % de la production française à 3,8 Mt contre 4,9 Mt en raison des pertes de surfaces (- 18,6 %) et des rendements au plus bas depuis plus de 10 ans. En Allemagne, l’association des coopératives a estimé la production de colza à 3,07 Mt, soit une perte de 16,3 % en un an.

Le déficit européen est à mettre en opposition avec les disponibilités conséquentes de canola chez les principaux exportateurs. Au Canada, le temps sec des prochains jours inquiète quelque peu.  En Australie la sécheresse qui s’installe pourrait également altérer le potentiel de rendement. ABARES estime la production australienne de canola à 2,57 Mt, légèrement sous la moyenne quinquennale de 2,62 Mt. En Ukraine, les récoltes ont débuté et devraient afficher une production record.

Les cours du colza en France restent sous pression, affichés au plus bas hier à 363,5 €/t avant de reprendre quelques euros. Cette volatilité s’explique également par le fait que les opérateurs craignent des importations massives de canola canadiens et ukrainiens en Europe ; ce d’autant plus que le Canada voit son débouché chinois tarir en raison des tensions géopolitiques entre les deux pays.

L’huile de palme se retrouve également sur une tendance baissière depuis fin mai. En effet, le rapport MPOB (Malaysian Palm Oil Board) a projeté à 1,67 Mt la production malaysienne d’huile pour le mois de mai, soit une hausse de 1,3 % par rapport au mois d’avril. Les exportations se sont affichées en hausse de 3,5 % et les stocks sont revu à la baisse à 1,46 Mt, plus bas niveau depuis septembre 2018.

Du côté de l’or noir, les cours WTI sont en baisse, atteignant ce matin son seuil le plus bas à 51 $ depuis novembre 2018. En effet, les stocks aux Etats-Unis sont en hausse de 2,2 M de barils, compte tenu de la volonté de D. Trump de ne pas s’aligner sur la décision des pays de L’OPEP, de ne pas ralentir la production américaine. Les sanctions US envers l’Iran ont poussé la Chine, la Corée du Sud et le Japon à totalement cesser leurs importations de pétrole iranien. La Russie, pays de l’OPEP, a sollicité une réunion à Viennes pour reconduire les accords de réduction de production au mois de juin, considérant que la hausse des stocks mondiaux est lourdement impactée par la guerre commerciale.

Le marché du tournesol reste toujours sous l’influence du marché du bassin de mer noire où les semis sont terminés. Seuls points de vigilance : les pluies à l’ouest de l’Ukraine et les températures élevées en Russie qui pourraient pénaliser les levées. Certains craignent que cela ne conduisent à une baisse des estimations de production malgré une hausse significative des surfaces. En France, malgré le peu d’affaires, les cours connaissent une hausse à Saint-Nazaire et s’affichent à 340 €/t sur cette fin de campagne.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018   357.75
20/07/2018   358.5
27/07/2018   351,25
03/08/2018   366,5
10/08/2018   371
17/08/2018   378
24/08/2018   374,5
31/08/2018   374.25
07/09/2018   375,25
14/09/2018   368
21/09/2018   367.25
28/09/2018   372,25
05/10/2018   377
12/10/2018   372
19/10/2018   370,75
26/10/2018   371,50
02/11/2018   377.5
09/11/2018   378.5
16/11/2018   379
23/11/2018   371.5
30/11/2018   372.5
07/12/2018   374
14/12/2018   371.5
21/12/2018   367
28/12/2018   363
04/01/2019   367,75
11/01/2019   368.25
18/01/2019   369.5
25/01/2019   376.25
01/02/2019   373
08/02/2019   373
15/02/2019   367
22/02/2019   362,75
01/03/2019   359.25
08/03/2019   358
15/03/2019   358,75
22/03/2019   361,75
29/03/2019   359.25
05/04/2019   363.5
12/04/2019   361.75
19/04/2019   363.25
26/04/2019   365.25
03/05/2019   365,25
10/05/2019   361,50
17/05/2019 364.25 363,25
24/05/2019 364.25 363,25
31/05/2019 367,25 367,25
07/06/2019 367,50 365,50
14/06/2019 365,50  
21/06/2019    
28/06/2019    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 173 €/t juin
NR : 173 €/t juil.août ; 175 €/t oct./déc. ;
175 €/t janv./mars

R. La Pallice : NR : 174 €/t juil./août ;
176 €/t oct./déc.

R. Bretagne : 177 €/t juin
NR : 175 €/t juil./août. ; 176 €/t oct./déc.
FOB Moselle : Meunier : 168 €/t juin
NR : 168 €/t juil./août ; 170,50 €/t oct./déc.
D. Beauce BPMF : Fourrager : NR : 171 €/t juil./août ;
171 €/t oct./déc.

Orge

R. Rouen : NR : 160 €/t juil./août ; 164 €/ oct./déc.
R. Dunkerque : NR : 161 €/t juil./août ; 165 €/ oct./déc.
R. La Pallice : NR : 161 €/t juil./août ; 165 €/ oct./déc.
FOB Moselle : 148 €/t juin
NR : 154 €/t juil./août ; 158 €/ oct./déc.
R. Bretagne : NR : 165 €/t juil./août ; 165 €/t oct./déc.

Maïs

R. La Pallice : 164 €/t juil./sept.
NR : 169,50 €/t oct./nov. ; 172 €/ janv./juin
R. Bordeaux : 162 €/t juil./sept.
Fob Rhin : 159/160 €/t juil./sept.
NR : 168 €/t janv./juin
R. Bretagne : 179 €/t juil./sept.
NR : 177,50 €/t oct./nov ; 177,50 €/t janv./juin
TD Beauce : 164 €/t juil./sept.
NR : 167 €/t janv./juin
 

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 353,50 €/t juil./sept. (var. -4,00 €/t)
NR : 362,50 €/t oct./déc. (var. +5,00 €/t)
Fob Moselle : 365,50 €/t juil./sept. (var. 0,00 €/t)
NR : 367,50 €/t oct./déc (var. 0,0 €/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 340 €/t juil./sept. (var. +10,0 €/t)
NR : 330 €/t sept./déc. (var. 0,0 €/t)
Bordeaux : 320 €/t juil./sept. (var. -5,0 €/t)
NR : 325 €/t sept./déc. (var. + 0,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 817 $/t juin (var. -6,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 721 $/t juin (var. -6,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 707 $/t juin (var. -0,5 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 555 $/t juin (var. -7,5 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Rouen : 234 €/t juin
Colza - Départ Grand-Couronne : 237 €/t juin
Tournesol - Départ Montoir : 224 €/t juin
Soja 48% Brésil - Départ Montoir : 326 €/t juin

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 52,17 $/baril (var. -1,0 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,13 $ (var. 0,0)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 14 juin variation*
Blé tendre, septembre 178,75 -0,75
Maïs, août 176,25 1,75
Colza, août 367,50 0,00
Huile de Colza, septembre 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, septembre 210,00 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 14 juin variation*
Blé tendre, juillet 174,46 8,12
Maïs, juillet 154,31 7,41
Soja, juillet 289,35 6,06
Huile Soja, juillet 547,78 4,58
Tourteaux de Soja, juillet 314,46 5,38

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 14 juin variation*
Canola, juillet 303,56 1,41

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-09/06
Cumul France
01/07-09/06
Blé tendre 19 647 666 9 369 562
Farine BT (val. prod.) 481 815 66 010
Blé dur 682 527 235 029
Orge 4 191 768 2 234 758
Maïs 2 625 228 108 489

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-09/06
Cumul France
01/07-09/06
Blé tendre 3 936 716 3 125
Farine BT (équiv. grain) 36 252 9 585
Blé dur 1 064 816 91
Maïs 22 621 108 120 193
Sorgho 756 461 5

Source : Commission Européenne, DG TAXUD