S'abonner à l'hebdo

Hebdo N°03 - Vendredi 18 janvier 2019

S'abonner à l'hebdo

Pour vous abonner à l'hebdo des coops métiers du grain, dont la diffusion est réservée aux adhérents de Coop de France et à son réseau, merci de remplir et de valider le formulaire ci-dessous.

obligatoire




Valider

Déclaration CNIL
Coop de France met en place un traitement de données à caractère personnel dans le cadre de ses missions d'assistance et d'information aux coopératives adhérentes. Ces données sont collectées lors de votre adhésion, des missions de conseil que nous réalisons ou lorsque vous remplissez ce formulaire et sont destinées aux employés de Coop de France exclusivement. Elles sont par ailleurs contrôlées annuellement. Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données vous concernant. Ce droit peut être exercé auprès de Nicolas Gremont, au service informatique à l'adresse suivante : nicolas.gremont@coopdefrance.coop.

Les marchés

Rubriques
bandeau-ble-tendre-475-105

Marché des céréales

Analyse par Anne-Laure Paumier

L’orge s’ajuste

Orge

Après une longue période attentiste, sans réelles affaires en rendu portuaires, le cours de l’orge fourragère a perdu près d’une dizaine d’euros depuis le début de l’année. Cette baisse se répercute sur les prix intérieurs à destination du marché de l’alimentation animale. Sans soutien de la demande des Pays Tiers, l’orge cote maintenant à 10 € de moins que du blé et retrouve ainsi un écart de prix plus traditionnel lui permettant de regagner de l’intérêt en alimentation animale. La pression sur les prix pourrait toutefois être temporaire. D’une part, la baisse de ces derniers jours serait en partie liée à des ajustements de position de malteurs et d’autre part l’Arabie Saoudite, même si elle se fait attendre, devrait revenir aux achats.

Selon les chiffres du Conseil International des Céréales de novembre 2018 (8,3 Mt), et les dernières estimations de Stratégie Grain de cette semaine (8,2 Mt), la SAGO, l’office d’achat saoudien, devrait acheter plus de 8 Mt d’orge cette année. Depuis le début de la campagne, quatre appels d’offres ont été effectués par ce pays pour un total de 5,7 Mt dont les dernières livraisons sont prévues pour février 2019. Quant à la Chine, attendue initialement aux achats pour également plus de 8 Mt (8,6 MT selon le CIC), elle pourrait bien réduire significativement ses importations fourragères en raison notamment d’un différend politique avec l’Australie. S’il est possible que cela bénéficie à l’Europe, la baisse de la demande chinoise pourrait aussi se traduire par un regain de concurrence de la part de l’Australie sur d’autres destinations. Toutefois, les perspectives d’exportation d’orge australiennes pourraient se réduire. En effet, le pays continue à faire face à une sécheresse qui s’éternise et entame fortement les ressources en fourrages avec maintenant des craintes sur la production de sorgho. L’Argentine de son côté annonce une récolte à hauteur de 4,1 Mt, en légère hausse par rapport à l’an passé, ce qui lui permet d’être présente avec un prix comparable à celui de l’orge française à destination des pays méditerranéens.

Avec déjà 1,3 Mt chargées dans les ports français au 13 janvier selon les relevés de la Commission européenne, la France a bien démarré la campagne (+ 20% par rapport à l’an passé) mais pour réaliser l’objectif fixé par FranceAgriMer à destination des Pays-Tiers (3 Mt), le rythme ne doit pas fléchir !

Blé

Le cours du blé français reste quasi inchangé cette semaine sur le marché à terme comme sur le marché physique. L’euro est un peu moins pénalisant, mais sur le papier les blés américains restent les plus compétitifs. Toutefois, toujours en raison du « shutdown » les opérateurs sont dans le flou quant aux nouvelles affaires réalisées par les Etats-Unis, mais aussi quant à l’ajustement des prévisions des échanges mondiaux.

Le prix du blé russe continue de progresser à la hausse, perdant peu à peu des opportunités. Ainsi, même en l’absence de décisions politiques contraignantes, les flux d’exportations pourraient se ralentir. Toutefois, on peine à voir se concrétiser cette bascule et peu de nouvelles affaires ou de chargements sont à signaler dans les ports français ces jours-ci.

Selon les derniers chiffres de Stratégie Grains, fort d’une hausse significative des surfaces, et si le climat le permet d’ici la récolte, la production européenne de blé tendre devrait se redresser de 19 Mt et s’établir à 146 Mt (soit +15%). A l’échelle mondiale, la production pourrait progresser de 7% (+50 Mt). Ces perspectives, si elles se confirment, sont de nature à rassurer les acheteurs, même si la période entre maintenant et les premières récolte s’annonce compliquée.

Maïs

Le prix du maïs reste inchangé en France. Les affaires à destination des voisins européens sont toujours peu nombreuses et les flux d’importations sont quant à eux toujours aussi conséquents. L’Union Européenne avait importé au 13 janvier 12,7 Mt de maïs, dont 6,5 Mt en provenance d’Ukraine, 3,7 Mt en provenance du Brésil et 1,2 Mt en provenance du Canada.

Blé tendre

Cotation du Blé Tendre Rendu Rouen
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017 165.4  
07/07/2017 167,9  
14/07/2017 164,1  
21/07/2017 163,4  
28/07/2017 164,9  
04/08/2017 159,5  
11/08/2017 159  
18/08/2017 153  
25/08/2017 152  
01/09/2017 152  
08/09/2017 152  
15/09/2017 154,6  
22/09/2017 156,1  
29/09/2017 157,9  
06/10/2017 157,4  
13/10/2017 154,6  
20/10/2017 154,9  
27/10/2017 157,5  
03/11/2017 157,9  
10/11/2017 155,5  
17/11/2017 154  
24/11/2017 155  
01/12/2017 154 161,9
08/12/2017 153,3 159,9
15/12/2017 153 159,6
22/12/2017 153 160
29/12/2017 151,6 161
05/01/2018 152 160,4
12/01/2018 151,5 160,6
19/01/2018 149 157,4
26/01/2018 150,5 157,2
02/02/2018 151 157,9
09/02/2018 154,5 161,1
16/02/2018 155 160,9
23/02/2018 156 162,6
02/03/2018 159,8 167,7
09/03/2018 155,1 164,6
16/03/2018 157 165,1
23/03/2018 156 161,6
30/03/2018 156,5 162,9
06/04/2018 159 165,4
13/04/2018 157,7 164,1
20/04/2018 156,2 162,6
27/04/2018 157,7 164,4
04/05/2018 161,5 169,4
11/05/2018 158 165,9
18/05/2018 158 168,9
25/05/2018 165,4 175,6
01/06/2018 168,5 177
08/06/2018 167,5 178,0
15/06/2018 170 177
22/06/2018   172
29/06/2018   171
06/07/2018   185
13/07/2018   182
20/07/2018   189,5
27/07/2018   198,5
03/08/2018   216
10/08/2018   213,5
17/08/2018   210,5
24/08/2018   206
31/08/2018   199
07/09/2018   196
14/09/2018   195
21/09/2018   201
28/09/2018   197
05/10/2018   199
12/10/2018   199,50
19/10/2018   197.50
26/10/2018   195,50
02/11/2018   197
09/11/2018   197
16/11/2018   198.1
23/11/2018   198
30/11/2018   196,50
07/12/2018   197
14/12/2018   202
21/12/2018   202
28/12/2018   199,5
04/01/2019   202
11/01/2019   199
18/01/2019   199,50
25/01/2019    
01/02/2019    
08/02/2019    
15/02/2019    
22/02/2019    
01/03/2019    
08/03/2019    
15/03/2019    
22/03/2019    
29/03/2019    

Graphe de la semaine

Marché mondial de l'orge fourragère (en $/t)


colza-fob-mozelle

Marché des oléagineux

Analyse par Yolène Vayer

L’incertitude politique en Europe et aux Etats-Unis engendre de  fortes fluctuations

Soja

 Les perspectives restent incertaines sur la fin du « Shutdown » qui continue de peser sur le marché de Soja US et s’ajoute aux effets du conflit commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. L’absence de statistiques aux USA et les mauvais chiffres d’importation de fève en Chine sur le mois de décembre (-40% par rapport à décembre 2017) ont pesé sur les cours de la fève et du tourteau à Chicago.

Par ailleurs, les chiffres de trituration du soja du mois de décembre aux Etats-Unis sont ressortis sur un niveau record à 4,67 Mt. Ce signal, reflétant une demande dynamique du soja US, n’a pas suffi à enrayer les ventes massives sur le marché qui s'inquiète de voir les négociations entre Pékin et Washington s'enliser. On n’a toujours pas d’information sur l’avancée des négociations et ainsi que sur d’éventuelles exportations de soja vers la Chine. Les Autorités chinoises se sont bien engagées à acheter plus de soja pour compenser la baisse drastique des commandes due aux fortes taxes imposées cet été sur les importations de la fève.

Les cours de soja peinent également à grimper malgré les inquiétudes sur la production de soja en Amérique du Sud, notamment au Brésil et en Argentine, à cause de conditions climatiques défavorables. Du côté de l’huile de soja, les cours ont évolué en baisse sur le marché de Chicago face à une légère reprise du stock US fin décembre selon les chiffres de la NOPA.

La graine de colza européenne tire son épingle du jeu avec le soutien d'un euro plus faible, d'un pétrole plus fort et, surtout, avec une remontée des cours des huiles. Ainsi, après être venus tester le bas du canal haussier à 369,50 €/t, les cours de l’échéance Mai 2019 rebondissaient revenant évoluer proches de la résistance des 371 €/t.

En Europe, le Brexit pousse l’euro à se déprécier face au dollar en raison du rejet de l’accord négocié sur les conditions de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. La parité euro-dollar évolue actuellement aux alentours de 1,13.

Pour le pétrole, les cours se sont repliées sous l’effet de la forte production américaine qui atteint un nouveau record et des craintes liées à la guerre commerciale sino-américaine. En signant un accord de réduction de la production 2019 de pétrole, l’OPEP veut éviter une accumulation des stocks au-delà de la moyenne de cinq ans.

Par ailleurs, le dossier des importations de biodiesel de soja argentin est revenu sur le devant de la scène. Les perspectives d’un accord entre l’Union européenne et les producteurs de biodiésel argentins jettent un ombre sur le secteur du biodiesel européen. En effet, contrairement à la remise en place de taxe annoncée en fin d’année 2018, la Commission européenne évoque la possibilité d’instaurer des quotas d’importation (prix minimum). Des précisions seront apportées ce vendredi 18 janvier avant la prise de la décision finale en fin Février.

Les prix de l’huile de palme à Kuala Lumpur ont évolué sur leur plus haut niveau sur l’échéance Mars 19 suite à l’annonce de l‘incorporation de quantité plus importante d’huile de palme dans le biodiesel en Indonésie et en Malaisie. Le marché enregistre également des bonnes perspectives de demande à l’exportation en Asie du Sud-Est. Les exportations malaisiennes de palme ressortent en hausse de 7,9% sur les 15 premiers jours de janvier comparé à la même période de décembre.

 Les cours de la graine de tournesol s’affichent toujours au plus bas depuis octobre 2014 à 305 €/t rendu Saint Nazaire. En effet, les fondamentaux restent particulièrement lourds et ce alors que les disponibilités ukrainiennes sont toujours importantes. De plus, les opérateurs de marché restent désormais attentifs aux intentions de semis dans l’hémisphère Sud et tout particulièrement en Argentine où les pluies des semaines précédentes ont dégradé le potentiel de rendement dans les régions du Nord-Est et de Santa Fe.

Du côté de l’huile de tournesol, les exports ukrainiens sont sur un rythme soutenu depuis le début de la campagne. Malgré l’omniprésence de l’Ukraine sur le marché, les cours à Rotterdam reprennent des couleurs et viennent désormais s’inscrire sur leur plus haut niveau depuis mi-décembre à 685 $/t.

Colza

Cotation du Colza Fob Moselle
(€/t) R2017 R2018
30/06/2017    
07/07/2017 368,5  
14/07/2017 367,5  
21/07/2017 366,5  
28/07/2017 364,25  
04/08/2017 367  
11/08/2017 371,5  
18/08/2017 371  
25/08/2017 370  
01/09/2017 369,5  
08/09/2017 365  
15/09/2017 367,25  
22/09/2017 368  
29/09/2017 369,5  
06/10/2017 370,5  
13/10/2017 370  
20/10/2017 366,5  
27/10/2017 368,5  
03/11/2017 377,25  
10/11/2017 366,5  
17/11/2017 379  
24/11/2017 374,25  
01/12/2017 367,75  
08/12/2017 365,5  
15/12/2017 357  
22/12/2017 353,25  
29/12/2017 347,75  
05/01/2018 357,75 359,5
12/01/2018 352,75 358,75
19/01/2018 342,75 347,75
26/01/2018 341 344,75
02/02/2018 348 346,75
09/02/2018 346,25 346,75
16/02/2018 347,5 347,25
23/02/2018 353,5 350,5
02/03/2018 358,25 354,25
09/03/2018 348,25 346,25
16/03/2018 348,75 346,25
23/03/2018 345,5 345,5
30/03/2018 346,25 346,25
06/04/2018 350,25 350,25
13/04/2018 348,25 348,25
20/04/2018 344,25 344,5
27/04/2018 345,5 345,5
04/05/2018 348,75 348,75
11/05/2018 353,5 353,5
18/05/2018 353 354
25/05/2018 363 351
01/06/2018 359,75 360,75
08/06/2018   351,75
15/06/2018   350,75
22/06/2018   352,25
29/06/2018   358,5
06/07/2018   359.75
13/07/2018   357.75
20/07/2018   358.5
27/07/2018   351,25
03/08/2018   366,5
10/08/2018   371
17/08/2018   378
24/08/2018   374,5
31/08/2018   374.25
07/09/2018   375,25
14/09/2018   368
21/09/2018   367.25
28/09/2018   372,25
05/10/2018   377
12/10/2018   372
19/10/2018   370,75
26/10/2018   371,50
02/11/2018   377.5
09/11/2018   378.5
16/11/2018   379
23/11/2018   371.5
30/11/2018   372.5
07/12/2018   374
14/12/2018   371.5
21/12/2018   367
28/12/2018   363
04/01/2019   367,75
11/01/2019   368.25
18/01/2019   369.5
25/01/2019    
01/02/2019    
08/02/2019    
15/02/2019    
22/02/2019    
01/03/2019    
08/03/2019    
15/03/2019    
22/03/2019    
29/03/2019    

Marchés physiques

Céréales


Blé tendre

R. Rouen : 199,5 €/t janv./mars
R. La Pallice : 198,5 €/t janv./mars
R. Bretagne : 201,5 €/t janv./mars
Fob Moselle : Meunier : 192 €/t janv./mars
NR : 180A €/t oct./déc.
D. Beauce - BPMF : 190,5 €/t janv./mars ;
Fourrager : 189,5 €/t janv./mars
 

Orge

R. Rouen : 189A €/t janv./mars
Fob Moselle : 190,5V €/t janv./mars
R. Bretagne : 191,5 €/t janv./mars

Maïs

R. la Pallice /Bordeaux : 174 €/t janv./mars ;
175 €/t avril/juin ; 177 €/t juil./sept.
Fob Rhin : 175 €/t janv./mars
R. Bretagne : 186 €/t janv./mars

Oléagineux


Colza

Rendu Rouen : 366,50 €/t avril/juin (var. +1,25 €/t)
Fob Moselle : 369,50 €/t avril/juin (var. +1,25 €/t)

Tournesol

Rendu Saint-Nazaire : 310 €/t avril/juin (var. 0,0 €/t)
Rendu Bordeaux : 305 €/t avril/juin (var. +5,0 €/t)

Huiles Végétales

Colza - Rotterdam : 865 $/t janv. (var. +48,0 $/t)
Soja - Rotterdam : 625 $/t janv. (var. 0,0 $/t)
Tournesol - Fob Nord Europe : 685 $/t janv. (var. +2,0 $/t)
Palme brute - CAF Rotterdam : 538 $/t janv. (var. -2,0 $/t)

Tourteaux

Colza - Départ Rouen : 249 €/t janv.
Colza - Départ Grand-Couronne : 246 €/t janv.
Tournesol - Départ Montoir : 223 €/t janv.
Soja 48% Brésil - Départ Montoir : 343 €/t janv.

 

Indices


Pétrole - WTI New-York, spot : 52,52 $/baril (var. +0,3 $/baril)
Parité Euro/Dollar : 1 € = 1,14 $ (var. -0,01)

Abréviations : NR= nouvelle récolte, R= rendu, C.D.= camion départ, T.D.= train départ, C= camion

Marchés à terme

EuronexT
(€/t) 17 janvier variation*
Blé tendre, mars 204,00 0,50
Maïs, mars 180,50 0,00
Colza, février 368,50 1,00
Huile de Colza, mars 698,50 0,00
Tourteaux de Colza, mars 227,00 0,00

 

 CME Etats-Unis
(cotations converties en €/t) 17 janvier variation*
Blé tendre, mars 166,96 2,85
Maïs, mars 131,29 2,50
Soja, mars 292,72 6,62
Huile Soja, mars 556,62 16,20
Tourteaux de Soja, mars 302,01 -1,65

 

ICE Canada
(cotations converties en €/t) 17 janvier variation*
Canola, mars 319,62 3,24

* les variations sont calculées par rapport à la cotation de la semaine précédente

Activité des ports européens

Exportations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-13/01
Cumul France
01/07-13/01
Blé tendre 8 568 394 4 360 870
Farine BT (val. prod.) 249 850 29 286
Blé dur 286 114 88 349
Orge 2 758 385 1 317 180
Maïs 1 009 723 66 484

 

Importations


 Flux physiques en tonnes UE à 28
01/07-13/01
Cumul France
01/07-13/01
Blé tendre 2 705 424 2 692
Farine BT (équiv. grain) 20 657 5 569
Blé dur 562 082 47
Maïs 12 712 372 64 505
Sorgho 300 181 3

Source : Commission Européenne, DG TAXUD

port-atlantique-la-rochelle-bandeau

Activité des ports français


 

Rouen

155 048 t ont été chargées et déchargées
du 10 au 16 janvier 2019, dont :
 

Exportations : 150 752 t

  • Blé tendre : 106 531 t (Maroc : 31 922 t ; Algérie : 74 609 t)
  • Tourteaux de colza : 6 547 t (Royaume-Uni)
  • Pulpe de betterave : 3 150 t (Pays-Bas)
  • Orge de brasserie : 3 924 t (Pologne)
  • Blé vrac : 30 600 t (Algérie)

Importations : 4 296 t

  • Son et issues : 4 296 t (Angola)

 


 


La Pallice

68 900 t ont été chargées
du 10 au 16 janvier 2019, dont :

  • Blé vrac : 64 500 t (Algérie : 32 350 t ; Espagne :  11 650 t ;
    La Réunion/France : 6 000 t ; Portugal : 14 500 t)
  • Orge vrac : 4 400 t (Espagne)